Editions Racine

  • Le regard critique et amusé de Jean-Pierre Hansen sur cinquante ans passés aux carrefours des galaxies économique, politique et académique Dans un récit enlevé qui laisse à chaque page le lecteur curieux de la suite, Jean-Pierre Hansen raconte cinquante ans passés aux carrefours des galaxies économique, politique et académique.

    Ecrit avec un humour tendre et féroce, ce livre enchaîne les anecdotes et les portraits qui font sourire, émeuvent ou étonnent mais qui n'épargnent personne, surtout pas l'auteur.

    Le livre lève aussi le voile sur quelques épisodes si souvent commentés dans la presse mais au fond restés méconnus...

    Rédigé au passé simple, il est pourtant chemin faisant, une réflexion critique et/ou amusée mais pleine d'enseignements sur l'air du temps.

    Sur commande
  • "« Je veux que tu saches que je t'aime », dis-je. « Je le sais bien, fiston », répond Petje. Je vois qu'il devient fatigué et qu'il glisse dans un profond sommeil. Il est presque parti. « Tu diras bonjour à mes parents ? » Petje réfléchit un instant et répond, les yeux fermés, sur son ton un peu grognon, tellement typique : « S'il y a quelque chose, alors il y aura quelque chose. Et s'il n'y a rien, alors il n'y aura rien. » 9 novembre 1985. Âgé de neuf ans, David voit ses parents et sa soeur assassinés par les Tueurs du Brabant à Alost. Il est lui-même grièvement blessé. Trente ans plus tard, l'orphelin devenu père reprend le flambeau de son grand-père - « Petje » - aujourd'hui décédé, et essaie de découvrir la vérité sur cette affaire, une énigme que la justice belge n'a jamais réussi à résoudre après toutes ces années. Pour yarriver, il reçoit l'aide inattendue d'un réalisateur de cinéma, d'un avocat et d'un ancien colonel de gendarmerie.

    Dans cet ouvrage, David ne se contente pas de raconter sa vie depuis le terrible attentat. Il parle également - souvent pour la première fois - des autres victimes et de leurs proches, des policiers et gendarmes, des anciens enquêteurs et anciens gangsters. Car leur vie a, elle aussi, été irrémédiablement marquée par les Tueurs du Brabant. Déçu par les nombreux échecs de l'enquête, le survivant David se bat aujourd'hui plus que jamais pour que le sort des victimes soit davantage pris en compte."

    Sur commande
  • Une fois de plus, Marc Pasteger nous régale de ses belles histoires. Plus aventureuses, dramatiques ou romantiques les unes que les autres, elles nous font voyager dans le temps, traverser les mers et découvrir les autres continents.
    Quel endroit plus fascinant qu'une gare ? Quel endroit plus propice aux rencontres qu'un train ? Dans cet univers si foisonnant, l'auteur a choisi 35 « faits divers » grâce auxquels il nous tient en haleine.
    Parmi ceux-ci :
    Sur le bord de la voie ferrée près de Chantilly en France, un citoyen belge croit avoir commis le crime parfait.
    Une femme disparaît dans un train qui ne s'est pas arrêté entre son point de départ et son point d'arrivée (en ex-Yougoslavie).
    Dans une gare, une femme de ménage achevant son service remarque une dame en pleine détresse. Elle finit par lui faire dire qu'elle a ouvert le gaz chez elle après y avoir enfermé ses enfants... (aux Etats-Unis).
    Grâce à une vache qui bloque une voie ferrée pendant une heure, la vie d'un homme va être sauvée...(en Ecosse).

    Sur commande
  • En 2013, Werner van Zuylen largue les amarres pendant cinq mois pour une parenthèse de vie, en totale abnégation, proche de la nature et de l'essentiel.

  • Depuis près de trois décennies, des Belges de tous horizons livrent tous les dimanches matin au micro d'Adrien Joveneau leur récit de vie avec enthousiasme et générosité. De l'Australie au Canada en passant par le Cameroun, le Kazakhstan ou la Bolivie, Frédérique Thiébaut dresse le portrait de 100 compatriotes expatriés. Cent « Belges du bout du monde » qui vivent pleinement leur passion, s'investissent dans l'humanitaire, se plongent dans le monde du tourisme, aiguisent leur sens des affaires sans jamais se départir de ce côté bonhomme ; la marque de fabrique du Belge qui ne se prend pas (trop) au sérieux.

  • Joséphine Baker, Edith Piaf, Barbara, Chateaubriand, Alexandre Dumas ou Vidocq, tous sont passés par la côte belge. A travers des anecdotes oubliées, l'auteur retrace la petite histoire de cette bande de littoral à travers les célébrités qui l'ont fréquentée.

empty