Alpha Liban

  • A l'époque actuelle, la place du droit connaît une extension constante et sans précédent. Ses missions, organisation de la vie en société, définition du statut des personnes, réglementation des relations entre les personnes, se complexifient et ses domaines de compétence ne cessent de croître.
    Une première idée du Droit qui peut tout permettre ou tout compromettre, tel est le défi d'une introduction générale. Cette vision inaugurale du Droit, au sein de l'ensemble des normes de la vie sociale, le prend à ses sources et le suit dans son cours : elle découvre d'où il vient, qui l'édicté, ce qu'il protège, ce qu'il exige, ce qu'il permet ou défend, ce qu'il garantit, qui l'applique, l'interprète et le fait respecter, comment il parle et comment il raisonne, quel est son esprit, quel est son destin.
    Cet ouvrage s'articule en deux parties. La première présente le droit objectif qui est l'ensemble des règles applicables à une société donnée : son étude permet de comprendre ce qui différencie les règles de droit d'autres règles sociales et de connaître les origines et le processus de création du droit. Dans la seconde partie, l'étude porte sur les droits subjectifs qui sont les prérogatives qui appartiennent aux individus et leur permettent de jouir de biens ou d'exiger d'autrui des prestations. Celles-ci dépendent des règles de droit objectif et sont très diverses. Les individus qui veulent s'en prévaloir doivent les établir : il s'agit des règles de preuve.
    Cet ouvrage s'adresse essentiellement aux étudiants en première année de licence des facultés de Droit mais également à tous ceux qui souhaitent aborder cette discipline le plus sereinement possible. Il en présente avec clarté et précision les composantes essentielles et permet de se familiariser avec le vocabulaire juridique français contemporain.

  • Au milieu des années 70, a pris naissance aux Etats-Unis un mouvement de déréglementation des secteurs économiques, qui a progressivement gagné les autres pays.
    Progrès technique, mondialisation des échanges, amplification de la vague idéologique, des causes multiples sont à l'origine d'une telle évolution dans le secteur des télécommunications.
    Eu égard à ces développements, l'aptitude des gouvernements à protéger le monopole dans le secteur est mis en question.
    Les réformes récentes en télécommunications ont été marquées par trois principes: la libéralisation, la privatisation, et la régulation/ dérégulation.
    Cet ouvrage examine l'évolution du cadre réglementaire des télécommunications. Il met en évidence les problèmes posés grâce à la transformation du secteur d'une logique politico-stratégique à une logique économique et pragmatique.
    Il y a lieu de se demander sur l'opportunité de l'adoption d'une logique ultra-libérale à l'égard du secteur.
    La concurrence n'est en définitive qu'un moyen pour réaliser l'objectif du marché. D'autres moyens, notamment la coopération entre les acteurs (publics, privés), apparaissent aussi importants. Il est lieu d'adopter des solutions plus équilibrées que les logiques concurrentielles, de s'intéresser à refondre le service public des télécommunications, d'accroître les compétences en matière réglementaire et, enfin, d'utiliser une partie des recettes du secteur en faveur de son développement.

    Sur commande
empty