Jcl

  • Le mystère boojerooma

    Pascal Cloutier

    • Jcl
    • 20 Mars 2009

    Au Cheval blanc, taverne montréalaise qui a pignon sur rue Ontario, les discussions sont habituellement animées et chaleureuses entre ces copains qui, comme chaque vendredi depuis cinq ans, prennent plaisir à s'inventer des histoires le temps d'une bière. Mais ce vendredi-là se veut différent et les discussions, plus sérieuses qu'à l'ordinaire.

    À Berlin, un groupuscule d'hommes d'affaires tentent tant bien que mal de réparer des fautes commises il y a longtemps.

    Ailleurs dans le monde, des gens de tout acabit affrontent leur tragique destin. Sans corrélation apparente, de sordides événements écourtent prématurément de belles comme de mauvaises vies. Qui sont ces personnages tous unis par Le Mystère Boojerooma?

    Lieux exotiques; lieux communs Le lecteur voyage au coeur de ce premier roman de Pascal Cloutier tel un caméléon. De pays en pays, de chapitre en chapitre, il est adroitement amené à se fondre à la vie quotidienne des multiples personnages reliés par un étrange dessein.

    Les quelques pages partagées avec chacun d'eux, jeunes ou âgés, pauvres ou riches, dépeignent différentes atmosphères exotiques si bien définies que le lecteur s'y sent chez lui. L'auteur réussit à faire de Marrakech, de Berlin ou de Montréal un lieu commun. Cette trame familière permet au lecteur de vivre les occupations routinières des protagonistes provenant des quatre coins du monde comme si elles étaient siennes.

    Le fil d'Ariane Le Mystère Boojerooma pique graduellement la curiosité et laisse libre cours à l'imagination du lecteur. Les motifs obscurs et les circonstances complexes relèvent d'un mystère que seule la conclusion peut éclaircir.

  • L'absent

    Goyette Danielle

    • Jcl
    • 20 Mars 2009

    « Mon père est parti, un jour. Sans explications. Je l'ai vu me supplier de comprendre, de le laisser partir en lui tendant la main. Mais il est parti un jour, comme ça. Pourtant, mon père m'aimait. C'est la seule certitude que je possède. Tout ce dont je sois certaine dans la vie. » Récit autobiographique, L'Absent raconte l'amour d'une fillette pour son père, mais aussi les blessures engendrées par son brusque départ.

    Comment survit-on à l'absence, comment vit-on l'absence? Ce livre écrit par bribes d'émotions et de souvenirs se veut un cri du coeur, un témoignage vibrant. L'auteure a su puiser en son coeur les mots justes pour traduire l'impalpable, pour expliquer l'inexplicable. Grâce à la simplicité - à une candeur parfois même - dont elle fait preuve, elle sait toucher l'enfant qui se cache en chacun de nous mais qui ne trouve souvent pas les mots pour exprimer une douleur similaire.

    Le drame est là, toujours bien vivant, à chaque tournant de page, presque à chaque phrase. À chaque anecdote aussi, à chaque souffle de vie. L'espoir, lui, n'est pas absent, car c'est ainsi qu'on survit.

    Si le thème abordé n'est pas nouveau, la force de ce livre intense réside dans l'aplomb dont Danielle Goyette fait preuve pour traduire des émotions brutes, mais aussi dans sa façon d'utiliser une trame évolutive qui nous entraîne petit à petit vers la confidence d'un secret bouleversant.

empty