Acropole

  • Violette Nozière

    Jean-Marie Fitere

    • Acropole
    • 1 Février 2007

    22 janvier 1915.
    Dans l'église de la petite commune de neuvy-sur-loire, en bourgogne, on baptise un bébé de sexe féminin âgé de huit jours. elle s'appelle violette. ses parents, germaine et baptiste nozière, sont comblés par l'arrivée de cette enfant. elle restera leur fille unique qu'ils chériront jusqu'à la fin. mais on assiste, au fil des pages, à la lente dégradation de la moralité et de l'état d'esprit d'une enfant, puis d'une adolescente, qui ne supporte plus le décalage entre son milieu familial modeste et la vie insouciante de la jeunesse dorée qu'elle retrouve au quartier latin.
    Voleuse, menteuse, mythomane, libertine, calculatrice, violette va mener ses parents par le bout du nez jusqu'à la mort, le 21 août 1933.
    Suivent son arrestation, le procès, la condamnation à mort, la grâce du président de la république, la réduction de sa peine aux travaux forcés à perpétuité, la reconstruction de sa vie, sa réhabilitation et ses dernières années, pendant lesquelles elle devra lutter contre la maladie.

  • Guillaume seznec

    Douay Serge

    • Acropole
    • 1 Février 2007

    Le 25 mai 1923, pierre quéméneur, négociant à landerneau et conseiller général du finistère, disparaît mystérieusement au cours d'un voyage qui devait le conduire à paris.
    Son cadavre ne sera jamais retrouvé, mais pourtant, son compagnon de voyage, guillaume seznec, est très vite inculpé de meurtre avec préméditation. les soupçons, qui se sont portés immédiatement sur ce marchand de bois de morlaix tout juste déclaré en faillite par le tribunal de commerce, sont confirmés par les nombreuses contradictions contenues dans ses tentatives d'explication de cette disparition soudaine.
    Le 3 novembre 1924, les jurés de quimper jugent guillaume seznec coupable de meurtre non prémédité et le condamnent aux travaux forcés à perpétuité. gracié en 1947, il revient en france où il rejoint sa famille déchirée par d'autres drames. l'absence de cadavre, les protestations d'innocence du bagnard, les déclarations troublantes et tardives de plusieurs témoins susciteront des controverses et des polémiques passionnées jusqu'à la fin de l'année 2006, qui a vu l'affaire seznec passer en cour de révision, sans succès.

empty