Jean-paul Rocher

  • Une femme vient passer vingt-quatre heures à la rochelle.
    C'est un 24 octobre. elle est tout oeil, tout ouïe, toute mémoire. elle relie mille choses apparemment étrangères les unes aux autres : richelieu, un clochard, un éditeur, le bégonia, des passants, un serveur agile, un logis affligeant, chassériau, une rue commerçante, un hôtel tristounet, une enfant gracieuse, un caissier qui s'ennuie... les petites choses ont autant d'importance que les grandes, et d'ailleurs qu'est-ce qui est petit, qu'est-ce qui est grand ? l'humeur et l'amour donnent sens à tout.
    Béatrice, mais est-ce bien son nom ? décline les heures selon des sensations aussi mouvantes que la lumière et fait d'une navigation un peu ivre dans la ville un collier de notations que traverse la clarinette d'acker bilk. la vie swingue, le livre aussi. le soir, la passagère reprend le train pour bordeaux. dans le train, un homme. claire fourier choisit à nouveau un thème qui n'a l'air de rien. avec un regard d'entomologiste et une aiguille de dentellière elle analyse et tisse le fil d'une journée somme toute banale pour en extraire, de façon inattendue, les essences secrètes.
    Bernard noël écrit dans sa lettre : " c'est un goût traversant une ville. étrange sensation d'ouïes sans cesse puisant et transformant et associant. on est dans une respiration, on touche la substance d'une vie. "

  • La première édition de ce bref récit relatif aux salles des ventes au xviiie siècle, est parue sous le titre la confession du brocanteur, l'auteur y décrit avec esprit les moeurs des marchands qui usent davantage de la ruse dans leurs affaires que de leur jugement en matière de peinture...
    Plus de deux siècles après, les affaires du monde sont conduites en aveugle de la même manière, d'une rive à l'autre de l'atlantique et sur tous les océans les porte containers sillonnent le monde, la victoire de l'économie coïncide avec celle de l'art, mais cette fois l'aveuglement est tel que l'illusion s'aveugle elle-même, plus rien ne compte en dehors d'elle, et personne ne songe plus à en parler, " le crime est parfait " et les protagonistes participent vivement à leur propre naufrage.

empty