Histoire du monde

  • La France a sans doute atteint son apogée à la veille de la Révolution. Sous Louis XVI, demeuré dans les mémoires le roi faible, elle porte paradoxalement sa puissance à un niveau inégalé.
    Le système diplomatique français neutralise alors l'Europe par un jeu de bascule et d'équilibre qui assure la paix au détriment des ambitions territoriales. Bien équipées et entraînées, les armées du roi garantissent l'ordre international. Reconstituée après les désastres de la guerre de Sept Ans, la marine bouscule quant à elle les Anglais qui découvrent l'amertume de la défaite et apprennent à partager l'empire des mers.
    Le commerce prospère. Les ports de l'Atlantique bruissent d'activité. À la tête de la seconde flotte commerciale du monde, les armateurs de Nantes, Bordeaux et Marseille élargissent les marchés régnicoles. Une proto-industrie prometteuse se développe. Les Français produisent alors plus de fer que l'Angleterre. L'État est endetté, mais la France est riche.
    Elle est aussi influente. Il n'est pas une personne de qualité dans l'ancien et le Nouveau Monde qui ne parle le français, langue de l'esprit assurément, mais aussi de ce badinage qui s'appelle l'art de vivre. Les sociétés scientifiques de Paris participent de plain-pied à la transformation du monde dont les rouages et les principes ouvrent à l'homme des perspectives nouvelles.
    Malgré des zones d'ombre trop connues, une population nombreuse et industrieuse peut alors regarder l'avenir avec confiance. Une vision stratégique à long terme ouvre des voies prometteuses. Inattendu, l'effondrement n'en sera que plus violent.
    Cette étude portant sur la France de Louis XVI jusqu'à la veille de la Révolution ne se contente pas d'explorer les arcanes d'une période charnière et d'en révéler les lignes de force. Elle développe une réflexion sur la notion de puissance ; dégage des principes et des constantes, éclaire notre époque en resituant les évènements et leur causalité dans le temps long. Livre d'histoire, assurément, il est plus encore un ouvrage de stratégie.

  • "Les Trente Honteuses" sont l'histoire des relations entre la France, Israël et le Liban, durant une période qui s'étend de la fin de la guerre d'Algérie (1962) à la fin de la guerre civile libanaise (1990). Mais elles sont aussi, l'histoire des trente années qui ont finalement creusé le tombeau de l'influence française dans le monde arabo-musulman en général. Issu d'une thèse universitaire soutenue en 2015 à l'IREMAM (Institut de Recherches et d'Etudes sur les Mondes arabes et musulmans) d'Aix Marseille Université, il est le premier ouvrage d'un spécialiste qui mette en perspective la politique arabe de la France et les relations franco-israéliennes notamment au travers de la guerre du Liban (1975-1990).

    Avec une préface d'Alain Chouet, ancien chef du Service de renseignement de sécurité de la DGSE.

  • De nombreux ouvrages ont été écrits sur la première guerre du Liban qui a éclaté en été 1982. «?L'ascension et la chute de Bachir Gemayel - Les secrets de l'enlisement d'Israël dans le bourbier libanais?» a vu le jour à la suite des critiques que cette guerre a soulevées en Israël et au-delà de ses frontières. Il traite principalement du personnage de Bachir Gemayel, commandant de la milice chrétienne et presque président et de son rôle dans la prise de position des chrétiens, leur influence sur l'état libanais et leur relation avec Israël.
    Gemayel était un personnage charismatique. Il connaissait de près la classe dirigeante israélienne : le Premier ministre Begin, le ministre de la Défense Sharon, le chef d'Etat-Major Eitan («?Rafoul?») ainsi que nombre de généraux et autres officiers de Tsahal qu'il appelait par leurs prénoms. Certains étaient tombés sous son charme. Il réussit à entraîner à sa suite un nombre non négligeable d'Israéliens, parmi lesquels des hommes du «?Mossad?» qui l'admiraient.
    Au cours des années qui ont précédé la première guerre du Liban, l'État d'Israël a porté une attention particulière aux différentes factions chrétiennes du Liban, et principalement à la communauté Maronite. Ce fort intérêt pour les chrétiens ne leur laissait que peu d'attention, voire pas du tout, pour les autres communautés ethniques et sectaires au Liban. Le manque d'informations relatives aux chiites du Liban ne concernait pas uniquement les services des renseignements israéliens. Les recherches académiques n'étaient pas non plus particulièrement fructueuses. À la veille de la première guerre du Liban, il existait peu d'études pouvant apporter un peu de lumière sur cette obscurité.
    Israël s'est enfoncé dans le bourbier libanais pendant 18 ans et a mené une lutte désespérée contre le Hezbollah - milice chiite constituée par les iraniens sur le sol libanais. Après de longues effusions de sang, Israël a été forcé, sous la puissance des tirs du Hezbollah, de se retirer pour la première fois d'un territoire qu'il avait conquis à un pays arabe.

    Sur commande
  • "The art of war is like water which flows clear of heights and fills the hollows"! So what else Master Sun Tzu? How can one translate your metaphorical phrasing into practical fruitful advice for Westerners? Though it was written 25 centuries ago, your master-piece is currently the most read and used world-wide by strategists whatever fields they belong to.

    Its main guidelines recommend molding with circumstances and identifying the potential in any situation, cultivating change, avoiding conflicts as far as possible, and transforming opponents into unwitting allies! Why have so many contemporaries chosen it as their bedside book? How does such a classic from ancient rural and feudal China provide a successful answer to our modern personal and professional preoccupations?

    To take up such a challenge and make understandable and applicable the precepts of Sun Tzu, the author develops and adapts one by one the 36 traditional Chinese stratagems and enriches them by resorting to the major Asian and Western thinkers of strategy. By telling stories and assuming a deliberate purpose of popularization, he provides keys to conceive creative strategies based on three major principles: efficiency, harmony and paradox.

    Sur commande
empty