Etrave

  • Dans le premier tome de ses mémoires, L'appel du large, Michel Adrien se souvenait de ses débuts de marin avec son père et de ses premiers pas de patron pêcheur explorant les côtes d'Afrique. Dans ce deuxième tome il poursuit le récit de sa vie, entre ses fonctions d'entrepreneur visionnaire et sa passion jamais démentie pour la mer et pour son île. Comprenant très tôt que les ressources de l'océan n'étaient pas infinies, il se lance dans le projet fou de «cultiver» les poissons. Parfois pris pour un illuminé, attaqué pour ses prises de positions en avance sur son temps, il a su maintenir son cap malgré les tempêtes. Risques, aventures, échecs, réussites... une vie de pionnier défile sous nos yeux, du Sénégal à la Floride, de la Chine au Pérou, du palais de l'Élysée aux dunes de Noirmoutier.

    Sur commande
  • En 1890, Emmanuel Choleteau, simple matelot de l'île d'Yeu, embarque pour les Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu) sans la moindre idée de ce qu'il va découvrir. À la fin du XIXe siècle, dans cet archipel du Pacifique, la tension est grande entre missionnaires, aventuriers généralement peu recommandables et tribus indigènes dont certaines pratiquent encore l'anthropophagie. Dans le cadre d'une commission navale mixte, mission est donnée aux marines anglaise et française, dont Emmanuel fait partie, de faire régner l'ordre sur ce petit territoire volcanique. En s'inspirant de l'histoire vécue de son arrière-grand-père et des journaux de bord de l'aviso La Saône sur lequel il était embarqué, l'auteur réinvente, dans un récit haletant, la vie d'un jeune matelot pris dans les tourbillons de la profonde et mystérieuse Mélanésie (Mélanésie, du grec melas, noir, et nêsos, îles - Le Nouveau Littré) .

    Sur commande
  • Accoudé au bastingage, je me laisse emporter par le rêve et je mesure soudain les progrès immenses accomplis depuis ces temps lointains ou les traversées entre l'île d'Yeu et le continent représentaient une aventure.» Les choses ont heureusement bien changé depuis l'époque où le débarquement des passagers s'effectuait à dos d'homme, où la durée de la navigation dépendait de la direction et de la puissance des vents. Mais la traversée reste toujours un moment particulier, une parenthèse entre l'île et le continent. Les anecdotes savoureuses qui jalonnent le récit de Maurice Esseul témoignent de cette longue et riche histoire.

    Sur commande
  • échos du grand océan

    Jean Guillou

    • Etrave
    • 17 Avril 2007
    Sur commande
empty