Infolio

  • Jacques, le narrateur de ce roman, nous raconte sa vie à travers de multiples tableaux et d'étonnantes rencontres. Mais c'est un narrateur qui s'efface et nous présente d'abord des histoires qui l'ont structuré. Ce sont celles qui nous constituent. Dans ce roman en forme de conte, inspiré par les récits de la quête du Saint Graal et que l'on pourrait qualifier d'«initiatique», s'entrecroisent, par fragments, la vie de ce narrateur en quête de disparition, celle aussi d'une famille, d'effacement en effacement, et celle encore d'une mystérieuse confrérie, qui rassemble des personnalités disparates - piliers de bar, religieuse... - mais unies par la quête commune d'une simplicité absolue. Une simplicité où se réconcilieraient, pour s'éteindre, toutes ces histoires déchirées.

    Ce roman de mémoire, ces mémoires pour le roman d'une vie, c'est un puzzle qui s'agence dans l'amour des mots, qui sont les briques primordiales de notre construction. Au-delà du grand plaisir de lecture que ce livre procure, ce récit laisse une empreinte forte par les réflexions qu'il suscite et les questions qu'il nous pose.

    Sur commande
  • De son voyage en Extrême-Orient, Pourtalès ne rapporte par seulement un récit pour Excelsior et Flammarion, mais aussi un journal, resté inédit jusqu'à aujourd'hui. Si les lieux et les événements sont identiques, le ton de ce journal intime diffère considérablement du texte paru, précisément parce qu'il n'était pas destiné à la publication. Le regard est plus direct, et le propos volontiers cru, moins «politiquement correct», dirait-on aujourd'hui. Et puis, on y découvre l'une des motivations premières du voyage: revoir à l'escale de Ceylan une femme dont l'écrivain était épris. Le séjour du couple sur l'île, leur séparation et les suites de celle-ci sont relatés à travers les yeux de l'amour déçu. Dès lors, la suite du périple en Indochine s'apparente plus à une errance qu'à un reportage.

    Sur commande
  • «Moi qui ne sais qu'à peine m'intéresser aux choses, qui ai vécu sur les êtres, les sentiments, les rumeurs et les répercussions que propage dans les âmes cette vieille maladie française de l'analyse, la singulière pensée de m'envoyer en Asie! Qui donc a pu vous la suggérer? Il est vrai que vous me donnez carte blanche quant à mon itinéraire, et pourvu que je rapporte un bon document pour le journal et un livre utile pour l'Exposition coloniale, vous vous dites content.» En 1930, Pourtalès s'embarque pour l'Indochine pour l'hebdomadaire Excelsior. Il en rapporte un récit de voyage lucide qui paraît dans le périodique peu après et en volume l'année suivante. Le personnage de Fletcher, rencontré sur le bateau qui conduit le narrateur en Orient, incarne le doute: pourquoi vouloir à tout prix implanter la culture occidentale chez les peuples colonisés?

    Édition de Franck Laurent.

    Sur commande
  • Népémakö : un paradis tibétain invisible ou une terre promise aux coeurs purs et à l'abri de l'envahisseur chinois ? Louis Galion, jeune aventurier néophyte, choisit le rude hiver himalayen pour remonter le fleuve gelé du Zanskar, à la frontière de l'Inde et de la Chine. Son but : découvrir les secrets de Népémakö. Il finit par rejoindre le monastère de Phuktal, à la recherche d'une source sacrée que convoitent les Chinois.
    De nombreuses épreuves, mais aussi de curieuses et insolites rencontres attendent Louis Galion tout au long d'un parcours initiatique et pittoresque. Un moine-médecin tibétain et un aventurier européen vont se joindre à lui pour sauver une source aux vertus miraculeuses, garante de l'écosystème de la Terre face à la folie des hommes.

  • John Bernhard, homme d'images, a choisi de raconter avec des mots le long voyage qui à la fin des seventies lui a fait découvrir le continent nord-américain.
    Hiver 1978. John et Alain débarquent à Toronto. Pour John, l'équipée se terminera à New York au printemps 1979, sans Alain, qui a dû abandonner la partie faute d'argent. Mais avec Tina, qui deviendra sa première épouse. Entre ces deux moments, un parcours de plus de 45'000 km, qui inclura la traversée du Canada d'est en ouest, puis des Etats-Unis : grandes plaines, côte Est de Boston à Miami, Louisiane, déserts de l'Ouest, Californie, avant le retour par le Colorado et le Texas.
    L'Appel de l'Amérique est à la fois un journal de bord, un récit de voyage, le portrait d'une Amérique rêvée et vécue intensément, et le reflet d'une époque. C'est aussi un parcours initiatique : apprentissage du nomadisme et de la rupture, découverte de la liberté sexuelle, impact des rencontres impromptues. Moins d'un an après son retour à Genève, John Bernhard partira vivre définitivement au Texas.
    Un livre fort et intime qui nous donne envie de faire immédiatement notre valise pour voyager là-bas, entre mesas et buildings, et de remonter le temps de quelques décennies.

    Sur commande
  • Nous sommes en Algérie au début des années 1970. Un jeune Français idéaliste y est envoyé dans le cadre de la Coopération technique. Architecte, il est chargé de construire des cantines scolaires sur l'ensemble du territoire. Il est frappé par la beauté sauvage de cet immense pays et par l'accueil chaleureux qui lui est partout réservé. Un amour insolite lui permettra de découvrir un pays complexe, meurtri, mais habité par l'espoir. Mêlant réminiscences et fiction, ce récit témoigne de ce que fut la vie quotidienne d'un peuple entier, au moment où l'identité même du pays se reconstruisait.

    Sur commande
empty