Sciences humaines & sociales

  • Vingt ans ont passé depuis l'accession au Trône du Roi Mohammed VI. Ce qu'il a entrepris pendant cette période ne peut se résumer, à coup sûr, en quelques pages d'un livre, fûtil le plus « exhaustif ». Nulle tentation donc de suggérer l'once d'un bilan, tant les chantiers lancés, entamés, réalisés ou projetés témoignent d'une continuité absolue. Autrement dit, il n'est pas question de porter un jugement définitif sur une oeuvre en devenir encore, alors qu'elle hisse le Maroc, d'ores et déjà, sur le pinacle. Et pour sacrifier à une rhétorique, elle le place au premier plan des pays émergents. Au coeur d'une transformation profonde, radicale même et sans bouleversements, il y a le Roi qui épouse son siècle et ses défis majeurs. Infatigable « coureur » vers le progrès, trempé dans les valeurs démocratiques, attaché à la justice, impénitent réformateur, surprenant et cultivant la rigueur mais érigeant la tolérance et la sollicitude sur le fronton de son règne, Mohammed VI est porteur d'un modèle de règne comme jamais aucun autre roi du Maroc ne l'a été. Le Royaume en recueille les fruits sur les plans politique, économique, diplomatique, religieux, sociétal et culturel. S'il incarne surtout une voix qui pèse dans le concert des nations, le Roi Mohammed VI est un porteparole éclairé de l'Afrique et du monde arabe.

    Sur commande
  • Au Maroc, le secteur culturel reste encore le parent pauvre des stratégies de développement social et économique. Pourtant,malgré des défaillances, le département qui en a la charge entreprend depuis quelques années des efforts considérables en entamant la réalisation de projets ambitieux qui nemanqueront pas de donner une impulsion considérable à la création et à la promotion de nos biens culturels. Or, l'action du seul département chargé de la culture ne peut suffire à optimaliser les bénéfices que nous pouvons tirer des expressions culturelles riches et variées dont jouit notre pays et donner, par conséquent, un désir de culture au citoyen. La culture devrait être l'élément transversal qui doit intéresser tous les départements : celui des Collectivités Locales, comme celui de l'Education Nationale, du Tourisme, de l'Economie, des Affaires Etrangères, etc., des secteurs qui devraient participer au développement culturel et leur permettre de profiter par ricochet de la dimension culturelle de tout projet de société.

    Sur commande
  • La sexualité préconjugale au Maroc fait face à une triple illégitimité (religieuse, légale et sociale). Toutefois, le cadre normatif restrictif ne signifie pas qu'elle est inexistante.

    Cette étude tente de décoder les modes de pensée, de vie et de verbalisation de la sexualité préconjugale dans le pays, en dépit de ce cadre normatif restrictif. Elle vise à l'analyser dans ses différents aspects : les représentations, le discours social et médiatique, la verbalisation, le cadre normatif, le monnayage socialisé inscrit en dehors des cadres traditionnels de la professionnalisation du sexe, les nouvelles tendances liées aux transformations technologiques et leur impact sur la sexualité, l'éducation sexuelle, la signification et les impacts du premier rapport sexuel, l'impact de la dynamique démographique et socioéconomiques et, enfin, les rapports de genre en matière de parcours sexuels et affectifs.

    Elle a pour principal objectif de mettre la lumière sur des réalités sociales que les discours et les repre?sentations normatives tentent de minorer. L'objectif n'est donc pas de légitimer des pratiques sexuelles socialement rejetées mais de les comprendre.

    Sur commande
  • Dans le détroit de Gibraltar, les siècles se chevauchent, les évènements se heurtent, l'histoire se répète. Cette improbable frontière entre l'Europe et l'Afrique est un des points les plus signifiants de la planète par la charge mythique que les peuples lui ont dévolue, par le poids de l'histoire qui la hante. Les mythologies vivent ici, intactes dans ce repli immémorial que rien n'atteint, et surtout pas le temps qui s'efface.
    Dans le vent qui balaie le détroit, les âmes s'interpellent : celles des dieux et des héros, celles des guerriers et des marchands, des savants et des aventuriers qui l'ont inlassablement parcouru, celles aussi des immigrés qui, aujourd'hui, mettent leur vie en péril pour atteindre coûte que coûte la forteresse Europe. Point névralgique de liaison et de confrontation entre le Nord et le Sud, l'Est et l'Ouest, entre l'Islam et l'Occident, entre le Maghreb et l'Europe, le détroit de Gibraltar condense toutes les tensions qui parcourent depuis toujours le monde méditerranéen. Lieu de tous le fantasmes, de tous les espoirs perdus, de tous les rêves, le détroit revit dans le livre de Zakya Daoud tous les mouvements de l'Histoire qui s'y sont précipités depuis la séparation mythique des deux continents par le légendaire Hercule et le passage des Phéniciens et des Carthaginois à la recherche de l'or africain jusqu'aux événements les plus contemporains. Livre d'histoire, livre d'actualité, Le détroit de Gibraltar, frontière entre les mondes est aussi un livre politique.

    Sur commande
  • Peu d'ouvrages traitent de la ge?opolitique. De?tourne?e par l'Allemagne nazie, pour justifier sa politique d'espace vital, et ses invasions, la ge?opolitique a e?te? apre?s la deuxie?me guerre mondiale, un sujet occulte ?
    Apre?s quelques de?cennies de « purgatoire », le terme de ge?opolitique a retrouve? la faveur des me?dias. Aucune ambition scientifique n'anime l'auteur de ce livre, sinon de mettre a? la disposition du lecteur, sans termes savants, aussi clairement que possible, les cle?s de cet outil indispensable : la Ge?opolitique.
    La complexite? du monde qui nous entoure, les de?fis auxquels les ge?ne?rations montantes auront a? faire face, ne?cessitent une connaissance e?le?mentaire de la ge?opolitique.
    La mondialisation, dont on voit aujourd'hui les limites, a surtout avive? les rivalite?s politiques de toutes sortes, entre Etats, factions politiques, et ente?rine? un retour vers les racines de chacun.

    Sur commande
  • "L'ouvrage de Chouki El Hamel est exceptionnel à plus d'un titre. D'abord, il traite avec érudition, courage et lucidité un domaine jusqu'à présent peu abordé au Maroc et dans le monde musulman : l'existence et la pratique de l'esclavage dans ces sociétés, comme dans les autres, depuis un temps immémorial. Ensuite, parce que sa connaissance approfondie des archives et documents arabes, au premier chef du Coran dont il nous livre au passage une analyse précise, rend sa démonstration particulièrement convaincante. Enfin parce que le tout est conçu dans un questionnement permanent de la part du savant qu'il est, sans pour autant que son souci scientifique alourdisse la lecture. Ce livre si juste et criant de vérité se lit aussi comme un roman, l'étude est passionnante. Cet ouvrage magnifique démontre l'importance, encore dans le monde contemporain, de tous les héritages de l'histoire." Catherine Coquery-Vidrovitch (Historienne, spécialiste de l'Afrique).

  • Comment être à l'écoute de la jeunesse ? Cette question interpelle parents, éducateurs, enseignants, thérapeutes, plusieurs acteurs sociaux et disciplines. Les jeunes sont au coeur des enjeux socio-culturels, religieux, économiques et politiques. Ils sollicitent implication, confiance, optimisme, prévention et ont besoin de lieux spécifiques. À l'ère de l'Internet et des réseaux sociaux, ils en appellent au changement des hommes et de la société. Savoir les écouter, c'est anticiper l'avenir.

    Sur commande
  • L'approche de cet essai, se veut plutôt culturelle et traite de l'exercice de l'autorité dans la sociétémarocaine traditionnel où des contrepouvoirs, les « ouléma » hommes du savoir en Islam, étaient présents et en constituaient un.
    Ce contre-pouvoir s'exerçait selon l'éthiquemusulmane qui fait du principe coranique de la commanderie du bien et de l'interdiction du mal, un devoir de toutmusulman, à plus forte raison pour les savants. cette éthique permet aux savants d'investir, en toutmoment, tous les champs d'activité, y compris le champ politique pour dire quelques vérités aux gouvernants injustes. C'est ainsi que lamontée de l'absolutisme n'est jamais allée sans heurts. Cette tradition de contestation est si ancrée dans la sociétémusulmane, qu'elle a donné naissance à un gente littéraire : la littérature de l'épreuve (Adab alMihna). On peut affirmer que tant l'absolutisme du pouvoir que sa contestation s'inscrivent dans la même réalitémarocaine.
    Chaque fois que le pouvoir a dégénéré en oppression, l'opposition politique au nomde l'Islama constitué une tradition de l'histoire marocaine. Chacun des acteurs/détenteurs du pouvoir et des dépositaires du savoir fait de la religion son cheval de bataille.

    Sur commande
  • Au gré des jours, l'auteur nous livre ses chroniques...
    «Il fallait qu'une nouvelle génération de journalistes assume ses responsabilités et prenne l'initiative de lancer, dans le Maroc d'aujourd'hui, un nouveau journal quotidien, comme une contribution d'une nouvelle classe d'âge «professionnelle» à la marche et au développement de la presse marocaine. Ce journal est l'expression d'une nouvelle frontière professionnelle. Il est incontestable que nous voulons (...) donner à la pratique journalistique au quotidien une nouvelle dimension. Nous voulons essentiellement baser notre travail sur l'information, les faits et les faits avérés. Nous voulons renouer avec cette religion primitive du journalisme, celle des faits, et prendre nos distances - autant que faire se peut - avec cette propension, profane et jubilatoire, au commentaire et à l'analyse qui domine ces derniers temps dans notre profession. Nous exprimons cette volonté comme une profession de foi.» .
    A la conquête de rien «L'arrivée en fanfare d'une armada impressionnante à la conquête de rien se finit honteusement dans les fumigènes après avoir incontestablement conquis rien. Et c'est, justement, dans ce rien que réside la dimension pathétique de cette aventure castillane sans lendemain. Qu'ont gagné Aznar et l'Espagne de cette bravade ? Rien, aussi».

    Sur commande
  • Notre vie sociale ne se nourrit pas uniquement de la dynamique et de la volonté factuelles, elle est aussi le lieu d'un excès idéologique, de représentations collectives mystificatrices qui transforment les crédos hérités en vérités naturelles comme l'obsession religieuse, l'exaltation de l'identité, les stratégies de l'imposture et de la censure, le ressentiment face à l'Histoire, les formes exacerbées de la tradition, le rapport au corps, etc. En démonter les fausses évidences est à l'origine de ce livre. C'est une sorte de chagrin sociologique devant certains phénomènes extrêmes et « fascisants » de ce qu'on croit être la norme, la correcte attitude.

    Critique non en vertu d'un relativisme béat, mais pour l'écart nécessaire qui permet de penser, de rêver, de vivre autrement la quête du sens, la beauté de la différence, l'émancipation du sujet, la sortie de la communauté conservatrice, des présuppositions admises sans discussion, de la domestication de l'esprit. Sans donner un texte organique mais s'attachant à divers phénomènes significatifs, le présent ouvrage est chaque fois une tentative d'élucidation car la tyrannie du commun reste le pouvoir du commun qui ne supporte la discussion, les clairières de la subjectivité, la société ouverte, la quête inachevée.

    Si l'auteur s'alarme à ce point du sort de sa société, c'est qu'il y va de la respiration intérieure et d'un autre horizon de la sensibilité intellectuelle hors la pesanteur des dogmes et de leurs thuriféraires.

    Sur commande
  • Lorsque j'avais quatre ou cinq ans, un rêve un peu inquiétant m'entrainait vers le sommeil. Une peinture accrochée en face de mon lit, représentait un homme et un chameau, au repos, à l'ombre d'un arbre éthique, sur fond de l'immensité désertique. Je savais qu'il s'agissait du Sahara. Le nom avait quelque chose d'un peu effrayant. Cette assonance du a résonnait en moi comme un cri étrange. J'éprouvais en même temps une impression de force. Un peu plus tard, je lus SaintEx dans Courrier Sud, trop tôt sans doute pour en saisir l'essentiel, mais j'en ai gardé l'idée d'un infini de l'espace et du temps ouvert aux hommes libres. De l'océan Indien à l'océan Atlantique, ce grand désert sépare au Nord le pays des blancs et au Sud le pays des noirs. Dans les temps anciens, il était Océan. Sur les mers il y a des marins, sur le sable, des nomades, et pour tous la quête de l'eau nécessaire à la vie. Le mot frontière y a été inconnu jusqu'à l'arrivée de la « civilisation ». Le Sahara est donc tchadien, nigérien, malien, mauritanien, marocain, algérien, tunisien, libyen etc. C'est le « marocain » qui est raconté ici, par la géographie, l'histoire, l'économie et le droit. Cette langue de plus de 1000 km qui sort du Maroc pour aller lécher la Mauritanie, est humectée par l'humidité océane. Ce Sahara atlantique est donc placé sous des auspices bienfaisants. Ses pâturages à chameaux en ont fait un espace envié. Envié il l'a été plus encore à la fin de la période coloniale, quand l'Algérie et l'Espagne ont tenté de l'établir dans la forme d'un Etat, qui, ne pouvant être qu'artificiel, leur aurait permis de poursuivre la domination coloniale, mais la tentative a échoué. Il faut savoir que, depuis 1400 ans, le Maroc a été perçu dans le grand Ouest africain, comme une autorité spirituelle et politique. Les liens coutumiers entre les hommes du Sud et du Nord sont si nombreux qu'ils rendent absurde l'idée même d'une identité saharienne distincte. Le Sahara marocain ne peut donc être compris en dehors du Maroc. 2300 km entre Tanger et la Mauritanie, réservent évidemment des particularismes locaux. Ceux du Sud sont proches de ce qu'était il y a peu encore la Californie. Un observateur attentif y trouvera les germes d'une aussi belle aventure. Ce livre doit l'y aider.

    Sur commande
  • Le milieu rural tient une place importante dans les sociétés maghrébines. Il est de plus en plus l'objet d'actions politiques et civiques visant sa domestication, son développement. Sur le plan académique, il a fait l'objet d'études socioanthropologiques menées par d'éminents auteurs. Le présent livre vise à restituer et à examiner, de façon didactique, l'essentiel de ces études souvent négligées. Il comprend un texte théorique, proche d'un manuel critique, et un recueil de textes illustrant les principales questions soulevées. La partie théorique procède à de brèves synthèses, à des mises au point et à des évaluations critiques. Les entrées choisies s'imposent à toute étude et action engagées en milieu rural. Qu'on travaille sur le développement, l'approche participative, l'éducation, les élections, le rituel, ou tout autre phénomène, on est obligé d'avoir un minimum d'informations sur les structures et la stratification sociales des groupes concernés. On doit également avoir une idée sur la morphologie et l'organisation sociales, la place des individus dans la communauté. En rapport avec ces entrées théoriques, des textes de sociologues et d'anthropologues éminents maghrébins ou ayant travaillé sur le Maghreb sont choisis pour illustrer et approfondir les questions analysées. C'est une invitation à visiter les sources et à dépasser la lecture des textes de seconde main.

    Sur commande
  • Le Sexe nié est le fruit d'une longue réflexion portant sur l'infériorisation des femmes au Maroc en particulier, et dans la quasitotalité des sociétés humaines en général.
    Osire Glacier y examine comment les thèmes du corps, du féminin, du masculin et du sexuel sont établis et véhiculés par le langage, les médias, la littérature et les textes de loi dans le Maroc post-indépendant. Elle souligne également des survivances de l'ordre patriarcal dans les langues française et anglaise ainsi que dans l'imaginaire du cinéma de Hollywood.
    Ce livre se donne donc pour objectif de dévoiler les dynamiques produisant la dépréciation du sexe féminin dans l'ordre patriarcal basé sur le principe du primat de la masculinité, avec son corollaire : l'exploitation sociale, politique, économique et sexuelle des femmes. En conclusion, il avance des solutions concrètes visant à réhabiliter leur dignité.

  • Au Maroc, malgré des avancées politiques, économiques et sociales considérables, l'esprit de citoyenneté n'est pas encore inscrit au coeur des préoccupations des hommes et des femmes qui ont la charge de la gestion publique. Au lieu de la concrétisation d'un peu plus de justice sociale et de partage, nous n'assistons qu'à des voeux pieux qui peinent encore à se réaliser. Les causes sont multiples : laxisme sociétal et politiques bancales à différents niveaux de la vie socioculturelle, des maux qui rongent notre société et l'empêchent de se mettre au diapason du monde moderne.
    Les textes réunis dans ce livre sont des impressions fugaces sur des situations qui en disent long sur l'état du service public dans notre pays, des cris du coeur d'un citoyen conscient de son engagement envers son pays et soucieux de participer à son développement, un regard à la fois tendre et incisif sur des problèmes aussi épineux que l'urbanisme, la santé, l'éducation, le domaine artistique, le sport ou la gestion locale.

    Sur commande
  • Extrême occident du monde musulman, le Maroc reste le pays des paradoxes. Entre émergence économique et retards sociaux, transition démocratique et autoritarisme, le pays se cherche encore. Cependant sa stabilité politique, dans une région en pleine tourmente, étonne et interroge.
    Et si la clé de cette énigme résidait dans l'architecture institutionnelle du pays ? La monarchie marocaine, l'une des plus anciennes encore en exercice, constitue le point de convergence des dynamiques de la nation.
    Comment expliquer la centralité du Trône dans la vie politique du pays, dans un monde arabe marqué par des révolutions en série ? Qu'est-ce que la monarchie marocaine, d'où provient sa légitimité et comment fonctionne-t-elle ? Quel rôle a-t-elle joué dans le maintien des retards sociaux et des archaïsmes politiques du pays et quel rôle est-elle destinée à jouer dans son émergence économique et sa transition politique ? Un essai concis et informé, pour mieux comprendre les enjeux actuels et futurs de l'ancien Empire chérifien, de nouveau appelé à jouer un rôle dans son environnement régional.

  • En un tiers de siècle, la Chine, pays en développement, est devenue une économie émergente, puis une puissance économique mondiale.
    Il s'agit là du principal évènement économique du début du XXIe siècle.
    Cet évènement interpelle le Maroc, le Maghreb, l'Afrique et l'espace sudméditerranéen, parce qu'il est porteur d'un second dépassement historique, provenant, cette fois, non pas de l'Occident, mais de la Chine lointaine pourtant tellement présente dans notre quotidien.
    Répondre à ce dépassement, c'est avant tout tirer les leçons de la grande transformation que vit la Chine.

    Sur commande
  • Ce livre prospectif sur le Maghreb de demain tente de montrer la richesse incomparable de cet espace de vie, son passé contrasté, son présent en filigrane, presque paisible au vu du monde tourmenté d'aujourd'hui, et son futur qui ne saurait être aux yeux de Mohamed Kabbaj et Malek Chebel, qu'optimiste et performant pour le bonheur de ses populations.
    Livre qui se veut vertueux, car nous voulons participer au débat qui ne saurait tarder et dont l'écrit que voici symbolise la contribution. Nous avons décidé de mettre notre amour du progrès au service d'une cause commune, absolument désintéressée et apolitique, le Grand Maghreb.

    Sur commande
  • 2020 restera l'année du Covid 19, au cours de laquelle les termes pandémie, contagiosité, zoonose, masque, distanciation physique ou gestes barrières ont eu la part belle. Sans oublier, ceux qui ne sont pas si atypiques mais qui trônent, tel un spectre au dessus de nos têtes, comme récession, crise économique et sociale, licenciements, faillites... Dans cet ouvrage, nous avons choisi de regrouper plus d'une trentaine de réflexions, sous forme d'articles, de nouvelles ou de dessins, autour de cet événement majeur.
    Certaines portent sur ce qui a été vécu par les populations, du monde entier en général et du Maroc en particulier, quand d'autres analysent, à partir de leur prisme, l'avenir post Covid et les impacts de cette crise sur la liberté, la démocratie ou l'humanité. La préface, signée par Fathallah Oualalou, remet en perspective le rôle de la mondialisation, devenue toute fragile face au choc pandémique, ainsi que sa future réorganisation.
    Quelques clichés inédits de la ville de Casablanca, pris pendant la période de confinement, illustrent la mise en suspens de tout le Royaume. Que vivons nous ? Comment le vivons nous ? Qu'en est il pendant ? Qu'en sera t il après ? Comment un pays comme le Maroc a t il géré cette période mouvementée ? Sans prétendre répondre à toutes ces questions, les contributions de celles et ceux qui ont bien voulu participer à ce livre apportent quelques éléments intéressants.
    Remarque : Afin de rester fidèles à l'esprit de solidarité qui caractérise cette publication, les droits d'auteur et les bénéfices de l'éditeur seront reversés à une association caritative.

    Sur commande
  • Les textes de Marx et d'Engels, de Rosa Luxembourg et de la Troisième Internationale rassemblés dans le présent recueil recèlent un intérêt historique certain. Il s'agit de pages, puisées dans le récit national, rapportées à travers des regards autres que ceux émanant de documents et d'archives nationaux, mais aussi de représentations relativement expressives des écrits marxistes à propos des univers extra européens.
    Ces textes présentent aussi un intérêt en ce qu'ils informent sur les perceptions, de la gauche occidentale, projetées sur le Maroc de longue date. L'ouvrage reprend ces écrits des fondateurs du marxisme et de leurs successeurs, les situe, les contextualise, les explicite et les interroge.

    Sur commande
  • L'analyse des mouvements sociaux permet d'examiner le processus du changement social et la nature de la relation qui lie l'Etat au citoyen. Après l'explosion des différentes émeutes au Maroc (1981, 1984 et 1990), la conquête pacifique de l'espace public urbain devient subitement un enjeu politique de taille. Depuis, la politique ne se déroule plus seulement dans les sphères conventionnelles. Elle se fait également dans la rue. Face à l'augmentation des mouvements sociaux protestataires, le pouvoir politique hésite, tolère, autorise, dialogue, mais interdit également avec violence des marches et des sit-in non autorisés. En 2005, les actions collectives des différents mouvements sociaux dans l'espace public (sit-in, manifestation, marche, etc.) se sont traduites en 700 protestations, soit une moyenne de deux sit-in par jour. Ce chiffre passe de 5.000 actions en 2008 à 6.438 en 2009 pour atteindre 8.600 en 2010 et plus de 18.000 actuellement, soit 50 protestations collectives par jour. Sous le gouvernement mené par le PJD, le nombre de protestations a été multiplié par 26 par rapport à l'année 2005.

    Sur commande
  • J'ai fait mon métier de chauffeur de taxi comme un palestinien, j'ai parlé de la cause palestinienne à chaque fois que je pouvais le faire avec un client. Ca m'a beaucoup appris, maintenant je témoigne. Paris, 1993.

    Anwar Abu Eisheh, réfugié politique palestinien, vient juste d'inaugurer sa plaque de chauffeur de taxi lorsqu'il apprend la signature des accords d'Oslo. C'est un long parcours qui commence, depuis les courses à 20 francs jusqu'au poste de ministre de la Culture palestinienne en 2013.

    Une tranche de vie, entre la France et la Palestine, qui dépeint toute la complexité de deux sociétés en transition, avec les mots simples de celui qui raconte, et toujours en filigrane, l'espoir d'une vie en paix.
    />

  • Sept années après le Printemps arabe, Khalil Hachimi Idrissi regroupe dans ce livre les éditoriaux qui avaient été publiés dans Aujourd'hui Le Maroc entre juillet 2009 et juin 2011. On y retrouve les réponses aux nombreux questionnements que l'on pourrait.

    Sur commande
  • Sur le chemin des femmes des peuples éleveurs et cultivateurs de l'Atlasmarocain, j'ai rencontré la femme amazighe. Cette femme qui tisse au coeur desmontagnes. Ces femmes qui tissent et nourrissent le lien avec elles-mêmes, dans l'expression de leur création, en relation intime avec la nature. De leursmains nues et de leurs pieds dans la rivière, elles traversent des pratiques ancestrales de tissages, symboles et viviers de leur intime féminin, subtilité intérieure.

    Sur commande
empty