Nouveau Monde

  • Il n'est pas donné à tout le monde de s'attabler dans un café philosophique à la veille de 1789, d'accompagner alexandre dumas sur les barricades de juillet 1830, de suivre la naissance de la comédie humaine dans le paris pré-haussmannien, ou encore de pénétrer avec chateaubriand dans le salon de madame récamier.
    C'est ce que propose cet ouvrage, à mi-chemin entre guide pratique et livre d'histoire(s) : dix-sept balades dans les rues de paris, depuis molière et madame de sévigné jusqu'aux grands succès du roman populaire du xixe siècle. ces itinéraires dévoilent les vestiges cachés du passé de la capitale et donnent vie à des auteurs et à des oeuvres que l'on croyait uniquement de papier. le lecteur-voyageur, l'enseignant et ses élèves ou le touriste en quête d'émotions sont invités à embarquer dans cette machine à remonter les siècles.
    Et à mettre leurs cinq sens en alerte. en effet, sous le vernis du paris d'aujourd'hui, c'est la cité d'hier qui transparaît avec ses bruits et ses odeurs, ses pavés de bois, ses douze arrondissements et ses barrières d'octroi, ses cabinets de lecture, ses tapis-francs et ses assommoirs, ses cours des miracles. un paris dont les écrivains sont les témoins et les inventeurs. en effet, au xixe siècle, alors que la ville s'organise et que sa topographie se précise (la numérotation des rues commence en 1805), le romantisme explose, et avec lui le plaisir de découvrir et de décrire les lieux.
    Balzac, dumas, gautier, hugo, sand et leurs contemporains habitent et font explorer à leurs personnages tous les recoins de la capitale. nous vous invitons à les voir comme vous ne les avez jamais vus.


  • après un premier guide consacré à la période xviie-xixe siècle, voici seize autres balades qui nous promènent dans la capitale entre 1900 et 1945.
    nous traversons la belle époque, les années folles, les années trente et l'occupation. nous pénétrons dans les quartiers, les demeures, les cafés des bohèmes de la hutte montmartre, des dadaïstes et des surréalistes, des écrivains de la lost generation,
    des antifascistes, des collaborateurs et des résistants. de montparnasse à saint-germain-des-prés, de picpus à la place de l'étoile, nous croisons dorgelès, mac orlan et leurs compères du lapin agile ; george orwell qui vit dans la dèche à paris avant d'y refaire étape quelques années plus tard, en route vers la guerre d'espagne ; ernest hemingway qui se débat avec une chasse d'eau et travaille avec assiduité à ses premiers succès littéraires ; james joyce qui ne se consacre qu'à son oeuvre alors que le monde s'écroule autour de lui ; jacques prévert qui profite de la vie et ne se presse pas d'écrire ; andré gide qui se dévoue pour animer avec malraux, au palais de la mutualité, un congrès international qui verra passer wells, forster, brecht, huxley, pasternak, etc.
    ; simone de beauvoir qui, sous l'occupation, arrive à l'ouverture du café de flore pour se caler près du poêle ; jean-paul sartre qui collecte des mégots pour fourrer sa pipe, publie l'être et le néant en 1943 et fait jouer les mouches et huis-clos en 1943 et 1944 ; albert camus qui compose la peste de nuit, dans une chambre à quelques dizaines de mètres de l'hôtel lutetia, siège des renseignements militaires allemands ; des résistants qui, en 1942, impriment le silence de la mer, huit pages à la fois, dans un petit atelier du boulevard de l'hôpital ; jean cocteau qui est pris pour un tireur embusqué le 26 août 1944 sur la place de la concorde.
    après avoir lu cet ouvrage, vous ne pourrez plus circuler dans paris sans, à l'instar de patrick modiano, voir ressurgir ces fantômes du passé. joyeux ou terribles, ils marquent à jamais l'histoire de la capitale et, parfois, de l'europe et du monde.

    Sur commande

  • bon gré mal gré, les grands écrivains du xixe siècle n'échappent pas aux événements marquants de la période 1848-1900.
    ils en apparaissent même comme des acteurs incontournables au cours de ces vingt balades parisiennes, en même temps qu'ils se découvrent dans l'intimité plutôt surprenante de leur quotidien. lamartine proclame la iie république puis disparaît dans les bas-fonds de l'histoire. dumas assiste en 1848 à l'écroulement de son empire littéraire. sand écrit pour les journaux républicains avant de retourner à nohant, déçue que le suffrage universel n'ait servi qu'à ramener la bourgeoisie au pouvoir.
    flaubert s'emploie un 1870 au maniement du fusil pour défendre la patrie menacée par les prussiens. rimbaud apprend au fond d'une cellule
    l'avènement de la iiie république, le 4 septembre 1870. hugo enterre son fils charles le jour oú éclate la commune de 1871, et sert plus tard de conseiller conjugal à paul verlaine. vallès, élu de la commune, se déguise en médecin pour échapper à la vengeance des versaillais.
    un ex-communard (grousset) collabore avec un ennemi de classe (jules verne) à l'écriture de romans d'aventures. zola lance j'accuse prenant ainsi la défense du capitaine dreyfus dans ce qui, pour tous, deviendra " l'affaire ". marcel proust, recompose bientôt le
    temps perdu, emmuré dans une chambre tapissée de liège.
    les lieux parisiens s'éclairent d'une vie nouvelle au fil de ces itinéraire. demeures, cafés, chambres d'hôtels oú se composent des poèmes et oú se fomentent les révolutions, tous ces endroits qui n'étaient jusqu'alors connus que des érudits s'ouvrent à nos regards pour changer à jamais notre perception d'événements qui ont façonné notre présent.


    Sur commande
empty