Aleas

  • En 1875, au bas d'une lettre, on pouvait lire : "Andrieux, avocat, ancien procureur de la République, ancien conseiller général, vice-président du conseil municipal de Lyon." Louis Andrieux avait alors trente-cinq ans.
    En 1929, le notaire ayant établi l'acte de vente de la propriété de Louis Andrieux à Valensole, dans les Basses-Alpes, mentionne en tête de celui-ci : "ancien avocat, ancien député, ancien préfet de police, ancien ambassadeur, ancien doyen de la Chambre des députés, chevalier de la légion d'honneur." Louis Andrieux a soixante-dix-neuf ans.
    Il y a encore des oublis. Résumons : avocat, procureur de la République, conseiller municipal de Lyon, conseiller général du Rhône, préfet de police de Paris, ambassadeur de France en Espagne, député, doyen de la chambre des députés, président du conseil général des Basses Alpes, sénateur de ce département (quelques jours), journaliste, écrivain, docteur es-lettres à quatre-vingts sept ans. À la Chambre, un jour il dira "j'ai fait tous les métiers".
    Il épouse une riche héritière d'une immense famille d'industriels alsaciens avec laquelle il aura trois enfants. Avec Marguerite Toucas il aura un fils, Louis Aragon, son père lui ayant donné le patronyme d'un de ses ex-collaborateurs, un commissaire de police. On lui prête une liaison avec Isabelle II, la reine d'Espagne. Cela se passait à Etretat.
    Il fut toute sa vie un libre penseur, il mourut dans les bras d'une comtesse d'Action française ; il sera franc-maçon, il se gaussera d'eux dans ses souvenirs et ses anciens " frères" le lui feront payer cher ; il sera boulangiste mais le niera ; il eut un rôle important lors de l'affaire de Panama à l'occasion de laquelle il aura pages ouvertes dans la Libre Parole, le journal de l'antisémite Drumont ; il sera un féministe sincère.
    Maurice Mouthier fourrage dans cette vie multiple, résout quelques énigmes, en laisse d'autres sans réponse...Une promenade dans un siècle d'une vie qui s'écoule surtout dans la seconde moitié du dix-neuvième.
    Maurice Mouthier, avocat honoraire, diplômé d'études supérieures de droit public, auteur de nombreux ouvrages de droit aux éditions De Vecchi. Il est né l'année de la mort d'Andrieux.

    À paraître
empty