Langue française

  • La douloureuse affaire Wesphael a permis d'illustrer les faiblesses de la Justice belge : dérives de la détention préventive devenue punitive, obstination aveugle et déni de l'évidence, manque de moyens, etc. Combien d'inculpés, pourtant innocents, ont-ils perdu, dans Les mêmes conditions, Leur famille, leur travail, leur réputation ?
    Retraçant les sinuosités de l'enquête, ce livre s'appuie sur l'histoire de Bernard Wesphael pour analyser le fonctionnement déviant de l'institution. Il montre que plus personne n'est à l'abri d'une tragédie comme celle qui a frappé l'ex-député wallon et pose les bases d'une réflexion qui permettra de définir les contours d'une nouvelle Justice.

  • Lorsque Jan Nolf prend la plume, les autorités s'agitent sur leur chaise avec inquiétude. Il y a deux ans, le Réseau européen des conseils de la justice avait même qualifié de « danger pour la justice » le juge de paix le plus célèbre de Flandre. Une affirmation qui titille... Si, dans un futur proche, ses propositions venaient à être adoptées, ne fût-ce qu'en partie, notre justice en serait transfigurée.

    Son livre, qui s'appuie sur une carrière de vingt-cinq ans, offre un regard unique sur la justice, qui n'est pas sans évoquer le J'accuse d'Émile Zola. L'observateur critique de la justice écrit ici au ministre Koen Geens et, soucieux que la justice appartienne à tous, appelle le citoyen à défendre l'État de droit.

    Mais l'auteur offre davantage qu'une simple critique. À la manière du Petit Prince de Saint-Exupéry, il dessine des pistes pour une nouvelle justice. Afin que dame Justice se serve à nouveau de sa balance pour maintenir l'équilibre au lieu de passer son temps à déterminer le montant des amendes dans le cadre de la loi sur la transaction pénale - loi qui permet aux fraudeurs, moyennant finances, de faire cesser les poursuites à leur encontre.

  • En 2004, Marc Dutroux est condamné à la prison à perpétuité. Il est reconnu coupable de l'enlèvement de Laetitia Delhez et Sabine Dardenne, ainsi que de la séquestration, du viol et de l'assassinat d'An Marchal, Eefje Lambrecks, Julie Lejeune et Mélissa Russo. Depuis le printemps 2017, Bruno Dayez, son nouveau conseil, planche sur un plan de reclassement. Il estime que le détenu le plus célèbre du pays « mérite un autre destin que de finir ses jours en isolement ». Sa thèse : « Le temps passant, les gens s'améliorent ».
    Pourtant, devant la cour d'assises d'Arlon, psychiatres et psychologues avaient exclu toute forme de rédemption. La psychopathie ne se traite pas. L'imprévisibilité réactionnelle est un élément inhérent de l'illogisme d'un être humain atteint dans les méandres de son esprit. Vouloir protéger la société civile d'un tel individu, c'est faire preuve de précaution légitime.

empty