Entreprise, économie & droit

  • Nouvelle civilisation 2012

    Marc Jutier

    • Pascal
    • 23 Octobre 2008

    Ouvrage collectif avec la participation de Pierre Andrillon, Monique Beljanski, Philippe Derudder, Bernard Herzog etc. Un livre document qui pose les bonnes questions : sur le bourrage de crâne des bienfaits de l'économie de marché, qui dirige vraiment, vivons-nous véritablement dans une démocratie, qui doit créer la monnaie etc. Des propositions pour une nouvelle civilisation à créer pour passer de la compétitivité à la convivialité.

  • Comment expliquer la somme de conflits sociaux où les cadres, les salariés qualifiés, à responsabilités, prennent une part prépondérante depuis trois ans ? réactions corporatistes, mauvaise humeur sans lendemain ? voire...
    S'appuyant sur leur expérience acquise dans le syndicalisme cadre, les auteurs sortent des clichés traditionnels d'analyse des conflits pour proposer un sens à une recherche et un mouvement qui traversent les générations.
    Après s'être vu promettre un avenir de notables dans une société où le politique achèverait de se dissoudre dans l'économie de marché, les cadres doivent déchanter.
    Avec la mondialisation, la machine s'emballe et les " executives " deviennent des exécutants. ils perdent leur pouvoir d'autonomie et de décision, leur raison d'être professionnelle.
    L'état d'esprit change : la r'i't, la famille, l'associatif... de l'individualisme, ils reviennent au collectif. certains descendent dans la rue. médecins, journalistes, jeunes doctorants, chercheurs, magistrats, stagiaires...
    Des évolutions rapides bousculent la vision des salariés " en responsabilités " sur le monde du travail et la société en général. ils rejoignent leurs enfants dans l'action quand ils sont touchés par le cpe. un mouvement est-il en marche ?

  • Excès de vitesse, téléphoner au feu rouge, ceinture non bouclée, feu rouge, stop, sens interdit, stationnement dangereux, ligne continue franchie, bande d'arrêt d'urgence, etc. sont des infractions passibles de retraits de points sur votre permis ! devant cette avalanche de tracas administratifs, comment conserver son permis ? Et, rouler sans permis, est-ce possible, légal ? L'auteur de ce guide, Pierre-François Divier, avocat depuis 36 ans, répond à toutes ces questions. Il nous livre ici ses " trucs " et ses " astuces ", à appliquer en toute légalité.

  • Depuis sa création en 1992, le permis de conduire " à points "
    a subi beaucoup d'aménagements, dont les plus importants sont récents.
    Cette nouvelle édition les prend tous en compte.
    Le permis est un titre précaire susceptible d'être automatiquement retiré - avec obligation alors, d'avoir à en repasser toutes les épreuves - si, en l'espace de trois ans, vous avez perdu ses douze points (six seulement, si vous êtes un conducteur novice). Et cela va très vite.

    Voici le livre qui vous aidera à faire, juridiquement,
    face à toutes les infractions.
    Contester la couleur du feu, les conditions d'utilisation du radar, la définition juridique du stationnement " dangereux ", l'authenticité des faits décrits dans un PV, la régularité de la procédure suivie contre vous.
    Ainsi, mettrez-vous toutes les chances de votre côté pour, - sans démagogie ni incitation à vous comporter comme un danger public -bénéficier de la justice la plus équitable possible et conserver votre permis.

  • La crise actuelle représente autant une occasion à saisir qu'un danger. Dans ce contexte, ce livre d'une femme au coeur de la société américaine apporte une vision de l'individu aux prises avec les paradoxes du XXIe siècle. Dans ce chamboulement de valeurs, un nouveau type d'individu va-t-il pouvoir émerger ? Dans le vide crée par la chute de l'Empire, quelles sont les celles qui vont prendre la place des idoles renversées ? Ce changement sera-t-il durable ou bien oublié dès la reprise des marchés financiers ? Finalement, quelle est la forme littéraire la mieux adaptée à cet individu complexe et changeant de la nouvelle société ? Bien au-delà d'une analyse de la crise, une vision du profond changement que traversent nos sociétés, et des clivages sociaux, économiques et spirituels qui l'accompagnent.

    Ce roman de l'anti-crise, nourri des expériences de l'auteur, démontre avec élégance que la société avance plus vite que les modes de pensée que ceux qui la dirigent.

  • Dans certaines entreprises, la souffrance au travail peut conduire des employés au suicide.
    Les salariés sont amenés à manipuler des matières de plus en plus dangereuses, de plus en plus en plus toxiques, voire cancérigènes dont on sait (comme l'amiante l'a démontré..) que les effets nocifs ne se manifesteront que dans dix, vingt ou trente ans.

    Mais en France, la médecine du travail est financée par le Medef : les salariés qui craignent de se voir déclarer inaptes à leur poste de travail s'en méfient. Comme les syndicats..Les patrons eux ne voient pas d'un bon oeil qu'un médecin qu'ils financent s'avise de faire des observations sur leur management, ou sur leur organisation du travail.
    Depuis 2OO2, la loi affirme la responsabilité de l'Etat en matière de santé publique.
    Mais ce sont les partenaires sociaux qui, dans la réforme (en préparation pour 2O1O) de la médecine du travail, doivent en négocier le dispositif et le fonctionnement ...
    Un cas de schizophrénie aiguë qui a conduit 1O des cinquante médecins inspecteurs du travail (des médecins contractuels de la fonction publique, qui coiffent les médecins du travail et qui sont les conseillers en matière de santé des inspecteurs du travail) à quitter leur poste ces derniers mois.

  • 18 ans après la Conférence de Kyoto qui permit aux nations et aux peuples de prendre conscience du réchauffement climatique en cours, s'est tenue la Conférence de Paris (COP 21) en décembre 2015. Depuis 1997, les travaux du Groupe d'experts environnementaux sur l'étude du climat (GIEC) n'ont cessé de montrer que le changement climatique s'accélère et va compliquer, à des degrés divers, la vie des populations du monde entier. Pourtant, les réunions internationales qui se sont tenues depuis n'ont jamais débouché sur des dispositions susceptibles de réduire émissions de gaz à effet de serre. " Dans sa première partie, ce livre montre à quel point la mondialisation capitaliste s'oppose en permanence à la préservation des ressources naturelles, tout en pointant l'absence de réflexion prospective globalement structurée chez les décideurs politiques de monde entier. Mais l'auteur ne se contente pas d'observer ce qui va mal. Consacrée à la France, la seconde partie de l'ouvrage passe en revue tout ce qu'il possible de faire chez nous pour freiner le réchauffement et rendre notre pays plus résilient. Cela va de l'économie circulaire à l'agro-écologie, du covoiturage à l'autoproduction de la modification de nos habitudes de consommation au questionnement des associations de consommateurs et même des journalistes sur la manière de conseiller et d'informer. Un plaidoyer vibrant remis à jour pour intégrer les résultats de la COP 21 et inciter chaque lecteur et acteur que nous sommes à agir dès maintenant. "

empty