Ecriture

  • Ce récit est une déclaration d'amour aux chats. À tous les chats. Pour avoir toujours vécu en leur compagnie, Jean-Noël Blanc multiplie les anecdotes et les confidences, évoquant les maladresses de l'un et les exploits de l'autre, les moments de tendresse partagée, la permanence touchante des fidélités, sans oublier, hélas, quelques deuils difficiles.
    On rencontre ainsi des matous chefs de quartier, des chattes vertueuses, des chatons aventureux, des chats amoureux et des vagabonds, des délurés, des conquérants, des mutins, des séducteurs : en somme, les vies de chat d'un écrivain, dont les histoires vécues abordent les particularités méconnues des chats.

    Sur commande
  • Poète et chroniqueur, Pierre Graziani parcourt l'Afrique et le Sahara depuis les années 1970. En novembre 1980, invité aux fêtes de l'indépendance de la Guinée, il décide de résider chez les Dogons, à Gao et à Niamey au Niger, d'où il traverse à nouveau le Sahara. En 1982, bénéficiant d'une bourse du ministère des Affaires étrangères, il séjourne au Kenya, en particulier au lac Turkana. Il voyage ensuite au Rwanda, au Burundi, en République démocratique du Congo, et enfin au Gabon, où il réside désormais.
    Ses voyages à travers l'Afrique sont la matière de ces nouveaux carnets à l'écriture sensuelle où les mots dessinent un continent voluptueux. Au fil des pages, le lecteur suit Pierre Graziani dans la mangrove du Cameroun, sur les rapides du fleuve Zaïre, chez les Pygmées de Kribi, au coeur du royaume de Mendu, sur la route Douala-Bamenda ou pour une fête de Noël à Brazzaville...
    Choses vues, senties ou entendues, illustrées de croquis extraits du carnet personnel de l'auteur.

  • Capitale de l'imaginaire, théâtre d'ombres de l'inconscient occidental, Venise tend à devenir l'ultime réserve de fantômes de l'Europe du XXIe siècle. C'est la plus fabuleuse des machines à rêver.
    Loin des gondoliers langoureux et des lunes de miel, la Sérénissime dissimule son vrai visage, nocturne et rayonnant. L'eau du Grand Canal éprouve la nostalgie des voiliers remontant son cours, chargés d'épices et d'hérésies. Partout, l'invisible affleure et capture en émerveillant.
    Les chats du palais Bovolo nous précèdent dans cette chasse aux trésors en compagnie de Galilée, Giordano Bruno et tant d'alchimistes guettés par l'Inquisition. Nous croisons la fée Mélusine sous les traits de la reine de Chypre Caterina Cornaro, et Sara Copia Sullam, la poétesse du Ghetto. Que de sublimes nudités caressées par Titien, l'Arétin, Casanova, Baffo l'obscène, Ange Goudar, " l'espion chinois " débridé, et Corto Maltese, le marin à la boucle d'oreille.
    Le voyage se poursuit hors de la lagune : de Padoue au lac de Garde, de Ravenne à Ferrare et Trieste, à travers une Vénétie éblouissante où Rilke dialogue avec Giorgione.

empty