Decoopman

  • Archéologue, photographe et écrivain, Désiré Charnay est l'un des grands explorateurs français du XIXe siècle. Passionné par le Mexique, il fut célèbre pour les récits d'exploration et les nombreuses photographies qu'il en rapporta. Avec cette mission, il est le premier à photographier les sites de Mitla, Izamal et Chichén Itzá. Il retourne au Mexique vers 1877. Le Livre I que nous publions içi - Découvertes au Mexique - est la relation de ce voyage publiée dans la revue le «Tour du Monde ». En 1880, c'est une nouvelle expédition qui le conduit à nouveau au Mexique, pour des fouilles archéologiques. Se fondant sur les textes et légendes indigènes, il localise Tollan, la capitale mythique des Toltèques et prouve que le monde précolombien avait bien connu la roue... Il est de retour à Paris en 1882. Le Livre II de cet ouvrage - Voyage au Yucatan et au pays des Lacandons - est le récit de cette expédition. Aujourd'hui, les spécialistes de l'époque précolombienne, reconnaissent l'intérêt documentaire de ses images car Charnay a vu des sites qui ont maintenant disparu.

    Sur commande
  • Cet ouvrage est la relation publiée en 1875, à Vienne (Autriche), par le lieutenant Jules Payer, de l'histoire de la fameuse expédition austro-hongroise qui, durant vingt-cinq mois, passa pour perdue, et dont le retour inopiné, au mois de septembre 1874, fut salué par des vivats d'enthousiasme dont toute l'Europe se souvient. En 1872, le Tegetthoff s'aventure dans l'océan glacial arctique. Le navire est pris dans les glaces et dérive vers le nord. L'équipage découvre ainsi l'archipel François-Joseph, mais doit marcher pendant trois mois sur la banquise pour échapper à la mort. Les vingt-quatre hommes d'équipage du Tegetthoff vont ainsi réussir à regagner à pied les côtes de la Sibérie. Ayant abandonné leur navire pris dans les glaces, ils échappent à une mort certaine, mais se lancent aussi sans le savoir dans l'une des aventures les plus spectaculaires de l'histoire de l'exploration des pôles.

    Sur commande
  • À l'âge de 22 ans, Camille Douls qui a appris l'arabe au cours d'une année passée au Maroc, se fait déposer par des pêcheurs canariens, sur la côte atlantique du Sahara, légèrement au nord du Tropique du Cancer, et ce malgré tous les avis défavorables et les mises en garde qui lui furent prodigués. À peine débarqué, il est capturé, molesté, dépouillé par les terribles Oulad-Delim et n'échappe à la mort que de justesse. Il finira cependant par se faire accepter d'eux, se faisant passer pour un marchand musulman. À partir de ce moment, il intègre pleinement la tribu et partage le quotidien de ces farouches guerriers. Il sera même fiancé à la fille du chef et c'est grâce à cet événement qu'il prétextera le besoin de retourner chez lui afin d'y rassembler sa dot. Après plusieurs péripéties survenues au cours du voyage de retour, il rentre enfin en France où ses proches le croyaient disparu. Il connaîtra alors une période de gloire au cours de laquelle il donnera des conférences et publiera ses notes, apportant à la science de précieux renseignements sur ces contrées encore inexplorées Cet ouvrage reproduit intégralement le récit de voyage, publié à l'origine et dès son retour en 1888, dans le bulletin du 2e semestre de la revue «?Tour du Monde?».

    Sur commande
empty