Le Dilettante

  • La mort de Dinah

    Emmanuel Bove

    Paris, années 1920.
    Un homme entre deux âges, entrepreneur de son état, contemple sa réussite depuis sa belle villa de neuilly. de jour en jour, il apprend à connaître sa voisine, une jeune veuve dont la fille dinah, âgée de douze ans, est malade. sa mère, dans l'impossibilité matérielle de l'envoyer se faire soigner dans un sanatorium, se décide à demander de l'aide à son voisin. la peur du manque, du qu'en-dira-t-on, et une certaine étroitesse de vue empêchent jean michelez d'accepter, mais il finit pourtant par se prendre d'affection pour la petite fille.
    Description subtile des moeurs bourgeoises, mais aussi d'une solitude très contemporaine, la mort de dinah (1928) est un texte pudique et émouvant signé par un des grands écrivains français du siècle passé.

    Sur commande
  • Une nuit, veille de 14 Juillet, entre Clichy et Belleville, l'Opéra et Pigalle. Et Desdémone, récif glissant auquel on se cramponne, qui vous fuit et, partant, vous pilote. Une virée chaloupante dans Paris qui fermente, une nuit violente, cliquetante de couteaux et tatouée de morsures. L'écriture de Maurice Raphaël, sans arpentage ni mesure, déverse la splendeur scintillante et pulvérisée d'un feu d'artifice et convoque des monstres postiches, felliniens en diable. Une averse de confettis, des rasades d'étincelles.

    Sur commande
empty