Alisio

  • « 13 mai 2005, Côte d'Ivoire. Un de mes sous-officiers de la force Licorne tue sur ordre un assassin, Firmin Mahé, qu'il avait fait prisonnier en zone rebelle. Face à Firmin Mahé, qui est coupable de tueries sauvages mais blessé et prisonnier, ce sous-officier contrevient au Droit de la guerre et au Droit humanitaire. En le tuant, il s'oppose aux règlements militaires français.

    Lorsque l'affaire paraît au grand jour quelques mois plus tard, il est emprisonné durant plus de six mois, tout comme les deux soldats qui étaient à ses côtés. Je me vois moi-même retirer les commandements que j'exerce au Kosovo et en France, avant de quitter l'armée.

    Pourquoi ce contresens de la République, qui poursuit l'assassin de Mahé mais se désintéresse, oublie ou ignore les vies humaines innocentes massacrées par celui-ci ?

    Par l'incohérence du traitement moral et médiatique dont ils ont été l'objet, ces événements m'ont conduit à réfléchir sur l'éthique de la guerre à travers l'histoire. » « D'une lucidité courageuse, ce livre fait naître une lumière qui éclaire la question morale. » - François-Xavier Bellamy.

    « Renaud de Malaussène n'impose pas sa vision de l'éthique du soldat ; il la soumet simplement à notre réflexion. Ce faisant, il interpelle le citoyen, qu'il soit ou non homme de droit. » - Jean-Olivier Viout, procureur général honoraire.

    Les droits d'auteur issus de la vente de cet ouvrage seront reversés aux blessés et familles de tués en opérations extérieures.

    Sur commande
empty