Vie pratique & Loisirs

  • Reconnaître et à interpréter les signes, synchronicités et rêves particuliers qui jalonnent la sienne. Le souhait de Dominique Pelletier est d'amener les lecteurs à penser que nous ne sommes pas seuls sur terre, que des amis invisibles nous accompagnent et nous assistent tout au long du chemin, que la mort n'est pas la fin, que nos vies ont un sens et nous-mêmes une fonction à assumer.
    C'est un rappel de nos responsabilités dans ce monde mais également un message d'espoir que contient cet ouvrage. Peu importe notre religion et nos idées.

  • Portraits nature

    Fabrice Delsahut

    Les animaux représentent 2/3 des espèces vivant sur la terre.
    Bien que de plus en plus soucieux de son environnement et de son impact sur ce dernier, il semble que la place que l'homme accorde à la faune sauvage soit négligeable. Aujourd'hui, un mammifère sur quatre est menacé de disparition et bien que le lion, l'éléphant ou la baleine continuent de fasciner, ils ne constituent désormais que les reliques d'une grande faune dont l'homme est le premier prédateur.
    L'action prédatrice varie du simple prélèvement via la chasse ou la pêche, à des causes plus indirectes comme la pollution des biotopes ou l'introduction d'espèces exogènes. Le destin de cette faune est entre nos mains. Des hommes et des femmes parviennent malgré tout à agir activement sur la protection d'animaux sauvages et à la préservation de la biodiversité animale. Ils nous enseignent qu'une cohabitation est encore et toujours possible.
    Ce livre rend hommage à leur engagement indispensable à notre survie. Le livre se propose donc de traiter des enjeux environnementaux liés à la préservation de la biodiversité animale. Il a pour vocation à la fois de sensibiliser à un enjeu environnemental en donnant des informations les plus rigoureuses possibles sur celui-ci et de faire découvrir au lecteur une personnalité et son association qui tentent, à leur échelon, de préserver cette biodiversité.
    L'auteur a voulu mettre en parallèle l'action de personnalités très médiatiques, internationalement comme Yann Arthus Bertrand et Paul Watson ou nationalement comme John Wamsley avec des hommes et des femmes qui travaillent davantage dans l'ombre comme Aurélien Brulé ou Cath Le Page mais dont l'action est tout aussi remarquable. Ce parti-pris relève d'une volonté de montrer que l'action est aussi possible à son niveau et que l'impact de ces personnalités ne relève pas forcément d'une visibilité médiatique ou de diplômes ad hoc mais bien d'une passion.

  • Les chroniques d'actualité de Pierre Sparaco constituent désormais un grand classique: elles analysent les temps forts du monde aérien, sans concessions, sans tabous, mais avec pragmatisme. Chaque sujet est replacé dans son juste contexte, sans faire appel à un jargon d'initiés et, dans la mesure du possible, sans franglais. Quelques-uns des sujets les plus importants, par exemple l'affrontement entre EADS et Boeing sur le marché militaire américain, sont traités comme un véritable feuilleton dans la mesure où, au fil des mois, ils connaissent des rebondissements souvent spectaculaires. Avec un recul de quelques mois, la signification de certains d'événements apparaît plus clairement. Un parcours passionnant.

  • Plat. Déterminer qui sera l'homme le plus rapide du monde. Plus vite, plus haut, plus fort! C'est la devise de l'olympisme qui n'a pas toujours consisté à battre des records. Car dans la Grèce Antique, les Jeux Olympiques étaient consacrés à Zeus, le dieu des dieux et non à des multinationales.
    Réaliser des exploits était d'abord une manière de se rapprocher des divinités. Pour le spécialiste de la Grèce Antique, Jean-Pierre Vernant : "Le vainqueur n'est pas vu comme celui qui établirait un nouveau record, mais comme celui auquel les dieux ont accordé la grâce de l'emporter". Mais depuis les J.O. modernes du baron Pierre de Coubertin, les dieux des stades que sont devenus les champions ne songent qu'à battre record sur record.
    Avec comme revers de la médaille: le dopage, l'argent comme aiguillon néfaste car trop souvent il dénature l'idéal sportif, la course effrénée à la technologie ensuite qui fausse parfois les résultats. Pire, de nombreux champions sont morts prématurément, ce qui a attisé une suspicion légitime. D'autres souffrent de cancers ou diverses maladies incurables. Usés par les produits illicites, devenus le moteur de la course aux records, comme ce fut le cas pour les athlètes de l'ex- Allemagne de l'Est? Aujourd'hui, des études scientifiques tendent à prouver que l'homme a presque atteint ses limites physiques.
    Assistera-t-on alors à la fin du sport moderne? Et si les sportifs n'étaient que les dépositaires voire les victimes de cette course à la performance qui gangrène l'ensemble de la société?

  • Depuis le tout début des années 60, Pierre Sparaco suit avec attention l'actualité aéronautique.
    Il en a vécu et " couvert " tous les grands moments, depuis le lancement du programme Concorde en 1962 jusqu'à l'entrée en service de l'airbus A380. À chaque fois, il s'est rendu où se déroulait l'événement, il a rencontré les responsables au plus haut niveau, industriel et politique. D'où un témoignage unique en son genre qui rebondit au fil du récit, construit par grands thèmes. Distingué à de nombreuses reprises par la profession, en France mais aussi au Royaume-Uni et aux Etats-Unis , Pierre Sparaco a travaillé pour les plus grands médias spécialisés, Aviation Magazine en France et Aviation Week, le très influent hebdomadaire américain dont il a dirigé le bureau parisien.
    Ce récit est unique en son genre, en forme de synthèse, de réflexion et de regard sur l'avenir.

  • L'amour de la cuisine est un recueil poético-sentimental et culinaire. Un ouvrage qui rassemble divers poèmes sur l'amour de la cuisine et la cuisine de l'amour.
    Didier Delaunay met en avant une forme de transmission, de partage, une forme particulière de s'exprimer. L'auteur souligne que, derrière chaque homme sommeille une femme, et, à travers cet ouvrage, Didier Delaunay rend hommage à cette féminité.
    À chaque saison, à chaque émotion, un poème et une recette différente, choisie et xpérimentée par son auteur.

  • " Quand un homme est fou d'une femme, Il n'y a qu'elle qui puisse le guérir de sa folie.
    " Proverbe chinois

  • Des prénoms méconnus, perdus dans les pellicules du cinéma muet...
    Des prénoms oubliés, venus du vieux continent européen, des prénoms quelquefois imaginés par des femmes et des hommes qui ont osé faire le voyage et qui ont vu leurs rêves se réaliser: devenir une star d'Hollywood ! Grâce à ce livre, Les Prénoms des premières stars d'Hollvwood, Sylvie Robic fait découvrir ces prénoms à tous les futurs parents qui pendant neuf mois sont à la recherche du prénom original.
    Ce livre propose une nouvelle présentation. Sur la page de gauche, sous le prénom, sont mentionnés son origine, son jour de fête, etc., mais aussi et surtout des célébrités portant ce prénom, qui viennent du cinéma, des arts et des lettres, des sciences ou du sport. Sur la page de droite, sous la photo de l'actrice ou de l'acteur emblématique de ce prénom, quelques lignes biographiques.
    Les Prénoms des premières stars d'Hollywood fera rêver toutes les lectrices et tous les lecteurs...

  • Le X3 est un démonstrateur technologique d'hélicoptère à grande vitesse, dans le monde anglo-saxon il rentrerait dans la catégorie des "X-plane". Il est issu d'une longue lignée d'appareils expérimentaux à décollage et atterrissage verticaux fabriqué pour la grande vitesse. Mais, le X3 est surtout issu d'une profonde réflexion industrielle visant à augmenter la vitesse des hélicoptères à des coûts acceptables pour les utilisateurs, fournir un "outil" simple est le fil rouge de ce projet.
    Le X3 est surtout une extraordinaire aventure humaine qui renoue avec l'esprit pionnier en aéronautique des années 1950-1960. En partant du premier vol puis en revenant à la conception, la fabrication et l'assemblage du X3 pour repartir sur les premières phases d'essais en vol, les démonstrations en vol lors du dernier salon du Bourget, la tournée promotionnelle aux USA et l'engouement fantastique que créa cette machine, le récit s'attache, à travers des anecdotes et une narration de la "vie quotidienne", à montrer comment des hommes et des femmes totalement engagés sur un projet commun sont capables de soulever des montagnes et relever les plus grands défis.
    Si les essais en vol du X3 sont le fil conducteur, les autres aspects sont mis en valeur à travers les différents acteurs du projet X3.

  • François Brévot est photographe avant tout ; ces choix de prises de vue se portent en toute priorité sur les aérodromes cernés de paysages spectaculaires en montagne ou en Europe du Nord, ou sous des éclairages peu ordinaires, tel qu'un soleil de minuit près du cercle polaire, ou un soleil couchant au Canada.
    Ce livre est le "théâtre" des plus beaux avions militaires de l'histoire de l'aviation, du Blériot XI au Boeing F-22 Raptor - en passant par les avions de l'Aéronavale française - photographiés dans quelques-uns des airshows les plus exotiques du monde ; en Finlande, à Jersey, en Nouvelle-Zélande, en Autriche, au Royaume-Uni, en France et même à Québec. L'originalité de cet ouvrage est de regrouper dans un seul écrin des formations acrobatiques assez rares aux yeux des fanas de l'aviation francophones, telle qu'une formation de F-18 australiens ou des Su-27 russes qui éjectent des leurres thermiques au soleil couchant...
    Les warbirds uniques au monde ne sont pas oubliés tel qu'un Zéro japonais en Nouvelle-Zélande, ou des Fokker Triplan au-dessus de paysages bucoliques.

  • Sur commande
  • La Snecma figure parmi les quatre grands constructeurs de moteurs d'avions du monde. Créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, forte d'une expérience exceptionnelle en matière de technologies de pointe, cette grande entreprise répartit ses activités entre programmes civils, militaires et spatiaux. Pour la première fois, passé, présent et avenir sont analysés et racontés par l'un des grands spécialistes de la littérature aéronautique. Le tout magnifiquement illustré de documents à la fois rares, inédits et exceptionnels.

  • "Le Rafale ? L'avion que nous attendions tous", déclare un pilote de l'armée de l'Air, qui ne tarit pas d'éloges sur ses qualités. Mais avant d'arriver à maturité, cet avion aura connu une conception difficile et une gestation mouvementée.

    Ce sont ces péripéties, marquées par le jeu des influences politiques et les manoeuvres en coulisses, que nous raconte avec talent Germain Chambost. Il nous livre une histoire étonnante où les anecdotes foisonnent, où les hommes prennent toute leur place, des ingénieurs aux pilotes d'essais, des mécanos sur les bases aériennes aux pilotes de combat... Rien ne manque à ce roman d'un appareil hors du commun, légendaire avant même d'entrer en service actif. Les contextes historique, industriel, économique et politique sont toujours présents sous une plume alerte. Avec un tel ouvrage, Germain Chambost inaugure une nouvelle ère dans l'histoire de la littérature aéronautique.

  • Les catastrophes maritimes du XXe siècle ne se résument pas à la disparition du Titanic. Ce n'est qu'une fortune de mer parmi d'autres. Difficultés de mise au point des premiers sous-marins, accidents lors des manoeuvres navales, instabilité de la poudre, négligences sont autant de causes qui vont entrainer vers la mort navires et équipages.

    Au cours des deux guerres mondiales, la marine joue un rôle important car les bélligérants veulent contrôler l'espace maritime. Ils se livrent une guerre totale, sans concession, terriblement meurtrière.
    Quand à la marine marchande et au monde de la pêche, ils paient régulièrement un lourd tribut à la colère des flots. Que dire de ces incendies à répétition qui détruisent plusieurs paquebots français du Georges Phillipar au Normandie.

  • Un ton intentionnellement décalé, volontiers moqueur ou irrévérencieux, mais toujours juste, domine ces chroniques. Elles couvrent lessentiel de lactualité aéronautique : la crise des transports aériens, la montée en puissance des compagnies low-cost, les succès et les inquiétudes dAirbus, les difficultés de Boeing, le dossier épineux des ravitailleurs en vol que va commander le Pentagone, les espoirs de ventes à létranger du Rafale.
    Des thèmes délicats sont abordés avec franchise, sans tabous, notamment en matière de sécurité aérienne. Ainsi, la catastrophe du vol Rio-Paris dAir France est analysée dans ces pages, au fil de lenquête et aussi en fonction de son traitement médiatique souvent erratique. Examinée sans ambages, sans langue de bois, mais avec discernement, lactualité aéronautique apparaît ainsi sous un jour entièrement nouveau. Elle est passionnante, certes, mais aussi encombrée de paradoxes et de contradictions.

    Pierre Sparaco, membre de lAcadémie de lair et de lespace, est léditorialiste européen du grand hebdomadaire américain Aviation Week et chroniqueur du site dactualité aéronautique AeroMorning.com. Il a été président de lAssociation des journalistes professionnels de laéronautique et de lespace, a reçu le Decade of Excellence Award de la Royal Aeronautical Society britannique, le prestigieux Lyman Award américain pour lensemble de sa carrière et le Grand Prix 2006 de lAéro-Club de France « pour lensemble de son ½uvre ». Pierre Sparaco a publié douze livres dont un « Concorde » qui a reçu le Prix Guynemer 2003. Son ouvrage consacré à Airbus a fait lobjet dune édition en anglais et sera bientôt publié en chinois. Il a aussi publié « Snecma, les moteurs du ciel », également traduit en anglais et en chinois.


  • Tout naturellement, la mémoire collective s'estompe. Les années 50 sont désormais lointaines et, inévitablement, les acteurs de cette décennie hors du commun s'effacent. Pour la plupart d'entre eux, notamment les navigants d'essais, une grande modestie les a conduits à rester en retrait : à de rares exceptions près, ils ont peu écrit et encore moins publié des mémoires. Leur rôle a pourtant été décisif dans la reconstruction volontariste de l'aéronautique française au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Tout était à refaire, et cela dans des conditions difficiles, notamment en raison de la faiblesse des moyens d'essais alors disponibles. Or il s'agissait de faire voler des prototypes de conception souvent très audacieuse, d'en évaluer les mérites (mais aussi les défauts). Avant qu'il ne soit irrémédiablement trop tard, André Turcat, lui-même acteur de tout premier plan dès cette période importante, a eu l'idée de réunir les témoignages de ceux qui sont encore là, dont les propos étaient indispensables pour réussir à combler in extremis une vraie lacune historique. C'est chose faite grâce à cet ouvrage, lequel ne cherche en aucun cas à être exhaustif. Il n'a d'autre prétention que de faire revivre une époque extraordinaire à bien des égards. Cela en donnant la parole à ceux qui l'ont faite. C'est un document exceptionnel.

  • à rétardement

    Michel Embareck

    Comment prendre au sérieux ce jeu, le seul jeu où le ballon n'est pas rond et n'en fait qu'à sa tête ? Un jeu où l'on avance en faisant des passes vers l'arrière.
    Depuis 2007, Libération a eu la bonne idée de demander à Michel Embareck, écrivain amateur de rugby, des chroniques très décalées. Elles se sont, depuis, installées dans les colonnes du quotidien. Les voici rassemblées et augmentées d'une double ration de textes inédits. De ces chroniques, Christian Montaignac, grand manitou de l'Ovalie littéraire écrit : "Michel Embareck, qui n'a pas les oreilles en chou-fleur ou le nez de guingois, appartient sans conteste à la caste des pianistes avec cette manière de jouer, "léger et rusé", sur tout le clavier là où les voleurs de feu transportent les amoureux du jeu".
    Nul besoin d'être initié aux subtilités du rugby pour savourer ce livre, prétexte à s'aventurer très loin du terrain.

  • Ce n'est que deux siècles après la découverte d'un passage en mer libre entre l'Atlantique et le Pacifique, au sud des Amériques, que les navires marchands en font leur route. Le cap à passer est en effet redoutable, gardien d'un univers de tempêtes, de brouillards et de glaces. On passe ou on y reste, que l'on soit mousse ou capitaine. Dure école du courage et de la solidarité ! " Tous les marins de ces navires sont frères devant le cap Horn qui les attend ", écrivait l'un d'eux à son épouse. A l'issue d'un parcours initiatique, aussi dangereux que fascinant, les hommes sont grandis d'avoir vaincu leur peur dans un combat acharné contre les éléments d'une rare brutalité. Mais qui peut les entendre ? Pas grand monde. Pas même leur épouse, condamnée à de longues et constantes séparations. L'éloignement est gros d'incompréhensions ! Certaines femmes ont pu suivre leur mari dans ces mers inhospitalières. Oh ! des femmes de capitaine seulement. Quelques enfants sont même nés à bord, qui faisaient la joie des équipages. Brigitte et Yvonnick Le Coat livrent ici la suite du travail publié dans un précédent ouvrage, consacré à la seule Cie Bordes. Ils ont élargi leur propos à l'ensemble des marins qui, après les découvreurs, ont franchi le cap Horn, depuis les pêcheurs de baleines et les premiers marchands sur leurs petits trois-mâts en bois, jusqu'aux équipages des derniers grands voiliers de charge en acier, superbes bâtiments à quatre ou cinq mâts d'une centaine de mètres de longueur, disparus à l'issue de la guerre de 1914-1918.

  • En regardant ces épaves qui ont eu une vie, Klaod Roparz a sans doute pensé à ses ancêtres qui avaient peut-être navigué sur ces merveilleux thoniers, langoustiers et autres.

    Photographe de profession il immortalise ces épaves pour mieux rendre hommage aux hommes qui naviguèrent dessus. En les observant il s'est aperçu que les empreintes du temps et de la vie à bord sont encore très présentes lorsqu'on sait voir au-delà des choses, l'âme des marins est là. Le bateau a le même cheminement que le marin, corps et âmes suivent le même trajet de vie et ils ont le même chemin de transformation. Squelettes de bois, d'acier, la décomposition, le dépouillement de l'enveloppe charnelle est identique et que reste-t-il ? L'imaginaire ! Où chacun projette sa propre histoire. L'usure du temps, les rides creusaient, par le jeu d'un calfatage disparu, les membrures et bordées tellement comparables à la cage thoracique humaine.

  • A bord de la Grande Hermine, l'un des deux derniers navires armés pour la grande-pêche, Céline Ferrier, qui en fut la première et la seule femme officier de marine marchande, nous raconte le quotidien de ceux qui aujourd'hui encore vivent dans les traces des Terre-neuvas d'autrefois. Dans la seconde partie de cet ouvrage, elle est allée à la rencontre des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. Les reportages photographiques de Teddy Seguin complètent ce texte vu de l'intérieur. Pour cela, le photographe s'est immergé pendant plusieurs mois au coeur de l'équipage de la Grande Hermine mais aussi à Saint-Pierre. Il a su se faire oublier pour nous donner des images exceptionnelles.

  • Méthodique et exhaustif à la fois, l'auteur compare deux formes de pensée : l'une amérindienne qui s'appuie sur la recherche d'une alliance avec la nature, l'autre occidentale bâtie sur la notion de survie et de combat contre la nature. Véritable entreprise de destruction de nos présupposés, il s'attaque au mythe de l'Homme-dieu, l'homme tout-puissant, sans maitres, ni dieux, dont on prend conscience aujourd'hui des limites et des conséquences. Son objectif : rétablir cette pensée qui a mené l'humanité pendant l'immense majorité de son existence. La pensée des hommes respectueux de la nature, la pensée des hommes conscients d'en être des enfants privilégiés.

empty