Médias / Publicité / Internet

  • Portraits libérés

    Nathalie Rouiller

    • Favre
    • 31 Janvier 2019

    « Le lecteur est d'abord voyeur. D'un journal papier, il retient la une. Et presque à égalité, la dernière page. A Libé, le principe est simple, on y croque un personnage, en espérant que le résultat soit savoureux. Evidemment, il faut que le portraituré ait une gueule d'atmosphère, qu'il soit en phase avec l'air du temps. Connu ou inconnu peu importe. Même si, en compulsant les articles retenus, y figurentsurtout les indéboulonnables de la notoriété et les jeunes pousses batailleuses...
    La der est toujours le fruit d'une rencontre, le résultat de quelques heures passées dans un bistrot, un hôtel, un appartement. Je bataille pour être reçue à domicile. J'y arrive rarement. Pourtant, une fois le pied coincé dans l'entrebâillement d'une intimité, que d'indices récoltés! Quel que soit le lieu de l'interview, je suis à chaque fois surprise par mes vis-à-vis, le flot de leurs paroles et leur peu de réticence. Facebook, Instagram et Twitter ont sans doute leur part de responsabilité dans cette décontraction dorée sur tranche.
    Avouons-le, le tableau final n'est jamais une réalité. Au mieux, une esquisse. J'aime y insuffler mon ressenti, souvent arbitraire. J'aime aussi que les femmes et les hommes rencontrés gardent des contours un peu flous, amas de détails apparemment futiles. Certains disent s'y retrouver parfaitement. Au lecteur de juger. » Parmi les interviewés : Sophie Fontanel, Karin Viard, Marc Lavoine, Bertrand Piccard ou encore Nathalie Baye.

    Sur commande
  • Liberté d'expression

    Alexandre Curchod

    • Favre
    • 26 Septembre 2019

    A l'heure où la communication tous azimuts et de toutes extractions inonde la toile et nos existences, comprendre les ressorts de la liberté d'expression présente un intérêt singulier.

    Au droit fondamental protégé par la Convention européenne des droits de l'homme sont liées de très nombreuses restrictions prévues par la loi ou la jurisprudence qui rendent nécessaires un peu de pédagogie juridique.

    Avocat au barreau et chargé de cours, l'auteur examine des situations concrètes que peuvent rencontrer au quotidien des journalistes, des communicants ou des internautes. Peut-on parler de l'état de santé ou de la vie privée d'une personnalité publique? Quelles sont les limites à respecter pour éviter le couperet de l'infraction de diffamation? Comment les juges appliquent-ils la norme censée contenir les dérives racistes? Quelle peine pour un internaute qui relaie des propos appelant au djihad?

    Au-delà, comment comprendre, à la lumière d'une liberté qui devrait s'exercer avec courage et détermination, la fréquente auto-censure des médias et de la société sur certains sujets devenus politiquement incorrects?

    Sur commande
empty