Arts de la table / Gastronomie

  • Tout au long des cinq siècles de son histoire, le tabac a suscité beaucoup d'interdits et a souvent déchaîné les passions, en bien comme en mal. Mais cela ne l'a pas empêché de prospérer et de se répandre à travers tous les continents. Désormais c'est l'une des plantes les plus universelles qui soient, ainsi qu'une industrie mondiale. A priser, à chiquer, à rouler, à fumer sous forme de cigare, de cigarette, de pipe... le tabac est partout. Loin de tout prosélytisme, voyage dans la relation intime qui existe entre le fumeur et le tabac, une passion complexe qui oscille entre l'amour et la haine, entre goût de la vie et défiance de la mort. En compagnie de Charles Baudelaire, Molière, Philippe Grimbert, Claude Duneton, Michel Tournier, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Fernando Pessoa, Italo Svevo, Roland Dubillard, François Weyergans, Dan Franck, Martin Amis, Michel Houellebecq et bien d'autres...

  • Sur commande
  • Le goût du vin

    Collectif

    Textes choisis et présentés par Jean-Noël Mouret


  • " je suis né dans un chou.
    voilà un chou bizarrement farci. pourtant, au regard de mes origines hongroises et de mon destin aubracien, ce n'est pas un phantasme si étrange. " allen s. weiss nourrit une passion pour le chou farci. dans ce livre tour à tour érudit, poétique, iconoclaste, drôle et émouvant, émaillé de recettes, de références littéraires, philosophiques, onomastiques, picturales, historiques, mythologiques, de souvenirs d'enfance et d'expériences gustatives, il explore les quelque 77 760 variantes de cette recette ! en nous racontant les histoires du chou farci, allen s.
    weiss nous entraîne avec lui dans une saga passionnante, celle d'un plat typique devenu allégorie et symbole, et nous livre son autobiographie culinaire. jubilatoire et à consommer sans modération.

  • Prodigieuse épopée que celle d'une obscure plante indigène, localisée au xve siècle entre l'éthiopie et l'arabie.
    Heureuse et devenue progressivement boisson universelle. quand des hommes eurent l'idée de décortiquer le fruit rouge du caféier, d'en extraire sa graine dorée, de la brûler, de la piler et de ta faire bouillir afin d'en goûter noire décoction ainsi obtenue, ils constatèrent instantanément ses bienfaits. outre ses propriétés digestives et stimulantes pour le cerveau, le café, qui met les hommes en joie et les tient plus longtemps en éveil, semble aussi les inviter à se réunir pour communiquer, jouer ou se divertir dans.
    Les cafés.

  • Surnommé, à l'instar de Carême, " le roi des cuisiniers, le cuisinier des rois", Auguste Escoffier (1846-1935) est le père de la cuisine à la française.
    Il passe pour avoir inventé le travail par "brigade" : les différentes parties d'une cuisine ont chacune un chef à leur tête, lequel a sous ses ordres un premier et plusieurs commis. Cela impose une organisation à la cuisine, avec des recettes spécifiques, mêlant tradition et originalité. Même dans les moments de grande presse, ce système permet à Escoffier de rester "toujours suprêmement calme". En 1883, le chef rencontre César Ritz, et le duo va révolutionner définitivement la cuisine et l'hôtellerie, au Savoy, au Ritz, puis au Carlton de Londres: c'est la naissance des "palaces" modernes.
    Auguste Escoffiera laissé des souvenirs, notes longtemps éparpillées qui ont été rassemblées par son fils, Paul, à sa mort en 1935. Récit autobiographique classique suivant les grandes étapes d'une carrière de cuisinier réformateur, ces Souvenirs culinaires contiennent aussi des recettes, des menus, et des remarques sur les saveurs et les ingrédients. Un texte de vie et de cuisine, qui donne à voir aussi bien la salle à manger que les coulisses d'un palace, et qui souligne les idées modernes et humanistes d'un chef qui est également un philanthrope.

  • Vrai sport, au même titre que le golf ou le tennis, la pêche requiert adresse, concentration, réflexion et technique : exit le cliché du papi somnolant sur un pliant au bord de l'eau, un chapeau de paille enfoncé sur la tête ! a l'orée du troisième millénaire, près de deux millions de français taquinent la truite et le gardon.
    Le pêcheur est d'abord un amoureux de la nature. il connaît ses différents visages, que les saisons fardent et dépouillent tour à tour. il est même poète à ses heures. il regarde la fuite des nuages, que l'eau réfléchit comme un miroir. il contemple les branches des arbres qui, d'une rive à l'autre, se rejoignent au-dessus des cascades. et, bien souvent, il rend sa liberté au poisson... balades sur les berges ou les pieds dans l'eau, en compagnie de guy de maupassant, henri bosco, alfred jarry, ernest hemingway, pierre charras, jerome k.
    Jerome, jules renard, maurice genevoix, jim harrison et bien d'autres...

empty