La Mecanique Generale

  • Chaque jour en France :
    640 violences sexuelles hors ménage.
    1 670 violences physiques hors ménage.
    2 000 domiciles cambriolés ou « visités ».
    4 000 véhicules volés ou vandalisés.

    « Dans le Var, un homme laissé libre après une agression à la hache, a abattu de trois coups de feu dans le dos la belle-mère de sa concubine. Selon le parquet, «la dangerosité de l'individu, qui aurait pu justifier sa mise en détention, n'avait pas été établie». Pourquoi notre société protège-t-elle les criminels ? Dans notre pays, on agresse des pompiers à coups de marteau. On lynche des flics devant leurs enfants. On viole des enfants de quatre ans au parloir des prisons. On assassine des Chinois parce qu'ils sont chinois, et ça ne coûte pas plus de deux ans ferme. On trouve normal que ce soit aux victimes de «prendre leurs précautions». On trouve normal de criminaliser l'inquiétude des honnêtes gens. On trouve normal que trois millions de femmes se disent harcelées dans la rue, qu'à peine 1 % des violeurs soient un jour condamnés, que le terrorisme soit devenu la «préoccupation principale» des Français, et qu'il soit interdit d'évoquer l'impressionnante part de criminalité liée à l'immigration. Et pendant ce temps-là, les féministes évoquent des trottoirs «pas assez larges», les antiracistes dénoncent le «racisme systémique» de la France, nos responsables votent des «plans banlieue», disent l'urgence de développer les «peines alternatives», et lâchent des ballons contre le terrorisme.
    Alors, pourquoi ce livre ? Parce que nul n'est censé ignorer la réalité. ».

  • La plus grance galerie de tueurs de l'Histoire...

    365 authentiques portraits de serial killers, un pour chaque jour de l'année, depuis l'antiquité jusqu'à nos jours.

    Assassin à treize reprises et condamné à mort, on oublie de le pendre pendant sept ans et il est grâcié. Un auteur de nouvelles, fan d'Hannibal Lecter, éventre sa mère pour y placer une poupée. Policier à Miami et tueur en série de criminels, il inspire le héros de la série Dexter. Une adolescente dénonce son père serial killer dans un talk-show à la télévision. Un vampire suédois qui consomme la chair de ses deux soeurs. À Hong-Kong, des fillettes sont tuées puis violées pour « créer » des fantômes destinés à tourmenter l'épouse du meurtrier. Un serial killer travesti qui adore se déguiser en Adolf Hitler. Un père et son fils deviennent tueurs en série à 22 ans d'intervalle. Schizophrène et serial killer, il rêve d'être Freddy Krueger. Un authentique tueur en série engagé pour jouer aux côtés de Val Kilmer. Icône gay et travesti, « Ryan le dépeceur » devient une vedette de la chanson dans le Couloir de la mort. Condamné pour huit des trente meurtres qu'il avoue, Thomas Quick est un serial killer qui n'a jamais existé. Un trio de cannibales qui vend des beignets de chair humaine. Une tueuse en série iranienne s'inspire d'Agatha Christie pour commettre ses forfaits. En prison, le tueur du Zodiaque épouse un criminel travesti qui exige de changer de sexe. Un serial killer canadien qui écrit des livres pour enfants. Une Australienne tue son fils de deux ans quand une voix lui affirme qu'il est Jack l'Eventreur...

  • La plus grande énigme criminelle de l'Histoire enfin résolue.

    15 janvier 1947, Los Angeles.
    Le cadavre coupé en deux d'Elizabeth Short, le « Dahlia Noir », est découvert sur un terrain vague. Vidé de son sang et lavé. Elle a été gardée prisonnière pendant plusieurs jours afin d'être soumise à d'innommables tortures, tenues secrètes à ce jour par la police de Los Angeles. Aujourd'hui, Stéphane Bourgoin vous dévoile le monstrueux rituel du tueur. L'analyse de la scène de crime et les pratiques hors normes de l'assassin prouvent, sans l'ombre d'un doute, qu'il n'en est pas à son premier forfait.

    1934-1950, Cleveland, Ohio.
    1939-1940, New Castle et Stowe Township, Pennsylvanie.
    Un serial killer mutile et décapite hommes et femmes. Il lave et vide de leur sang les corps de ses victimes. Et il pratique un rituel similaire à celui du Dahlia Noir. Vingt ans d'investigations, une méthode inédite et l'analyse de milliers de « cold cases » ont mené Stéphane Bourgoin sur la piste de l'un des pires tueurs en série américains, et lui ont permis d'élucider ce crime légendaire, une hypothèse validée par les célèbres « profilers » de l'Académie nationale du F.B.I., à Quantico. L'enquête événement Qui a tué le Dahlia Noir ? nous livre le résultat de sa quête obsessionnelle.

    Indisponible
  • Les Nouveaux caïds est une plongée au coeur de cette génération implosive qui se livre à d'insensées courses poursuites meurtrières sur autoroute en pleine nuit, une immersion totale dans le vivier des braqueurs et des dealers, des légendes et des figures montantes, des parrains et des « petites mains ». Véritable tour de France du grand banditisme d'aujourd'hui, cette galerie de portraits met à nu leurs ambitions, leurs stratégies, leurs codes, leurs violences. Les caïds de la relève ont délaissé proxénétisme et enlèvements pour le trafic de drogue, de la cocaïne au shit par tonnes. Ils planifient leur carrière criminelle entre la prison où on affiche son « papier », se fait des contacts et monte des coups, et la « discipline » de vie du dealer ambitieux. Exit la flambe, les casinos, le champagne en boîte, les voitures tapageuses, ils se veulent millionnaires et se lèvent à six heures. La large place laissée aux témoignages dépeint des trafiquants et braqueurs aux dents longues, très fiers de leur juteux business.

    Ces jeunes criminels goûtent la frénésie de l'argent facile et de la violence extrême, entre luttes de pouvoirs, trahisons et assassinats. Les Nouveaux caïds dévoile cette frange du crime organisé qui n'a d'autre rêve que d'engranger des millions et monter en puissance. Bienvenue dans le nouvel Underworld.

    Sur commande
  • L'histoire vraie du gourou d'une secte nazie et pédophile au coeur de la cordillère des Andes.

    La colonie du docteur Schaefer est un îlot de la vieille Europe, version aryenne, au pied de la Cordillère des Andes. Nous sommes en pleine campagne chilienne où cet ancien brancardier SS a constitué un « paradis » inexpugnable : barbelés, miradors, surveillance électronique, le lieu ressemble à un camp de concentration, en plus bucolique.

    L'« expérience » dure depuis plus de quarante ans, depuis que Paul Schaefer et ses fidèles ont quitté une Allemagne ruinée par la guerre. Là, rarement le contrôle des êtres humains aura été poussé aussi loin sur terre : intimité réduite au minimum, contacts limités avec l'extérieur, travail obligatoire.

    Plusieurs mandats d'arrêt sur le dos, le "gourou" a été arrêté en Argentine et livré au Chili, où il est mort entre deux procès. Mais les siens résistent encore, et leurs soutiens sont puissants. La « Colonie Dignité » a en effet rendu des services : elle a servi de planque aux nazis ; elle a été une base arrière de la dictature où les militaires chiliens ont appris à torturer ; elle a fait du commerce, et même beaucoup d'argent ; c'est aussi parmi ses prairies rappelant la Bavière que le couple Pinochet aimait venir se détendre.

    A la manière d'un grand reportage, ce livre inlâchable fait rejaillir la vérité d'une affaire proprement démoniaque au moment où les héritiers du « monstre Schaefer » tentent de se refaire une virginité.

    Indisponible
  • Le disparu - poche Nouv.

  • La prison des caids Nouv.

empty