Boreal

  • Ouvrage fondateur, le journal de Christophe Colomb a toutefois un statut paradoxal : s'il est le premier récit à rapporter l'une des plus grandes découvertes de l'humanité, celle du Nouveau Monde, il relate aussi une méprise de taille, puisque Colomb, jusqu'à la fin de sa vie, croira être
    débarqué « aux Indes ». Publié pour la première fois en 1825, après qu'on en eut trouvé une copie manuscrite dans
    une bibliothèque espagnole quelque trente ans auparavant, ce texte n'a pas été écrit de la main de Colomb, mais a plutôt été transcrit, condensé et remanié par Bartolomé de Las Casas. Cette version - rédigée, en un curieux contrepoint, en partie à la première personne et en partie à la troisième - est la seule qui subsiste de nos jours.
    Plus de cinq cents ans après sa rédaction, le journal de Christophe Colomb demeure un document unique et prodigieux.
    Ce livre reprend l'édition originale établie par Martín Fernández de Navarrete en 1825 et traduite en français par Chalumeau de Verneuil et la Roquette.
    Préface de Luca Codignola
    L'ouvrage comprend également une chronologie et une bibliographie.

  • Mendiant de l'infini

    André Carpentier

    • Boreal
    • 16 Avril 2002

    En territoire tibétain, sur un plateau de 4500 mètres d'altitude, se dresse le mont Kailash, chaos de caillasse, de sable et de moraine. En faisant le récit de son voyage au Kailash, André Carpentier « déplie l'aventure », fût-elle tout intérieure.

empty