Pu De Louvain

  • Les actes des dix-neuvièmes journées belgo-néerlandaises d´histoire du droit offrent un aperçu général de la recherche actuelle en histoire du droit et de la justice, en particulier des travaux de jeunes chercheurs. Les études réunies dans ce recueil couvrent une large palette chronologique: - Droit et justice au XXe siècle - De l´Antiquité romaine au Moyen-Âge - Histoire de la justice du Moyen-Âge au XVIIe siècle - Le temps des Révolutions - XIXe siècle : le pouvoir judiciaire face au bouillonnement sociétal - Quelques aspects oubliés de l´histoire récente du droit. De akten van het negentiende Belgisch-Nederlands Rechtshistorisch Colloquium geven een algemeen overzicht van het lopend onderzoek op het gebied van de justitie- en rechtsgeschiedenis, in het bijzonder van de oriëntaties van jonge onderzoekers. De bijdragen in deze bundel bestrijken een grote chronologische diversiteit: - Recht en justitie in de 20ste eeuw - Van de Romeinse Oudheid tot de Middeleeuwen - Justitiegeschiedenis van de Middeleeuwen tot de 17de eeuw - Het tijdperk van de Revoluties - 19de eeuw: de gerechtelijke macht en de maatschappelijke onwentelingen - Enkele vergeten kanten van de recente rechtsgeschiedenis.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Cet ouvrage dresse le portrait de bandits «bien de chez nous», la Bande noire qui a terrorisé les populations rurales de nombreux villages du Hainaut, du Brabant et du Namurois au milieu du XIXe siècle.

    Grâce à un mode opératoire bien ficelé, ces criminels ont su jouer pendant plus de cinq ans avec les failles d'un système judiciaire fragile, avant de se faire arrêter et juger. Au même moment, la Belgique connait une autre affaire de banditisme qui fera couler beaucoup d'encre : l'affaire «Coucke et Goethals», du nom de ces deux Flamands jugés et guillotinés à Charleroi pour un crime que certains membres de la Bande noire revendiqueront ensuite.

    Les archives judiciaires et journalistiques ont permis de reconstituer cette histoire passionnante où se côtoient bandits, acteurs judiciaires, habitants des villes et des campagnes, sur fond de débats idéologiques qui ont façonné l'histoire de la Belgique au XIXe siècle. Autant d'éléments qui devraient permettre à l'affaire de la Bande Noire de retrouver sa place dans l'histoire politique et judiciaire de la société belge.

    Sur commande
  • Dès la fin du XIXe siècle se dessine en Europe une véritable « révolution de l'avortement ». Les pratiques abortives, plus sûres, répondent au rejet des morales officielles et au désir nouveau des couples de limiter la taille de leur famille. Cette banalisation de l'avortement entraînera en Belgique une réaction dont l'ampleur étonne encore. Morale catholique, nationalisme exacerbé et crainte de la dépopulation concourent à faire de l'avortement, ce « fléau du siècle », un véritable crime contre la société et la nation.
    Cet ouvrage aborde l'histoire de la justice et de l'avortement durant l'entre-deux- guerres. La première partie s'intéresse au contexte légal et idéologique de l'avortement en Belgique et aux préoccupations qui ont incité le législateur belge à « renforcer » la loi en 1923. La seconde partie, consacrée à la quantification de la répression judiciaire de l'avortement dans l'entre-deux-guerres, permet de voir dans quelle mesure l'évolution des mentalités s'est répercutée dans la pratique judiciaire. La dernière partie propose une analyse des dossiers d'abandon de poursuite de l'arrondissement judiciaire de Dinant, qui permet de mieux cerner le profil et les motivations des différents protagonistes de l'avortement et de sa répression.

    Sur commande
  • Le XVIIe siècle est un temps de troubles pour les Pays-Bas espagnols. Après l'intermède glorieux des Archiducs, ce territoire est de nouveau ravagé par les luttes incessantes que se livrent les différents souverains d'Europe à l'instar des guerres de Louis XIV. La ville de Namur, place forte stratégique sur le chemin des armées belligérantes au confluent de la Sambre et de la Meuse, n'est pas épargnée par les conflits et subit les conséquences de ce temps de « Malheurs ». Dans ce contexte, cet ouvrage analyse l'activité pénale et la criminalité réprimée par la justice urbaine dans la seconde moitié du XVIIe siècle.
    À partir des archives judiciaires de la Haute Cour, l'auteur analyse l'organisation et le fonctionnement complexe de la justice urbaine, l'action répressive de cette dernière et les différents crimes et délits jugés et réprimés à Namur. Ce livre met en lumière les processus de régulation des infractions, les acteurs qui les commettent et les jugent, mais surtout les mentalités face au crime en cette époque troublée.

    Sur commande
empty