De Boree

  • Connaissez-vous ce petit cordonnier toulousain devenu l'un des Maîtres du Caire ? Saviez-vous que l'une des plus grosses équipes de braqueurs de ces vingt dernières années était menée par un grand-père de quatre-vingt-trois ans ? Saviez-vous que le brouillon de l'un des plus grands livres de la littérature française fut trouvé par hasard à Saint-Sernin ? De l'affaire Léotade à la récente affaire Viguier, du scandale de Bragayrac à l'avion fantôme de Palaminy, de la maison hantée de Revel aux pouvoirs extraordinaires de Serge Alalouf, découvrez la face cachée d'un département aux multiples visages. Que vous soyez commingeois ou toulousain, habitant du Volvestre ou du Lauragais, la Haute-Garonne insolite vous dévoile toute une mosaïque d'anecdotes et de portraits que l'auteur a exhumés pour vous des entrailles de l'Histoire. Il suffit parfois d'une fenêtre pour éclaircir ce que le temps obscurcit : la Haute-Garonne insolite l'a ouverte pour vous.

    Sur commande

  • n'en déplaise aux amateurs d'idées reçues, le passé criminel de la seine-saint-denis est bien plus riche que ce que l'on croit.
    depuis plus d'un siècle, à l'ombre des fortifications, de saint-ouen à rosny-sous-bois en passant par aubervilliers, de nombreux assassinats ont défrayé la chronique ! la seine-saint-denis détient en effet le redoutable " honneur " d'avoir été le théâtre d'une des affaires les plus horribles du xixe siècle : le meurtre d'une famille entière par un certain troppmann, qui fit involontairement le bonheur de la presse à sensation.
    une centaine d'années plus tard, la justice locale s'illustre avec le procès de bobigny, date-clé dans l'histoire des droits de la femme. entre ces deux histoires diamétralement opposées, mais ayant fourni un inépuisable combustible aux conversations de leurs époques respectives " des femmes du petit horloger " à " l'hercule de l'allée des elzévirs " - voici une vingtaine de grandes affaires criminelles passionnantes.
    la planche à bascule fournit toujours de nouvelles histoires à raconter.

  • Plus de 40 chapitres autonomes, du Moyen Âge à l'histoire contemporaine, pour s'étonner, jubiler et parfois frémir à l'évocation d'anecdotes souvent méconnues au coeur de ce département aussi singulier que pluriel. En marge de l'histoire officielle, Paula et Olivier Astruc ont délibérément choisi de s'aventurer dans les broussailles des chemins de traverse ; à la recherche d'un passé simple recomposé. Déjà consacrée par le succès des Mystères de l'Hérault, cette démarche originale trouve son prolongement dans ce nouvel ouvrage, composé selon le même principe : une traque jubilatoire dans les coulisses de notre histoire. Nos deux auteurs se revendiquent volontiers comme « histoiriens ». Braconnant allègrement dans les archives officielles, autant qu'au ras de l'humilité de témoignages populaires, ils nous invitent à une surprenante balade vivement colorée dans les sous-bois les plus mystérieux de l'identité héraultaise.

  • Quartiers huppés et taudis sordides, venelles désertes et avenues passantes, cabanes miséreuses et appartements cossus : à paris, la mort peut frapper à chaque coin de rue ! la visite des bas-fonds de la capitale se poursuit aujourd'hui avec ces nouvelles affaires criminelles de paris, en cinquante chapitres retraçant trois siècles de faits divers.
    Le dernier bain de marat est ici raconté en détail, tout comme l'assassinat tragique de jean jaurès. l'histoire des prisons de la ville, dont celle de la santé, est également passée au scalpel. les malles sanglantes conduisent naturellement à " l'omnibus pour la guillotine ", la mort du " mystérieux monsieur fragson " fait couler beaucoup d'encre en 1913 et l'on tue même dans les couloirs du palais de justice.
    Plus près de nous, revivez les itinéraires sanglants d'émile buisson, ennemi public n° 1, les attentats des militants d'action directe ou bien la fuite désespérée de florence bey.
    Cet ouvrage, fruit de nombreuses découvertes et étude détaillée d'affaires authentiques, forme un livre d'histoires à lire comme un vrai roman policier !.

  • Orne, si discrète orne, combien de justiciables en cavale se seront fondus au cours des siècles dans ta paisible et verte campagne ?.
    Nul ne le sait. tout juste peut-on évoquer récemment le médiatique terroriste allemand hans-joachim klein. au-delà du meurtre de marat par charlotte corday, la plus célèbre des criminelles ornaises, les grandes affaires criminelles de l'orne font la lumière sur une trentaine d'histoires captivantes des quatre coins de cette terre à l'apparente sérénité. déroutant la cour d'assises d'alençon à leur époque, certaines sont encore gravée dans la mémoire collective, comme celle de la bande à moizo ou encore des deux frères rosselli.
    Plus étonnant encore, étudiant principalement les chroniques de la période 1850-1980, jean-françois miniac révèle que nombre de figures historiques - le père duchesne, foccart, vidocq, landru, mussolini jusqu'à la figure immaculée de sainte-thérèse de lisieux - sont intimement liées à cette hétéroclite danse macabre. il signe là un livre de référence sur cette mystérieuse face cachée du patrimoine départemental.

    Sur commande
  • Les Alpes-de-Haute-Provence, anciennes Basses-Alpes, sont-elles une terre criminogène ? Un endroit où l'on tuerait sans raison et avec une sauvagerie rare ? Certains l'ont prétendu. Les romans de Jean Giono et de Pierre Magnan ont popularisé cette idée. Tout récemment encore, le cinéaste Luc Moullet " démontrait " - avec un humour à prendre au second degré - l'existence d'un " pentagone de la folie " qui épouserait plus ou moins les frontières du département et qui engloberait les villes de Sisteron, Manosque, Castellane..., où les habitants seraient en proie à des pulsions meurtrières. On s'y étriperait avec une joyeuse insouciance. Les causes de cette démence ravageuse ? Le mistral qui souffle fort, le manque d'iode provoquant des désordres thyroïdiens, l'isolement, la rudesse de la vie, la pauvreté et la malnutrition... Il est vrai que le département, aussi petit soit-il, a été le théâtre d'événements tragiques, comme en témoignent la très célèbre affaire Dominici, la tuerie de Valensole, ou encore les nombreux assassinats de Lurs. C'est regrettable, mais la matière est riche ! Que le lecteur se rassure : la criminalité n'est pas plus élevée dans ce département qu'ailleurs. Elle y serait même légèrement inférieure. Alors, qu'est-ce qui fait que les drames qui s'y sont déroulés ont une intensité et un relief si impressionnants ? L'air de la montagne, peut-être. Ou ce diable de mistral...

  • Terre d'histoire où le fracas le dispute au calme des forêts profondes et à la beauté des paysages, terre où les habitants, fiers de leur pays, ont une capacité à vivre tant dans la joie que dans la rudesse, les Ardennes abritent également nombre de criminels qui ont fait ici leurs nids, chargés du poids du sang et de la violence. Bruno Dehaye s'est immergé dans les archives des XIXe et XXe siècles, pour en extraire ce que l'âme humaine peut engendrer de pire. Histoires d'amour qui finissent dans les cris et les larmes, incendiaires rendus fous par l'alcool et la rancoeur, voyous jouant du couteau et du pistolet, ou encore pauvres hères qui n'ont d'autre solution que l'inimaginable et l'irréparable, voilà quelques-uns des thèmes présentés dans ces Grandes Affaires Criminelles des Ardennes. Malgré l'incompréhension, l'effarement et l'horreur que suscitent ces crimes, jamais l'auteur ne se laisse emporter par le voyeurisme et le jugement hâtif. Sous sa plume, une quarantaine d'affaires sont traitées avec rigueur et humanité, parfois avec une petite dose de cet humour qui sait, comme nul autre, adoucir et rendre supportables les difficultés de la vie.

    Sur commande
  • Qui a volé la mitrailleuse du 106e ? Pourquoi le double meurtrier de Bezannes a-t-il été pardonné ? Où a disparu le trésor de la cathédrale de Reims ? Qui est responsable de la soirée sanglante de Courcy ? Voici quelques-unes des questions que pose Bruno Dehaye. Après avoir arpenté une première fois le département de long en large pour Les Grandes Affaires Criminelles de la Marne, il reprend son bâton de pèlerin judiciaire, rechausse ses bottes de fin limier et part à la découverte de nouvelles histoires, de nouveaux assassinats, parricides et autres sombres crimes qui ont scandalisé leurs contemporains. Avec toujours le même plaisir, la même rigueur, et souvent une pincée d'humour noir, l'auteur offre ici un nouvel ouvrage consacré aux meurtriers, voleurs et escrocs qui se sont illustrés durant ces deux derniers siècles. Les Nouvelles Affaires Criminelles de la Marne s'ouvrent à des destins individuels frappés par de tragiques événements, et dessinent la carte d'un pays qui n'existe pas uniquement par ses vignes et son histoire glorieuse. Passionnant.

    Sur commande
  • De Mandrin, bandit au grand coeur (mais, hélas, aussi meurtrier) à Joël Matencio, faux terroriste (mais vrai criminel !), que de crimes ont émaillé l'Histoire de l'Isère... Une Histoire dans laquelle la guillotine viendra (très) souvent, dès l'aube, installer sa silhouette sombre pour trancher le destin d'hommes ou de femmes malfaisants... Des histoires qui, du plateau mathésin jusqu'aux rives du Rhône, ont laissé des traces dans les mémoires : Livache, l'instituteur empoisonneur de la Mothe d'Aveillans, l'énigme de la malle sanglante de Moirans, l'auberge des étrangleurs de Péage de Roussillon, le séminariste assassin qui inspira Stendhal, les meurtres sur le Vercors font partie des exemples à citer... Autant d'histoires, autant de drames qui auront tourmenté l'Isère avant de venir s échouer, pour la plupart d'entre elles, sur les marches de la cour d'assises...

  • Raconter pour comprendre et ne pas oublier. C'est le but de cette fable humaine, tout droit sortie de la réalité. Dans Les Grandes Affaires Criminelles de la Somme, l'auteur dépoussière les archives judiciaires du département pour mettre au jour toutes les histoires criminelles du territoire. Meurtres, viols, vols, parricides, infanticides... Des plaines du Santerre à la baie de Somme, du pays d'Albert à Montdidier, on constate qu'il est chez l'être humain cette part de l'autre qui est la part du crime. C est l'affaire Dailly, à Cayeux-sur-Mer, qui tue sa bru par jalousie, c'est le meurtre de Flavie Caffin, à Miraumont, retrouvée étranglée dans un champ, c'est le Gang d Albert, à la fois résistants et bandits de la première heure. Partez à la rencontre de ces hommes et de ces femmes qui ont basculé dans le sordide, et qu il s'agit ici d'exhumer du passé plutôt que de juger...

  • Le tome II des Grandes Affaires Criminelles de Saône-et-Loire nous offre de nouvelles affaires emblématiques. Nous y voyons apparaître Claude Montcharmont, l'illustre braconnier du Morvan. L'homme des bois n'hésita pas à abattre de sang-froid un gendarme et un garde-champêtre car il était fou de rage parce qu'on lui avait tué une petite chienne qu'il adorait. Du côté de Cuiseaux, Philibert Maréchal, à l'image de Montcharmont, assassinera un garde-champêtre. Il y a aussi d'autres violences familiales effrayantes: à Louhans, Henry Putigny tue ses deux petites filles un dimanche matin, et semble ne jamais avoir regretté son geste. Les beaux châteaux et manoirs, cachés dans des écrins de verdure, furent parfois le théâtre de crimes atroces. Mais on tue aussi dans les bistrots, dans les locateries, les fermes plus cossues, les cabanes des jardins ouvriers...

    Sur commande
  • Jean-Charles Gonthier et Annie Ragnaud-Sabourin, forts du succès de leur ouvrage Les Grandes Affaires Criminelles de Charente, viennent de récidiver. Après avoir relaté drames passionnels et crimes sordides, tel l'horrible assassin d'un permissionnaire en 1917 qui sera exécuté par Deibler après que le président Poincaré eut refusé sa grâce, les auteurs se penchent dans la seconde partie du livre sur quelques procès de l'épuration en Charente, de la cour martiale, sans doute trop expéditive et souvent injuste à la cour de justice plus pondérée. Le lecteur voit défiler des personnages qui, à des titres divers, se voyaient reprocher, à tort ou à raison, d'avoir pactisé avec l'occupant, véritable fresque historique de l'un des moments les plus douloureux de notre histoire. Au moyen d une trentaine de nouvelles histoires des XIXe et XXe siècles, ils partent à la découverte d un passé parfois trouble, souvent douloureux.


  • au cours des trois derniers siècles, les guerres ont meurtri la meuse.
    mais les soubresauts de l'histoire ne sont pas les seules causes des violences qui ont ravagé ce département. alain fisnot nous le raconte dans ce recueil des grandes affaires criminelles de la meuse. parmi les multiples forfaits recensés dans les dossiers juridiques ou les journaux conservés aux archives départementales de la meuse, il retrace avec justesse trente affaires qui ont marqué l'opinion publique entre 1817 et 1974 : femmes victimes d'amoureux éconduits, vieillards tués pour quelques francs.



  • pays d'histoire, traversé par les rois de france et bousculé par les guerres ; pays d'architecture, avec son patrimoine religieux, et notamment la cathédrale de reims ; pays de la joie de vivre, avec le champagne et son sens de la fête, la marne peut également être un théâtre d'ombre et de misère.
    dans cet ouvrage, bruno dehaye nous fait revivre cette partie méconnue de l'histoire locale, par le biais d'une trentaine d'affaires criminelles toutes plus dramatiques les unes que les autres. du boucher de saint-rémi au gang des masques de nylon, du parricide de leuvrigny à l'homme à l'oreille coupée, il retrace un siècle et demi de meurtres et de violence, sillonnant le département d'épernay à sainte-menehould, de reims à vitry-le-françois, en passant par châlons.
    les grandes affaires criminelles de la marne débusquent les femmes fatales, les violeurs, les braconniers et autres criminels ; s'attarde avec humanité sur le sort des victimes ; s'interroge enfin sur le rôle de la peine de mort et sur les controverses suscitées au long du xxe siècle. alliant la rigueur de l'historien au talent du romancier, l'auteur présente aujourd'hui un livre de référence. a découvrir !.


  • rompus professionnellement aux rituels de la justice, mais allergiques aux versions toutes faites de la rumeur, les auteurs ont conjugué leur expérience d'avocat, de juriste et d'écrivains pour écrire ces grandes affaires criminelles de charente.
    leurs plumes ressuscitent les secrets d'une ville ou d'un terroir. sous nos yeux renaît le monde d'hier, aux personnages pittoresques et effrayants. crimes crapuleux ou passionnels, motivés par la haine ou la vengeance, du parricide au fratricide, le tableau de chasse des désespérés ou des monstres qui ont sévi dans la charente des mixe et xxe siècles est d'une surprenante exhaustivité. de l'affaire mathurin rouchaud en 1873 au " mystère du château de fleurac " (1994), en passant par la " double exécution capitale à angoulême " (1933), annie ragnaud-sabourin et jean-charles gonthier nous font revivre une quarantaine d'affaires criminelles absolument captivantes.
    la matraque ou le gourdin, l'arme à feu ou encore le poison servent d'arsenal aux assassins charentais ! les vapeurs du cognac feraient-elles tourner les têtes oe

  • Femmes criminelles de France Nouv.

    Le crime au féminin est plus rare que celui perpétré au masculin. Il concerne une minorité des crimes de sang jugés chaque année depuis plus d'un siècle et demi dans notre pays. Avant l'abolition de la peine capitale en 1981, la criminelle est également beaucoup moins condamnée à mort. Et quand elle l'est, la grâce lui est le plus souvent accordée. Parfois, à l'issue de son procès, même si la preuve du crime a été admise par les jurés, elle sort libre du tribunal, car déclarée non coupable. Il y a donc une singularité de la perception de la criminelle par la société. Serge Cosseron et Jean-Marc Loubier dressent pour nous le portrait de « femmes criminelles » qui tuèrent par jalousie, cupidité, vengeance, désespoir ou calcul, pour des raisons personnelles ou politiques, ou bien encore sur un coup de folie, de la moitié du XIXe siècle aux années 1990. S'appuyant sur des archives judiciaires, des récits, des témoignages, des rapports d'expertises médicales et psychiatriques, ils font oeuvre d'historiens en explorant dans sa crudité et sa violence cet univers du crime qui ne cesse, aujourd'hui encore, de fasciner et d'intriguer.
    Dans cet ouvrage, nous croiserons des femmes dont les noms restent gravés dans nos mémoires, comme Simone Weber, condamnée pour avoir tué son ancien amant, les soeurs Papins, ayant commis d'un double meurtre sur leurs patronnes, Violette Nozière, parricide et empoisonneuse, ou Marie Besnard, la « bonne dame de Loudun », mais également beaucoup d'autres dont on avait jusque-là oublié les forfaits...

  • Une réflexion sur la justice, son fonctionnement et parfois ses dérives...

    Des affaires dont beaucoup ont déchaîné la presse.

    Gilles Jean Portejoie figure parmi les ténors du barreau français.

    Imagine-t-on une justice sans avocats, des accusées sans défenseurs, des innocents sans protecteurs ? Fortement influencé dans sa jeunesse par les grandes figurent du barreau, Gilles- Jean Portejoie a toujours voulu exercer cette profession.
    Fils d'assureur et de commerçante, il nous parle de son for- midable mais terrifiant métier, évoque ceux de ses confères qui l' ont inspiré et raconte ses moments de doute, ses espoirs, ses remords, ses bras de fer, ses victoires, mais aussi ses défaites.
    Il revient sur des affaires qui ont marqué les esprits, et déchaîné les médias comme Johnny Hallyday faussement accusé de viol, le mari de Lolo Ferrari, suspecté d' être responsable du décès de la star, Laurent Ségalat, généticien réputé, poursuivi en Suisse pour le meurtre de sa belle-mère ou Michel Charasse en défen- seur intransigeant de la République. Apparaissent également le préfet Bonnet, les Guignols de l'Info, Michelin, les célèbres cyclistes Raphaël Geminiani et Jacques Anquetil, des chefs étoilés, des machines à sous, un télécopieur déficient et quelques gallinacés... Le bâtonnier Gilles-Jean Portejoie s'interroge sur la profession d'avocat et son rôle dans la société, sur la justice et son fonctionnement, ses dérives parfois. Il livre éga- lement sa réflexion sur le coeur du métier : l' éloquence.

    Indisponible
  • En Haute-Marne, terre rurale par excellence, les croyances et les légendes demeurèrent longtemps vivaces. Ainsi, en 1856, un domestique y tua et décapita un jeune enfant : on lui avait affirmé qu en se faisant une lanterne du crâne d un bébé, il se rendrait invisible... et pourrait voler impunément ! Mais la Haute-Marne, ce fut aussi ce « petit matin » du 21 septembre 1921 où les Chaumontais eurent le rare privilège (sic.) de pouvoir assister à une double décapitation. Ce jour-là, deux têtes, celles d Ernette et de Bâton, roulèrent dans le même panier à quelques minutes d intervalle. Plus encore, en 1935, l enlèvement d une fillette de quatre ans focalisa l attention des radiesthésistes et sourciers du monde entier sur l événement. Le meurtrier, Gabriel Socley, échappa à la peine de mort mais détient sans doute le triste record cinquante-trois ans ! de privation de liberté... Au final, Alain Dommanget passe au crible l histoire criminelle à la manière d un policier ; ensuite, tel un « conteur » comme il aime à se définir, il nous livre ses secrets. Le résultat : une quarantaine d affaires passionnantes et inédites qui vous immergeront dans les profondeurs de l âme humaine.

  • Devant le succès remporté par Les Grandes Affaires Criminelles de l Eure, Roger Delaporte a continué ses recherches dans les archives et en a extrait une cinquantaine de nouvelles « histoires ». De l assassinat de Marie de Ferrière en 1399 au meurtre de Port-Mort en 1984, en passant par les Compagnons de Tournebut, les condamnés à mort du XIXe siècle, l exécution de Violette Morris, la fin dramatique de Maxime Marchand et le destin tragique de Jacques Lerouge, l auteur visite le jardin des morts violentes du département. Ce livre passionnant, où se côtoient émotion et humour, permettra au lecteur de mieux connaître les racines « noires » de nos lieux familiers.


  • les faits divers sont la part obscure de l'histoire du var.
    on y plonge dans les tréfonds de l'âme humaine, quand le dérèglement social et les démons des hommes se conjuguent pour renverser toutes les barrières morales. de 1847 à 1983, des plages de la méditerranée aux gorges du verdon, les grandes affaires criminelles du var vous entraînent au coeur de 33 histoires qui ont défrayé la chronique. a l'aide des archives judiciaires et de la presse locale, après avoir jeté un éclairage nouveau sur le bagne de toulon, le dernier en métropole, disparu en 1873, charles bottarelli nous conte un drame qui fit grand bruit, celui de thérèse goin, très jeune mariée, enceinte et assassinée avant l'accouchement par son époux.
    tel un enquêteur, il met aussi en lumière les tentatives d'empoisonnement commises par jean-baptiste bergé, avec la complicité de sa femme, sur sa belle-famille ou encore une exécution sommaire probablement commanditée par le f. l. n. lors de la guerre d'algérie. ces drames passionnels et ces affaires politiques sont captivants et se lisent comme autant de romans noirs. alors, "accusé, levez-vous" !.

  • Grandes enigmes criminelles de france Nouv.

  • Grandes affaires criminelles politiques de france Nouv.

empty