L'amandier

  • Un journal presque à rebours qui voudrait se remémorer et parcourir les traces de précédents séjours sur l'île où, dansant, le souvenir d'une personne récemment disparue reste vivace et associé. L'auteur y a été initié au topeng : une forme théâtrale et chorégraphique traditionnellement dansée par les hommes.

    À Bali, la danse est une offrande aux dieux où le danseur devient medium entre le monde humain et le monde divin. Contrairement à d'autres formes scéniques balinaises qui s'inspirent des épopées indiennes du Mahâbhârata et du Râmâyana, le topeng raconte les histoires du Babad, chronique des royaumes indigènes.

    Le présent journal est centré sur cet apprentissage et sur la découverte d'autres expressions scéniques ou musicales dont Bali est riche et presque inépuisable. Il est aussi le lieu où se racontent de multiples rencontres et se relate l'observation de cérémonies ou autres traditions ancestrales.

empty