Points

  • Laëtitia Perrais avait 18 ans et la vie devant elle. Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, elle a été enlevée. Puis tuée. Par la vague d'émotion sans précédent qu'il a soulevée, ce fait divers est devenu une affaire d'État. À travers cette enquête de vie, Ivan Jablonka rend Laëtitia à elle-même. À sa liberté et à sa dignité.

  • De mai à juillet 2004, dix-sept pédophiles présumés comparaissent aux assises de Saint-Omer. C'est le début de " l'affaire d'Outreau ". Ce sont des monstres violeurs d'enfants, pense-t-on. Florence Aubenas brosse les portraits des individus mêlés au procès. Mensonges ou vérités, coupables ou innocents ? La journaliste nous emmène au plus près de l'enquête pour mieux comprendre comment le procès Outreau a pu dégénérer en une erreur judiciaire majeure, et prend du recul dans une postface inédite.

  • Afin de comprendre le fonctionnement psychologique des tueurs en série, Stéphane Bourgoin a interviewé des dizaines de criminels. Douze serial killers détaillent ici dans des nouvelles, des textes autobiographiques, inédits ou rares, leurs fantasmes meurtriers les plus sanglants et dérangeants. Dans le couloir de la mort, Carl Panzram n'a aucun regret. Il a tué vingt-et-une personnes, en a violé des milliers. Fritz Haarmann mordait ses victimes pour les tuer, avant de découper leurs cadavres. Elliot Rodger a massacré la population d'Isla Vista pour se venger des femmes qui refusaient de s'offrir à lui.

  • En 2004, à la Une de Libération, la journaliste Patricia Tourancheau révélait l'origine du magot déterré d'un cimetière par Michel Fourniret, l'un des pires tueurs en série contemporains. Faisant le lien entre plusieurs affaires sur lesquelles elle enquêtait, elle a compris, avant tout le monde, que "l'Ogre des Ardennes" avait bel et bien récupéré le butin du gang des Postiches, fameux braqueurs des années 1980. Voici, à la manière d'un polar, le récit minutieux de cette incroyable histoire criminelle.

  • Un soir de novembre 2010 à Marseille, dans la cité sous tension du Clos de la Rose, la zone du deal subit un assaut aveugle à la Kalachnikov, digne d'un gang-shooting. Jean-Michel dit le « chouf », 16 ans, et Lenny, 11 ans, sont touchés, fauchés au hasard. Un drame inédit, un virage dans le banditisme marseillais. Voici leur histoire, celle de deux minots de Marseille, comme il en existe des centaines.

    Sur commande
  • Trahisons, morts, drames, passions. Ici, tout est vrai. Sur les bancs des cours d'assises se côtoient amants naïfs et grands voyous, vieillards amoureux et maris assassins, tueurs en série et crapules de circonstance. Au fil des audiences, leur intimité se dévoile : secrets, mensonges, aveux, silences... Des procès de l'ombre aux affaires célèbres, on pleure et on rit. Colère et tendresse se font face, tandis que l'humanité cabossée défile à la barre.

    Journalistes et auteurs, Pascale Robert-Diard et Stéphane Durand-Souffland sont, depuis quinze ans, deux chroniqueurs judiciaires passionnés des cours d'assises.

  • Saint-Tropez, 2009. Au royaume du luxe et de l'outrance, Samy, Marco et Arnaud sont rois : leurs noms sont connus de tous, leur complicité intrigue. Aigrefins de Belleville et blouson doré des quartiers huppés, tout les oppose. Et pourtant, ce trio improbable a réussi l'impensable : détourner près de trois cents millions d'euros au nez et à la barbe du Fisc français, sur le dos du droit à l'environnement. Un fiasco d'État qui risque de leur coûter cher. Car après l'épiphanie de l'argent vient la décadence du sang.

  • Comment expliquer la chute si brutale du commissaire Bernard Petit ? Toute sa carrière en témoigne, il était ce qu'on appelle « un grand flic ». Il a contribué à démanteler la Chinese Connection puis mis à bas les plus puissants réseaux de trafiquants de drogues. Patron du 36, quai des Orfèvres, il fait partie des premiers à entrer dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier 2015. Quelques jours plus tard, il donne l'assaut contre l'Hyper Cacher. Alors pourquoi est-il tombé ?

    Filatures haletantes, guerre des polices, courses-poursuites et arrestations musclées, Bernard Petit nous entraîne dans les méandres de ses plus grandes enquêtes et dévoile les secrets qui font l'ordinaire et l'extraordinaire d'une vie de flic.

  • Le journal de frank berton Nouv.

  • Théories et institutions pénales ; cours au Collège de France, 1971-1972 Nouv.

    À travers la relation minutieuse de la répression par Richelieu de la révolte des Nu-pieds (1639-1640), Foucault montre comment le dispositif de pouvoir élaboré à cette occasion par la monarchie rompt avec l'économie des institutions juridiques et judiciaires du Moyen Âge et ouvre sur un « appareil judiciaire d'État », un « système répressif » dont la fonction va se centrer sur l'enfermement de ceux qui défient son ordre.

    Foucault étend ensuite son analyse à l'économie des institutions juridiques et judiciaires depuis le droit germanique jusqu'au seuil de la modernité. Ce cours développe sa théorie de la justice et du droit pénal.

    Édition établie sous la direction de François Ewald et Alessandro Fontana, par Bernard E. Harcourt, Elisabetta Basso et Claude-Olivier Doron, et revue par Elisabetta Basso pour la présente édition.

    À paraître
  • Profitant de l'absence des maris en pleine Première Guerre mondiale, Landru séduit et escroque de nombreuses femmes... jusqu'à tuer onze d'entre elles. En 1921, le procès du « Barbe bleue de Gambais » est spectaculaire et l'affaire Landru déchaîne les passions.

    Gaston Dominici est jugé en 1954 pour le meurtre de trois touristes anglais. Une famille de paysans qui règle ses comptes à coups d'aveux et de rétractations : la culpabilité du principal accusé de l'affaire Dominici ne sera jamais clairement établie.

    Sur commande
  • En 2001, les enfants Delay témoignent contre les adultes de leur entourage. La justice pense, à tort, démanteler un vaste réseau pédophile impliquant des notables de la région. Débâcle judiciaire et emballement collectif : l'affaire d'Outreau marque l'effondrement d'un système.

    En septembre 1971, deux détenus tentent de s'évader de la prison de Clairvaux en tuant deux personnes. L'affaire Buffet-Bontems se soldera par la condamnation à la guillotine des accusés. Elle confortera Robert Badinter dans son combat contre la peine de mort.

    Sur commande
  • En 1944, Marcel Petiot, médecin assassin, escroc et profiteur de guerre est arrêté. À la tête d'un véritable cabinet des horreurs, il y a tué des Juifs cherchant à fuir la France occupée. L'affaire du Dr Petiot donnera lieu à l'un des procès les plus spectaculaires de l'après-guerre.

    Rédacteur en chef du journal collaborationniste Je suis partout, Robert Brasillach est jugé en janvier 1945 et condamné à mort après un délibéré de vingt minutes. L'affaire Brasillach reste l'un des exemples de justice parmi les plus expéditives dans une France en quête de rédemption.

    Sur commande
  • En 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans sa villa, sur les hauteurs de Mougins. Une inscription en lettres de sang désigne le coupable : « Omar m'a tuer ». Le cas semble trop simple, les incohérences sont nombreuses : l'affaire Raddad va connaître un immense écho.

    En 1869, une femme et cinq enfants sont découverts par un paysan. Deux autres membres de la famille ont eux aussi été assassinés. Le meurtrier semble sans affect, l'affaire Troppmann soulève émoi et indignation et lancera les débuts de la presse à sensation.

    Les Grands Procès qui ont marqué l'Histoire, racontés par Emmanuel Pierrat.

  • En août 1962, la voiture du général de Gaulle est prise dans un guet-apens, le président en réchappe miraculeusement. Neuf hommes, fanatiques de l'Algérie française, sont arrêtés. L'affaire du Petit-Clamart amènera les conjurés à comparaître devant une cour militaire.

    En 1933-1934, Sacha Stavisky escroque le Crédit municipal de Bayonne. Sur le point d'être arrêté, il est retrouvé mort. Suicide ? Le doute plane. L'homme avait des amis haut placés. En pleine époque de défiance politique, l'affaire Stavisky est le scandale financier de trop.

  • En 1971, Marie-Claire, 15 ans, tombe enceinte à la suite d'un viol. Sa mère fait appel à une faiseuse d'ange. Elles sont dénoncées pour avortement illégal. L'affaire de Bobigny devient le procès politique de l'avortement, deux ans avant la loi Veil.

    Après neuf jours d'agonie, Léon Besnard s'éteint le 25 octobre 1947. Sa femme Marie est veuve pour la seconde fois. Très vite, la rumeur la soupçonne d'avoir empoisonné son mari à l'arsenic. Analyses, expertises, contre-expertises : c'est la science qui raconte l'affaire Besnard.

    Sur commande
  • Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé mort dans les eaux glaciales de la Vologne. Corbeau, aveux, mensonges, accusation d'infanticide, suicide du juge : l'affaire Grégory est l'une des histoires criminelles les plus captivantes de la justice française.

    En cette nuit d'été 1933, du gaz s'échappe d'un appartement parisien. La femme respire encore, l'homme a succombé. Quelques jours plus tard, leur fille Violette avoue le parricide. La presse se déchaîne, l'affaire Nozière divise l'opinion : Violette est-elle coupable ou victime ?

    Sur commande
  • * L'ancienne juge Eva Joly dresse le portrait de ceux qui luttent contre la
    corruption en Europe. Elle est allée à leur rencontre en Bulgarie, en Italie,
    en Suisse, à Jersey, en Espagne, en Slovaquie et en France. Parmi eux, quelques
    personnalités connues comme le juge espagnol Baltazar Garzon mais aussi des
    journalistes, des responsables d'associations, des banquiers, ou encore des
    policiers. La plupart de leurs noms sont inconnus, mais ils sont désormais
    inoubliables. * Eva Joly est conseillère du gouvernement norvégien chargée de
    la lutte contre la corruption. Elle a reçu le «Prix de l'Intégrité» de
    Transparency International. Elle a été élue député européen au sein du
    mouvement Europe écologie en juin 2009.

    Sur commande
  • A l'heure des incertitudes de la mondialisation économique, le pessimisme un peu désabusé qu'il est de bon ton d'afficher à propos des droits de l'homme nous laisse littéralement déboussolés.
    Comment éviter à la fois l'uniformisation hégémonique et l'affrontement des particularismes ? Sans doute en apprenant à réconcilier l'économie et les droits de l'homme pour inventer un droit commun réellement pluraliste. Sur une planète en proie aux tensions qui mettent en cause l'universalisme des droits de l'homme, une telle mondialisation du droit est-elle pratiquement possible ? Est-elle juridiquement raisonnable, alors que la prolifération des normes et le brouillage des repères donnent plutôt l'image d'un inquiétant désordre normatif ? Enfin, est-elle éthiquement souhaitable, alors que le respect des valeurs démocratiques n'est nullement garanti par le fonctionnement présent des institutions internationales ? Relever ces trois défis permettrait de construire un droit commun de l'humanité pour la première fois dans l'histoire.

    Sur commande
  • L'affaire du dahlia noir

    Steve Hodel

    • Points
    • 2 Septembre 2005

    Le 15 janvier 1947, le corps d'une jeune femme, Elizabeth Short, est retrouvé coupé en deux dans un terrain vague de Los Angeles. Ce meurtre particulièrement horrible, - la victime a été battue de façon absolument ignoble avant d'être achevée, puis coupée en deux -, fait aussitôt la une de tous
    les journaux. L'enquête commence, mais après quelques petites avancées, ne donne rien. Deux ans plus tard, un jury d'accusation est convoqué et demande aux enquêteurs du District Attorney de Los Angeles de mener une enquête indépendante : il s'avère qu'inefficace, - les meurtres de femmes continuent -, la police de Los Angeles est aussi très corrompue. Les enquêteurs du District Attorney auront bientôt un suspect, mais ne donneront jamais son nom. Et pendant un demi siècle l'affaire passera d'inspecteurs de police en inspecteurs de police sans être jamais résolue. Jusqu'au jour de mai 1999, où l'ex-inspecteur des Homicides du LAPD, Steve Hodel, l'auteur de ce
    livre, tombe, dans les papiers de son père qui vient de décéder, sur une photo qui le bouleverse : celle d'Elizabeth Short. Que vient faire dans le portefeuille de son père la photo du Dahlia Noiroe Le flic qu'il est toujours ne peut pas faire autrement que de se lancer dans une enquête qui va lui prendre deux ans de sa vie et, horreur des horreurs, lui donner la solution non seulement de ce
    meurtre mais de bien d'autres encore, - dont celui de la mère de James Ellroy.

  • Tous les grands procès d'assises connaissent un moment précis où tout bascule : revirement d'un témoin, aveux inattendus d'un accusé, plaidoirie passionnée d'un avocat... Stéphane Durand-Souffland restitue l'atmosphère intense des prétoires confinés et décortique quatorze grandes affaires judiciaires, dont la disparition de Suzanne Viguier, le procès d'Yvan Colonna et le scandale d'Outreau.

    Sur commande
  • Monique, Béatrice, Stéphanie... ces femmes entre 20 et 50 ans ont tout pour elles : des projets, un mari, une carrière. Pourtant, un jour, elles vont tout quitter pour vivre une histoire d'amour passionnée et romanesque... avec un meurtrier, un tueur en série, un violeur. Jouissant d'une aura particulière, ces condamnés aux longues peines intriguent et attisent d'étranges flammes. Isabelle Horlans mène l'enquête, et dresse le portrait de ces amoureuses hors normes et destructrices : qui sont ces femmes prêtes à tout abandonner pour un inquiétant inconnu ?

    Sur commande
empty