Littérature générale

  •  Pourquoi faudrait-il que la France néglige à ce point la culture, secteur à la fois riche d´opportunités économiques et central pour le vivre ensemble en république ? Avec Cultures[s], forces et défis, Altaïr think tank ose à la fois regarder en face les défis du XXIe siècle et proposer des voies pour les affronter.

    Pour la première fois en France toutes les filières culturelles livrent leur diagnostic et avancent et avancent des solutions pour que cinéma, musique, livre, spectacle vivant, arts plastiques, arts numériques et patrimoine sachent s´adapter à un monde mouvant et aux nouveaux rapports entre la culture et la cité.Puisque c´est la culture qui crée la prospérité économique et non l´inverse, puisque c´est elle qui nous aide à poser la question du sens et de l´émancipation sociale, Altaïr propose une réflexion plurielle sur la refondation du lien entre la République et la culture.


    Insérer une culture française forte et renouvelée dans le concert du monde ouvert, inventer de nouvelles formes pour l´intervention publique dans le domaine culturel, penser la culture non comme une cliente de l´état mais comme un acteur de la cohésion républicaine et des dynamiques de transformation sociale.Avec et ouvrage, Altaïr think tank interpelle les politiques, mais aussi les professionnels de notre phénoménale diversité culturelle et -tout simplement- les citoyens.




       

  • Frédéric Franck, directeur du Théâtre de la Madeleine pendant dix ans raconte son expérience dans un livre inattendu, foisonnant et remarquablement illustré Grandes et petites histoires d'un théâtre parisien : La Madeleine (2002-2012).
    Comment les projets de spectacle naissent-ils ? Existent-ils des lois qui président au succès? Quels rôles jouent le metteur en scène, les agents, les critiques et bien sûr les comédiens ?
    Frédéric Franck nous raconte l'histoire de chacun des spectacles qu'il a produit pendant ces dix ans : qui en a eu l'idée, comment furent-ils financés, comment le public et les critiques ont-ils réagi, comment l'équipe qui se constitue à chaque fois s'est-elle entendue ?
    Au fil des pages on devient soi-même directeur de théâtre, on espère le succès, on tremble le soir de la première, on s'inquiète de l'ego des uns, on est touché par la gentillesse des autres et le professionnalisme de ceux dont on ne parle jamais, décorateurs, éclairagistes, techniciens.
    Des dizaines de lettres et de documents inédits, des anecdotes cocasses ou touchantes et les photos magnifiques du théâtre prises par Dunnara Meas et les photos de chaque spectacle nous donnent l'occasion de lever enfin le rideau sur la vraie vie d'un théâtre privé à Paris, aujourd'hui.
    Ces Grandes et petites histoires d'un théâtre parisien, font de ce livre un spectacle. Ici, c'est le théâtre qui est en scène et le lecteur se retrouve spectateur d'un monde qu'il découvre, tour à tour étonné, amusé, ému.

  • « D'après la tradition luba, la poule est l'animal le plus proche de l'homme. Pendant la journée, elle tourne en rond dans son enclos familial et, pendant la nuit, elle se faufile dans sa case pour voir et entendre tout ce qui s'y dit et s'y passe. Il n'y a donc pas plus fidèle témoin du déroulement de la vie de l'homme et de sa société. » S'inspirant de l'animal, l'auteur nous mène sur les chemins de l'histoire du Congo depuis 1885, moment où Léopold II ouvre, avec des soubresauts que l'on connaît peu, le pays au monde occidental et à l'évangélisation.
    Une analyse remarquable, notamment par l'absence du ressentiment que l'on pourrait attendre de l'occupé envers l'occupant. Léopold II ne l'a peut-être pas voulu, mais il a noué entre les deux pays des liens éternels.

    Sur commande
  • Oscar Castro, alias "El Cuervo", dramaturge, metteur en scène et comédien, est aussi directeur et fondateur du théâtre Aleph. Chevalier des arts et des lettres et Commandeur de l'ordre du mérite éducation et culture Gabriela Mistral.
    Il créé le théâtre Aleph en 1967 à Santiago et en 1976 à Paris. On retrouve dans son oeuvre théâtrale les empreintes de la liesse chilienne sous le gouvernement Allende, des camps de concentration de la dictature militaire et de l'exil à Paris. Depuis 2013, il va et vient entre ses deux théâtres, l'un à Paris, l'autre à Santiago. Le théâtre Aleph est incontestablement une référence du métissage culturel de notre époque.
    Dans ce premier volume, il donne trois pièces : « Il était une fois un roi », « La guerre » et « Et la démocratie bordel ! »

    Sur commande
  • Le récit de la mission astronomique effectuée dans l'océan Indien
    par l'abbé Pingré en 1761 à l'occasion du transit de Vénus
    sur le disque solaire, assorti d'un appareil critique. Ce texte est un inédit.

  • Sur commande
  • Le Contre-Roman ? Il s'agit d'une autre description du monde, une approche à la fois différente et en tout conforme à des faits avérés ou assurés de l'être, contrairement au roman classique qui demeure un récit traité à la façon du réel mais dont le détail relève toujours de la fantaisie.

    Sur commande
  • « La manière dont les notes manuscrites qui sont la trame de ce récit parvinrent entre mes mains, pourrait, à elle seule, faire la matière d'un livre. Mais tel n'est pas mon propos. J'ai voulu faire partager à un lecteur éventuel, l'étonnement qui fut le mien en parcourant ces lignes écrites par un garçon qui, après des années de galère, se découvre lui-même, auprès d'un homme que le cours normal de sa vie ne destinait pas à rencontrer. La rencontre ayant eu lieu, le moine qui l'avait accueilli devient pour lui un pôle constant de référence et demeure en même temps une énigme, et ceci jusqu'au bout. »

  • C'est l'histoire" d'une maison des bois, comme dans une maison de conte de fée au milieu des arbres"; d'où son nom de "Wood cottage" donné par l'arrière grand-père de l'auteur. En septembre 1999, la maison est classée à l'inventaire des monuments historiques; mais ce n'est pas seulement une demeure classée, "elle est la légataire d'époques, de modes de vie qui nous parlent encore aujourd'hui. Dans ce lieu imaginé par Paul Edourd Taconnet et son architecte Tricotel, se sont répercutés les échos de cent quarante ans des bouleversements qui agitèrent notre société. Guerres, transformations économiques et sociales se retrouvent dans les destins de Henriette, Mario, Jesusa, Francis, Robert..."Des épisodes concernant l'auteur, arrière petite-fille et actuelle propriétaire montrent les combats d'une femme pour assurer son indépendance et conserver son patrimoine.

  • Dix-huit années se sont écoulées depuis le 5 juin 1986, date à laquelle une hémiplégie sévère a fait basculer ma vie de jeune femme à qui tout souriait. Au temps d'incompréhension, de stupeur, de révolte, au trou noir, à la dépression qui a suivi cet accident, a succédé un autre temps. Ce temps fut temps de découv rte : découverte des autres, de moi, découverte du monde. Ce monde qui s'était scindé en deux. D'un côté il y avait mes proches, affligés, perdus devant l'étrangère que j'étais devenue. Et de l'autre moi, devenue « par force » la femme que je rêvais d'être depuis ma plus tendre enfance : différente, libre, sereine, épanouie. L'hémiplégie, me privant du langage courant, m'avait obligé à inventer le mien, unique, à découvrir puis à habiter un autre monde.
    Celui de la peinture s'imposera à moi. En m'obligeant à cette métamorphose douloureuse, à découvrir progressivement une liberté que je n'aurais jamais connue sans cet accident, celle que je nommais hémi, après avoir été mon ennemie, devint ainsi, à tout jamais, ma meilleure amie.

  • Après Le Signe de Tanit et les arcades ténébreuses de la place des Vosges, Les Runes de Kiev entraînent le lecteur dans les mystères d'une investigation policière intemporelle. Autour de l'An Mil, en Ukraine, un misérable, honni par la foule en colère, avait subi l'Ordalie runique, la mort au gibet ! Or, dans les brouillards du bord de Seine, à l'aurore du XXIe siècle, le baron borgne, Hugo Von Dallenberg, alerté par le commissaire Brounard, appréhende l'énigme du Pendu châtré découvert par une nuit sans lune sur le quai de Conti ! Fait étrange, sur la poitrine du Martyr de l'Institut, un lambeau d'écorce reproduit à l'identique les symboles retrouvés à Kiev. Au-delà des ans et contre l'évidence, un pacte lie le trépassé de la Légende et l'émasculé de Lutèce.

  • Abandonné par ses parents dès sa naissance, Cagette, 12 ans, enfant de la rue, enfant de la misère, travaille comme un forçat pour subvenir aux besoins d'un groupe de SDF pratiquement invalides qui l'a recueilli.
    Depuis toujours, Cagette pense qu'une fée habite dans les étoiles. Chaque soir, avant de s'endormir, il regarde le ciel à travers la toiture délabrée du squat qui l'abrite, et il demande son aide.
    Une nuit, le miracle va se produire : la fée, qui existe rééllement, descend du ciel et vient sortir le groupe du dénuement. Pour cela, elle laisse à Cagette Saxo et Trompette, deux fantastiques lutins débordants de pouvoirs.
    Drôle et émouvante, cette histoire nous entraîne dans une extraordinaire aventure qui nous tient en haleine de la première à la dernière ligne.

  • Dans la nuit bleue j'ai vu la lune,
    Qui, comme une perle fine,
    Montrait sa face byzantine.
    Cela se passait à la brune ;
    Ce fut à deux pas de l'école,
    Que, dans la nue, vis la frivole !
    Ô féline, câline lune,
    Qui me souriait dans les cieux,
    Tu m'es un écrin si précieux !
    Dans la nuit bleue voici la lune,
    Qui, comme une perle fine,
    Montrait ses yeux d'alexandrine.

  • Pourquoi prend-il le chemin de Saint-Jacques-de- Compostelle et pas un autre, ce mécréant oe
    Il part comme l'animal répond à l'appel secret qui a pénétré les barreaux de sa cage. Ce sédentaire qui n'a plus vingt ans marche par monts et par vaux. Il allège son sac pour avancer, et rien ne manque.
    Silences, solitude et rencontres, aubes sur le chemin, horizons lointains couleur de rêve et d'espérance, c'est l'humble et rude marche vers Santiago.
    Pourquoi ressent-il le besoin d'écrire oe
    Chacun sa bouteille à la mer.

  • Par un phénomène d'attraction et sans même s'en rendre compte, le lecteur va pénétrer peu à peu, comme à la dérobée, l'univers de l'esprit, sonder à partir des souvenirs ce qu'il ne peut changer, tout ce qui les constitue, apprendre d'autant sur lui et réapprendre encore.
    Et bientôt ces quelques réminiscences d'un passé, réel ou non, lui serviront de supports à des allers et retours incessants, en quête d'un savoir vrai, enfin libérateur.

  • « Subitement, Catherine se mit à pleurer, de grosses larmes sorties d'un puits insondable. Que j'étais bête ! J'avais répondu, sans réfléchir, comme si on m'avait demandé un avis d'universitaire, alors que Catherine, une fois encore, tentait de formuler une demande personnelle à travers une question courante. Alors, je la pris, je l'emmenai dans la chambre, je lui fis l'amour comme une urgente recherche. Comme elle, empressé, j'avais besoin de comprendre, car je ne savais pas jusqu'où je pouvais aller avec Catherine dans la vérité. Et mon corps à moi rythmait le sien, comme pour colmater la brèche désespérée que j'avais malencontreusement entrouverte. »
    Chercheur entêté, marginal, Jean cultive l'ambiguïté. Sa quête spirituelle est aussi charnelle. Mais un soir, pour ne pas mentir, il refuse par trois fois de répondre à un appel inconsolable et perd pied, face à un avenir fuyant, et un passé qui revient le hanter.

empty