Gallimard-loisirs

  • APRÈS LE RÉCIT, L'ALBUM DE L'ÉTONNANT VOYAGE D'UN ÉCRIVAIN NOMADE, ASSORTI D'ILLUSTRATIONS DE L'AUTEUR ET DE PHOTOS INÉDITES.

    Le texte intégral accompagné de 130 photos et dessins.

    Un mois sur le Camino del Norte, de Bayonne à Santiago, 40 kilomètres de marche par jour : étape après étape, Jean-Christophe Rufin se transforme en clochard céleste, en routard de Compostelle.

    Pourquoi prendre le Chemin, quand on a déjà éprouvé toutes les marches, toutes les aventures physiques ? "Je n'avais en réalité pas eu le choix. Le virus de Saint-Jacques m'avait profondément infecté. J'ignore par qui et par quoi s'est opérée la contagion. Mais, après une phase d'incubation silencieuse, la maladie avait éclaté, et j'en avais tous les symptômes".
    />
    876 kilomètres plus loin, un mois plus tard, après l'arrivée à Santiago, le constat est là. Comme tous les grands pèlerinages, le Chemin est une expérience de désincarnation, il libère du "trop-plein", mais il est aussi un itinéraire spirituel, entre cathédrales et ermitages, et humain, car chaque rencontre y prend une résonance particulière.

    À ce récit dans lequel Jean-Christophe Rufin conjugue la gravité à l'auto-dérision, entre choses vues et anecdotes, s'ajoutent ici les images : instantanés comme en réalisent tous les Jacquets, désireux de se revoir sur le Chemin, dessins en forme de carnet de voyage, objets fétiches - la "credencial", feuille de route dont les tampons suivent les pas du pèlerin - ou vues panoramiques qui renvoient à la force et à la beauté des paysages.

  • 15 ans après son dernier voyage à Tombouctou et la publication de son ouvrage Femmes du monde, Titouan a retrouvé la trace d'une famille touareg dont la fille, Aïcha, fut l'égérie de son exposition à la fondation Cartier en 2000.. Malgré les conflits et avec l'aide de l'UNHCR - Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies -, il a décidé d'y retourner pour témoigner de la difficulté de vivre de ces hommes et de ces femmes touaregs, peuls, songhaï ou arabes, confrontés individuellement à une dramatique situation de guerre dans leur vie quotidienne.
    Cet ouvrage est le fruit de plusieurs années d'immersion au coeur du Sahel et du Sahara. La géographe Jacqueline Dupuis, les historiens Pierre Boilley et Charles Gremont, les anthropologues Abdoulaye AG Mohamedine et Dida Badi Ag Khammadine, le linguiste Mohamed Aghali-Zakara et le chercheur Dominique Casajus donneront leurs expertises sur le sort de ces populations aujourd'hui.

    Sur commande
  • En 2009, le navigateur Philippe Poupon, la comédienne Géraldine Danon et leurs trois enfants ont entamé leur première expédition à bord de Fleur Australe par le passage du Nord-Ouest et les glaces dangereuses du Pôle Nord, Sur la route des Pôles. Quelques mois plus tard, c'est une grande expédition d'observation océanique, du pôle nord au pôle sud, - une descente vertigineuse du Pacifique vers les Marquises, la Nouvelle Zélande, L'Australie et la Nouvelle Zélande pour atteindre au sud les icebergs de l'Antarctique - qui a duré trois ans et s'est achevée au Brésil l'année dernière avec Grand Sud.
    Le bateau, après un hivernage au Mexique, est reparti à Noël avec toute la famille vers la Guadeloupe, St Barth, les îles Vierges, Saint-Domingue, Haïti, La Jamaïque pour finir sur Cuba. Ce petit album nous raconte - avec les très belles photos et le journal de bord de Géraldine - ce voyage sous les Tropiques, avec des ambiances très différentes de celles des Pôles (fêtes, couleurs vives, villages de pêcheurs.) et deux ou trois moments très forts : Attaque et pillage du bateau par des pirates, au large de Haïti ; Carnaval de Jacmel, en Haïti ; Anniversaire de Bob Marley, à Kingston en Jamaïque.

    Sur commande
  • À l'instar d'un certain Éric Tabarly, dont il a été l'équipier pendant quatre années sur le Pen Duick VI, Éric Loizeau fait partie des grands marins des années 1980. Les dix-sept récits composant ce livre retracent ses plus saisissants souvenirs et les nombreuses aventures humaines qui ont jalonné sa vie maritime, marquée par le goût du risque et de l'exploit, mais surtout de la liberté. Les clichés du skipper - également photographe pour l'Agence Gamma - illustrent un quotidien hors du commun.

    Sur commande
  • Des guides courts séjours sur une ville ou une région qui se déplient et se déploient, alliant la carte au guide.
    Un quartier, une carte, des bonnes adresses : c'est un guide pratique "tout-en-un" qui permet de vivre une ville comme ses habitants la vivent et de s'intégrer, en toute liberté, au coeur de la cité.
    Parti-pris d'organiser une ville par quartiers, plans à l'appui.
    Sur le même principe, les guides Carto vous permettent de pénétrer au coeur d'une région.

    À qui est destinée la collection ?
    Voyageur qui souhaite découvrir en profondeur les différents quartiers d'une ville, à pied ou par les transports, pour un court séjour.
    Voyageur désireux de vivre une ville au rythme de ses habitants.

  • En septembre 2006, Tara, une goélette battant pavillon français, se laisse emprisonner par la banquise, au nord de la Sibérie. À bord, huit hommes et deux chiens qui embarquent pour un étrange voyage, la traversée de l'océan glacial Arctique, au gré de la dérive des glaces.
    Un siècle après l'exploit du Fram de Nansen, l'explorateur norvégien, ils se lancent dans une odyssée immobile et risquée, sans voile ni moteur. La banquise, en dérivant, doit entraîner le bateau vers le pôle Nord avant de le libérer, 2 600 kilomètres plus loin, entre le Groenland et le Spitzberg.
    L'expédition va durer plus de 500 jours. Confronté à la puissance des éléments, au jour permanent puis à la nuit polaire, l'équipage devra survivre dans des conditions extrêmes. Et remplir coûte que coûte sa mission : étudier les effets du changement climatique. Car le navire offre une plate-forme unique pour les plus grands laboratoires de recherche, réunis dans le programme scientifique européen Damocles. Depuis le retour de Tara et les premières conclusions des experts, un constat s'impose : il faut cesser de brûler notre planète.


  • en 1785, louis xvi confie le commandement de l'une des plus grandes expéditions maritimes de son temps au capitaine de vaisseau jean-francois de galaup de lapérouse.
    son but : achever la cartographie de la planète, établir de nouveaux comptoirs commerciaux et ouvrir de nouvelles routes maritimes autour du monde. le 15 mars 1788, les deux frégates de lapérouse, la boussole et l'astrolabe, disparaissent corps et biens à quelques encablures de l'actuelle mégalopole australienne, sydney. oú sont-elles ? qu'est-il advenu de leurs équipages ? le " mystère lapérouse " est né et l'une des plus fascinantes enquêtes de notre histoire commence.
    depuis 30 ans, les recherches se poursuivent pour explorer l'île de vanikoro et tenter de comprendre ce que fut le destin tragique de ces hommes. en 2005, la marine nationale a mis à la disposition de l'association salomon et des archéologues le jacques cartier, un bateau de 80 mètres de long. l'amiral bellec a fait partie de cette expédition. il établit ici une chronique parallèle des deux voyages à plus de deux siècles d'intervalle.


empty