Autrement

  • On s'est tous un jour surpris à dire : «Tiens, un jour j'interrogerai le grand-père sur tel point de l'histoire familiale ; je lui demanderai où il a rangé les souvenirs du mariage de l'arrière grande-tante Ismérie, où paraît-il Flaubert a fait un discours» Et puis le temps passe, le grand-père meurt ou bien un déménagement cause la destruction de nombreux cartons de papier. Il faut garder vivante la mémoire familiale en sachant conserver, trier, ordonner, classer ce qui en constitue le support papier : les actes, les correspondances, les diplômes, quantités de documents privés qui pourront nous parler ou parler à nos enfants quand nous ne serons plus là pour le faire.
    Le livre de Myriam Provence vous indique comment le faire efficacement, pour que chacun puisse s'y retrouver aisément. Il sera aussi fort utile aux généalogistes qui s'efforcent de conserver vivante la mémoire non pas d'une seule famille mais de dizaines de familles différentes.

  • Après la seconde guerre mondiale, les spoliations antisémites et les restitutions ont constitué de véritables processus politiques et sociaux révélateurs de leur temps et étroitement liés. Sans la mémoire de ces politiques passées, on ne saurait comprendre les accords internationaux de restitution et les réparations des années 1990. Le caractère international du processus de confiscation initié par l'Allemagne nazie et suivi par ses États satellites n'a pas empêché que les conditions et le degré d'application ont varié d'un pays à l'autre. Après 1945, la politique de restitution a brisé ce système mais elle s'est trouvée confrontée aux difficultés matérielles de l'après-guerre et au caractère parfois conflictuel du retour au droit. En Europe de l'Est, il a fallu attendre l'effondrement du communisme pour que le concept même de restauration des droits de propriété soit admis. Ainsi concentré sur les aspects matériels, ce chapitre de l'histoire de la Shoah renouvelle la réflexion sur la pratique des droits de l'homme, sur les moyens de leur abolition et de leur rétablissement, et sur les conceptions qui inspirent ces politiques. Pour la première fois, un ouvrage décrypte les mécanismes du programme de vol légal et de pillage des biens des juifs au coeur du continent européen. À travers les cas d'une quinzaine de pays - des Pays-Bas à la Roumanie, de la France aux pays baltes en passant par la Suisse, l'Allemagne et la Pologne - ce livre évalue aussi l'efficacité des politiques de restitution de l'après-guerre tout en abordant les réparations de la fin du XXe siècle. Il offre ainsi une perspective comparative inédite sur une période allant des années 1930 à la fin du XXe siècle.

empty