Geste

  • Causer d'amour

    Yannick Jaulin

    Dans son spectacle Causer d'amour, Yannick Jaulin se livre pour la première fois sur sa façon d'aimer. Il plonge dans les entrailles familiales au coeur de son enfance, avec sa langue en héritage, pour comprendre comment a été construit sa manière, bonne ou mauvaise, d'aimer. C'est un auteur intime, au présent qui renvoie chacun à la terrible difficulté de vivre l'Amour, libre de tout héritage.
    Yannick Jaulin est un artiste français inclassable et singulier, faisant un grand écart assumé entre les salles de la France profonde et les plus grands théâtres. Irrévérencieux, libre, explorateur de formes nouvelles dans son art, humoriste ou poète, il est aussi créateur et directeur du Nombril du Monde (79), une expérience artistique unique en milieu rural. Il est auteur d'albums pour enfants, de contes musicaux et de spectacles joués par d'autres. Il a eu une carrière de rocker assez localisée, mais inoubliable. Yannick Jaulin est avant tout un grand conteur...

    Sur commande
  • Fruit d'un travail de collectage de paroles et de photographies sur quatre territoires de Nouvelle­Aquitaine, ce livre traduit l'expression poétique portée par les artistes, glaneurs d'histoires, de visages et de paysages. Des rencontres pour raconter des petits bouts de vie de femmes et d'hommes qui font un territoire, un pays ... Autant de rencontres et de chemins qui tissent et qui maillent les liens indispensables pour faire ensemble cultures et territoires. Des Paroles de villages, comme autant de promesses pour élargir nos horizons, ensemencer nos imaginaires et simplement faire humanité en ces pays de Nouvelle-Aquitaine qui murmurent et bruissent de paysages multiples, de langues plurielles et de cultures métissées.

    Sur commande
  • " Comme Il le dit « J'ai la Vendée aux tripes et les Deux- Sèvres au coeur ». Il avait envie de reprendre pied sur ce territoire, d'y aller au pas de l'âne. La traversée fut joyeuse ; un pilot de rencontres, des gueroées de beaux mondes, de belles benèseries. Tout ça sous l'oeil d'Eddy qui en a fixé l'humeur et les couleurs, les raeses de lumière et les éloises parfois. Je suis allé d'Ouest en Est, à l'inverse des migrations d'antan et de l'été.
    Départ : Aubigny mon village natal.
    Arrivée : Pougne-Hérisson mon village fatal.
    De la dorne maternelle à la dorne mythologique.
    Envie de retrouver ce pays, de marcher vers et avec les gens, de parler d'héritage et de transmission, de la langue et de la honte qui va avec, de celles et ceux qui bâtissent ce pays, ses paysages et ses communautés.
    À chaque rencontre, c'était un bout de moi que je voyais et cette impression de faire partie de la famille.
    Les gens s'arrêtant « alors Yannick comment qu'o va ? ». Bruno me demandant « tu les connais ? ». Non, non... Enfin si finalement ! ".
    Yannick Jaulin.

    ...Avant de partir, on a pris le café à la maison, un peu pressés. Marius mon père a dit : « faut pas boire son café debout, on fait trembler quand on est mort ».


    Yannick jaulin est un artiste français inclassable et singulier, faisant un grand écart assumé entre les salles de la France profonde et les plus grands théâtres. Irrévérencieux, libre, explorateur de formes nouvelles dans son art, humoriste ou poète, il est aussi créateur et directeur du Nombril du Monde (79), une expérience artistique unique en milieu rural. Il est auteur d'albums pour enfants, de contes musicaux et de spectacles joués par d'autres. Il a eu une carrière de rocker assez localisée, mais inoubliable.
    À l'origine et au centre de tout : Un grand conteur... Il vit à Rennes.

    Sur commande
  • L'histoire d'Arnaud de Villelouet se situe au sein d'une société en pleine mutation où cohabitent personnages célèbres de l'histoire de France et le peuple qui, lui aussi, a contribué à sa manière, à façonner l'histoire de notre pays. L'auteur met ici en relief ces femmes et ces hommes de toutes classes sociales sous le règne du Roi Soleil et mêle avec savoir faire le quotidien de ceux-ci aux tourments et bouleversements de l'histoire de France.

    Sur commande
  • Alors que près de 500 kilomètres séparent les départements de la Moselle et de la Vienne, un lien indéfectible unit ces deux départements. Ce lien est à la fois le fruit de l'Histoire - celle, tragique, de l'automne 1939 - et de la somme de toutes les histoires personnelles de ces milliers d'évacués qui ont trouvé refuge dans la Vienne. Ces hommes et ces femmes qui n'avaient pas choisi de venir à la rencontre de nos familles poitevines, ont su dépasser leur condition pour créer plus que des liens de solidarité : de la tendresse et de l'amitié. Ce livre commémore donc un pan de l'histoire traumatisante avec d'un côté des habitants obligés de laisser tout ce qui faisait leur vie, leur quotidien. De l'autre des habitants contraints de les accueillir dans la précipitation, sans réelle préparation. Rassemblés dans la guerre, Mosellans et Poitevins partagèrent nourriture et maisons. Encore aujourd'hui, de nombreux Mosellans estiment que les Poitevins leur ont apportés bien plus que du pain et un toit mais bel et bien de la bienveillance, de l'empathie, de l'amitié.

    Sur commande
  • Jean-Yves Gaudry a grandi en Touraine. Influencé dans son adolescence par les écrits de Colette, sa mère (1925-2010), il transcrit ses textes en rassemblant les feuillets manuscrits et les carnets épars dans la maison familiale.

    Avec enthousiasme, il ajoute une lumière personnelle au Jardin de la France.

    Fidèle à l'écriture originale, il a trouvé rythme et cadence ainsi que force et douceur dans le choix des mots et la construction des phrases, courtes et colorées. Une musique particulière s'en est détachée tout aussi tendre que cinglante. L'enluminure romantique est comme une pièce en trois actes : Contes, journal et poésies, autour de la modeste demeure de Colette, là où les êtres et les animaux sont aussi beaux que la nature et la Loire toute proche.

    Sur commande
  • Yannick Jaulin aime les mots. Il leur rend hommage dans son spectacle Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour. Il parle du français qu'il adore, sa langue de tête, mais aussi du patois, sa langue émotionnelle, et de la vénération pour toutes ces petites langues échappant à l'économie mondiale. Il raconte joyeusement son amour des mots en duo avec Alain Larribet musicien du monde et béarnais. Il parle de son héritage sensible et de ses lubies : la honte des patois, la résistance à l'uniformisation, la jouissance d'utiliser une langue non normalisée, et la perte de la transmission, car avec les mots disparaissent aussi les savoir-faire, les savoir-être au monde. Un spectacle comme un jardin de simples, vivifiant et curatif et un Jaulin qui bataille avec les « maux » de sa langue. Voici le livre-CD issu du spectacle pour lire, écouter et réécouter cette prestation riche en émotion.
    Yannick Jaulin est un artiste français inclassable et singulier, faisant un grand écart assumé entre les salles de la France profonde et les plus grands théâtres. Irrévérencieux, libre, explorateur de formes nouvelles dans son art, humoriste ou poète, il est aussi créateur et directeur du Nombril du Monde (79), une expérience artistique unique en milieu rural. Il est auteur d'albums pour enfants, de contes musicaux et de spectacles joués par d'autres. Il a eu une carrière de rocker assez localisée, mais inoubliable. Yannick Jaulin est avant tout un grand conteur...

  • Chaque semaine, sur les ondes de la Radio des Meilleurs Jours, Claude Peyronnet raconte les petites et grandes histoires de la Basse-Marche. Des histoires de vie qui, à partir de textes d'auteurs locaux, s'appuient sur l'histoire, le patrimoine, la personnalité de la Basse-Marche pour exprimer les racines de la région et dérouler un fil qui nous dévoile le nord de la Haute-Vienne et ses marges creusoises, berrichonnes ou charentaises... Ce sont 12 de ces chroniques qui sont reprises dans cet ouvrage des Petites et grandes histoires de la Basse-Marche en Région Limousine : Les colporteurs et les marchands ambulants, l'école et les écoliers, de la pomme au cidre, la fête du cochon, la fête de Noël, le loup, la fête du carnaval, les paveurs et les maçons migrants, les marchands de cheveux et les arracheurs de dents, la bugeade, la Saint-Jean d'été, etc.

    Sur commande
  • Suite au succès de la saga historique Le mystère de la rose angevine, Delphine Bilien signe son quatrième ouvrage. Entre enquête et courses-poursuites, secrets de famille, rencontres improbables et souvenirs du temps passé, le coeur des Angevins bat au rythme de ces brèves histoires. Cléo, Fabien, Violette, Stéphane et Antoine... Des personnages qui vous livrent un peu de leur vie dans ce condensé de nouvelles publiées sur l'Ouest France.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Au moment où la biodiversité est plus que jamais mise à mal, il est des espèces qui résistent. Philippe est de celles-ci. Tel « in grous burgàud » (un bourdon) il « vesoune » discrètement, préférant la patience à l'agitation. Depuis 40 ans que nous nous connaissons je l'entends, le vois butiner ici et là sur les terres de gâtine, mais pas que... pour nous distiller dans sa langue maternelle de vraies fausses histoires ou de fausses histoires vraies. Il est de ceux qui savent saisir l'invisible aux gens pressés que nous sommes devenus, rompre avec la monotonie du quotidien pour nous faire savourer la moindre anecdote prétexte aux débordements de l'imagination. Si vous êtes de ceux qui le côtoient, soyez vigilants, vous pourriez vous faire piquer, et demain vous reconnaître dans l'une de ses histoires.

    Sur commande
  • Nous sommes en 1939. Luigi, Maria et leur bébé fuient l'Italie après avoir été dénoncés pour avoir hébergé des militants anti-fascistes. Ils arrivent sur la commune de Vigen, au sud de Limoges. Au départ considérés avec méfiance, ils sont vite intégrés par le marquis de Ligoure, maître du domaine. Ils partagent alors le quotidien de cet homme et de toute la communauté durant les heures les plus sombres de la France et du Limousin. Christian Laîné ancre largement son roman dans la Deuxième Guerre mondiale et décrit le quotidien de la résistance locale. Soucieux de précision et de vérité, l'auteur mêle son récit à des détails historiques réels. Son roman rend hommage aux résistants de tous bords et de toutes conditions qui se sont battus pour préserver une part d'humanité dans les moments noirs de l'occupation en France.
    Avec Le Marquis patriote, Christian Laîné signe son deuxième livre. Né en 1961 en Picardie, il n'aura de cesse, dès la plus tendre enfance, de rallier le Limousin, dont il tombe fou amoureux et s'y installe définitivement en 1985. Passionné d'Histoire et de langues vivantes, il leur consacre une partie de son temps libre. Adepte de VTT, il adore partir dans la campagne limousine, à la recherche de vieux édifices, de forêts profondes et des ruisseaux . Enfin, Christian Laîné aime les jeux de mots et autres calembours. Il ne peut, d'ailleurs s'empêcher d'en glisser quelques uns dans ses écrits.

  • Une petite chronique vendéenne Le bourg a fini par manger la terre. Par bouchées de cinq à six hectares, les zones pavillonnaires ont dévalé le coteau, réduisant progressivement la ferme de Pierre Martineau en une minuscule enclave agricole, condamnée à brève échéance. Tandis que ses voisins se disputent âprement les derniers lambeaux de ses anciennes terres, Pierre prend le chemin de l'usine agroalimentaire. Ce qu'il considérait comme le fond de la déchéance s'avère un second départ dans une vie tracée au cordeau depuis l'enfance. Tapi dans un séchoir à saucissons, l'amour attend son heure. Chronique d'une petite cité industrieuse du haut bocage vendéen, l'histoire met en scène les acteurs incontournables de la vie locale : un patron débonnaire, adepte de la doctrine sociale de l'Église et qui a propulsé son entreprise au premier rang national, des dames patronnesses au grand coeur et la tenancière d'une maison close de haute tenue. Au sein de la foule des ouvriers, les anciennes solidarités paysannes ont trouvé de nouvelles déclinaisons, illustrant la remarquable adaptabilité du tissu social vendéen.

    Sur commande
  • Ulie Desgravelles-Bérar a tenu presque quotidiennement son journal durant son voyage en 1828 de l'île Bourbon (la Réunion) au Havre à bord du trois mâts La Pallas. Agée de 22 ans, elle quitte son île natale et accompagne, avec leur fils de 2 ans, son mari commis de la Marine, muté de l'île de la Réunion à Rochefort. Elle vivra à Rochefort et y mourra à 70 ans.

    Dans son journal, Julie décrit avec force détails les conditions matérielles de la vie à bord, logement, nourriture et maladies, ainsi que les relations humaines entre passagers et avec l'équipage. Fille de médecin, elle a des connaissances médicales et nous renseigne sur les remèdes utilisés à l'époque. Bonne observatrice, elle relate les difficultés de navigation, les tempêtes et les avaries, dans des termes précis et techniques. Avec une bonne connaissance des sciences naturelles qui commencent à être à la mode, elle montre une grande curiosité en décrivant oiseaux et poissons rencontrés. Sainte-Hélène a été leur seule escale. Elle relate sa visite au tombeau de Napoléon, mort 7 ans auparavant, et donne une description originale de l'île et de ses activités.

  • Le 22 juin 1580, Montaigne quitte son château de Dordogne et entame un long périple de plusieurs mois à travers l'Europe. Son journal de voyage n'omet aucun détail et nombres de réflexions viennent nourrir ses pensées. Or, si nous nous arrêtons un instant sur sa soirée passée à Milan, il est surprenant de constater qu'il n'y consacre que quelques lignes. On raconte pourtant une étrange histoire dans les rues milanaises. On raconte que ce soir-là, alors qu'il marchait seul sous la pluie, Montaigne s'arrêta devant une grille. On raconte encore que l'illustre propriétaire des lieux l'invita à entrer. On raconte enfin que le célèbre auteur des Essais fut invité au jardin du peintre Arcimboldo et que la nuit scella leur amitié.

    Sur commande
  • Les fables de La Fontaine ont inspiré nombre d'auteurs en langues régionales. Mais le plus souvent, ils adaptent plus qu'ils ne traduisent. Sous la plume de Colette Devineau, animaux, personnages, paysages se trouvent naturalisés noirmoutrins et, plus précisément, épinerins. Le rat de ville vient ici de la Ville, c'est à-dire de Noirmoutier-en-l'Île, appelée régulièrement la Ville. Le savetier, devenu cordounér, habitant dans la Basse Rue, a affaire à in borjhoes, comme étaient désignés ceux d'au-dessus par les marins, sauniers, paysans. Savoir que le paysan noirmoutrin est in maréchin. Outre les fables, vous lirez des récits en prose touchant l'enfance, le souvenir du père marin, d'un temps béni où l'on fabriquait lés bousas de chauffage en famille. Mais, aujourd'hui, la terre sablonneuse produit des pépites, et le marais Bésér, dou viél, de la fleur de sel, qui est l'or blanc de l'île. Des poèmes célèbrent Mà patoes, qui est une vraie langue, mais non le bon temps qui ne fut pas bun pour tout le monde, comme l'attestent deux témoignages.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande

    1 autre édition :

  • Maxence Latour, médecin généraliste, s'installe en milieu rural à Brielle, dans le Sud Deux-Sèvres.
    Témoin et acteur de l'évolution de la médecine, plus scientifique, plus rationnelle, tributaire de la société, il se pose de nombreuses questions sur tous les changements (rationalisation des conduites, morcellement des savoirs.).
    Catholique personnaliste convaincu, il tente de transmettre aux malades sa vision de l'homme comme un tout, un corps, un esprit, une âme et essaie lui-même de comprendre l'homme souffrant.
    Ce livre est une succession de courts textes dans lesquels on retrouve ses expériences, ses confrontations avec l'apparition de nouvelles données comme le changement de la société, de l'environnement mais aussi de sa personnalité et surtout c'est une actualisation incessante de ce qu'il appelle son « art médical ».

    Sur commande
  • Edmond Plauchut a été un ami intime de George Sand. Pour preuve, il est le seul étranger de la famille a être enterré dans le petit cimetière de Nohant. Journaliste aventurier, il parcoura la France et le monde. Tout au long de ses voyages, il échangera de longues lettres avec Aurore Dupin, dite George Sand. En observateur lointain et affectueux, il suivra sa vie pas à pas.
    Ce sont les échanges entre ces deux personnages hauts en couleurs qui sont retranscrits ici, mêlés aux différents récits des périples de cet explorateur en avance sur son temps.

empty