Sciences humaines & sociales

  • Il est difficile de définir l'unité des présocratiques dans une opposition nette à la philosophie socratique. On peut toutefois reconnaitre une certaine valeur au terme "présocratique" car il se réfère plus simplement à tous les penseurs qui n'ont pas subi l'influence de la pensée de Socrate, sans nécessairement se prononcer sur ce qui constitue la rupture socratique. Notre hypothèse est que ce qui unifie les différents aspects de la philosophie des présocratiques, leur trait commun - outre la recherche d'une sophia - est celui de la Physis, de sa définition et de sa compréhension. Cela entraine le questionnement suivant : qu'est-ce que la Physis ? Pour un Grec, qu'est-ce que signifie se rapporter à la nature ou à la surnature ? Le trait commun aux penseurs présocratiques est qu'ils sont physiciens et moralistes?; en un mot, ils sont des législateurs?: les deux aspects apparaissent dans les fragments comme indissociables. Ontologie, esthétique et éthique semblent inextricablement mêlés, selon un plan d'immanence. C'est cette perspective d'analyse encore trop méconnue que nous souhaiterions aborder dans la présente recherche : que nous disent les Présocratiques de l'Homme ? Quelles sont les questions relatives au sens de la destinée humaine ? Qu'est-ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire ? Bref, comment l'éthique et l'anthropologie sont-elles articulées à la vision de l'essence de l'Homme, à une ontologie ? Nicolas Dittmar est philosophe de formation et Docteur en Sciences de l'éducation. Il est l'auteur de Phénoménologie et individuation?: la vie du corps, paru aux Éditions Dittmar, et de Simondon et le devenir, une éthique du bonheur transindividuel, publié aux Éditions Ovadia en 2017.

    Sur commande
  • C'est à l'âge de 78 ans que j'ai pris la plume pour retracer ma vie d'agriculteur-éleveur picard associée à celle de la France en plein déclin depuis ma naissance.
    Je condamne la plupart des plus hauts hommes politiques qui ont dirigé notre pays depuis 1938 et jusqu'à ce jour, en raison de leur médiocrité à aborder les problèmes du moment.
    Toutefois, la France a su conserver un rang de grande puissance grâce à la Société civile et je lui rends hommage.
    J'exprime le souhait de voir le futur Président de la République élu en 2017 retenir la totalité ou tout au moins une grande partie de mes propositions contenues dans ce livre, pour les bienfaits de la France et des Français.

  • La démocratie française est fragilisée : montée de l'abstention à un taux record, mouvements sociaux et crise des gilets jaunes,... Expliquer les raisons de cette défiance générale de nos concitoyens n'est pas simple tant elles sont nombreuses et complexes, sociales, économiques, environnementales, sociétales...

    Le fossé ne cesse de se creuser entre les citoyens et les « décideurs », notamment les hommes et les femmes politiques, mais aussi tous ceux et celles qui assument des responsabilités, élus locaux, managers, chefs d'entreprise, dirigeants d'associations... chacun estime, à tort ou à raison, qu'ils ne sont pas ou plus légitimes pour définir l'intérêt général, c'est-à-dire le leur, celui de leur milieu social, de leur métier, de leur catégorie socioprofessionnelle, de leur famille... chacun parle le plus souvent « au nom de l'intérêt général » croyant plus ou moins sincèrement que celui-ci rejoint celui de tous les Français et de la France. « Intérêt général » et « Bien Commun » sont ainsi confondus, sans que personne n'en discerne non seulement la différence, mais aussi la complémentarité.

    Comme le soulignent les trois auteurs des préfaces, Paul de Viguerie, au vu de son expérience professionnelle, familiale, associative, notamment en qualité de membre du conseil économique, social et environnemental pendant quinze ans, s'essaie à les définir et à en signifier la véritable portée « politique ».

    Sur commande
  • Le philosophe et la naïade

    Julien Mazet

    « Forman voulait redevenir un ange ; toi mon ange, fais de moi un être semblable à toi. Pourquoi ne pas rehausser son karma. La fange ou l'ange, cela n'était pas tenable. Héraclite et le mouvant c'était pas mal. Esope et ses fables animalesques ne le captivaient pas. Les études c'est tellement purificateur ; la beauté de la philosophie, sa structure ciselée avec soin. Tout ça pour que l'homme retrouve son caractère rationnel et que le savoir, la sagesse pénètrent en lui comme un homme une femme, comme la pluie la terre. »

    Sur commande
  • « La vie est dure.
    - On n'a jamais rien sans rien.
    - Je n'ai jamais de chance.
    - Je suis nul en orthographe.
    - Il faut croire pour réussir.
    - Les hommes sont bien tous les mêmes.
    - Personne ne me comprend.
    - La fin du monde est pour 2012. » Toutes ces phrases ont un point commun. Ce sont des croyances. Et ce livre, comme son nom l'indique, parle de croyances.

    Ce n'est cependant pas un énième livre qui vous dit qu'il faut croire. C'est au contraire un livre qui peut vous apprendre à cesser de croire, à cesser de vous faire des films ou de vous raconter des histoires.

    Si vous souhaitez réveiller votre conscience, trouver un chemin vers une vie plus authentique et vous libérer l'esprit, ce livre est là pour vous.

  • L'été du Grand Brûle est la chronique des événements qui se sont déroulés au cours de l'été 1944, dans un petit village du Revermont, aux confins de l'Ain et du Jura. Pris en tenaille entre les troupes allemandes, la milice et les maquisards, deux médecins persistent à respecter leur serment d'Hippocrate en soignant quiconque le nécessite, au mépris des risques que cela entraîne. Bien malgré eux, ils se retrouvent entraînés dans des événements qui les dépassent. Leur petite histoire se mêle à des faits bien réels qui ont marqué le département de l'Ain au cours de ces terribles années de guerre.
    « Le Grand Brûle » est le nom donné à une opération de représailles de l'armée allemande, pendant le mois de juillet 1944, au cours de laquelle plusieurs centaines de maisons furent incendiées dans les cantons de Treffort et de Coligny.

  • Qui n'a jamais rencontré le nom de Gambetta ? Un boulevard, une rue, une place, un lycée, une station de métro. Mais qui sait véritablement quel homme il fut ?
    L'auteur nous fait pénétrer dans l'intimité de Léon Gambetta, et dans sa vie trépidante faite d'engagements, d'audaces, de voyages, d'amitiés, d'amours.
    Au fil du récit, vous rencontrerez Victor Hugo, Flaubert, George Sand, Courbet, Bonnat, Nadar, Clémenceau, ainsi que Lannelongue et Charcot, ses médecins qui veillèrent sur sa santé précaire. Vous pénétrerez au sein de sa famille, et ferez la connaissance de ses « dames de coeur ». Parmi elles, la fidèle et discrète Léonie, celle à qui Léon écrit : « Je ne vis que de toi, pour toi, en toi. » Avec l'auteur, vous vous interrogerez sur une fin de vie tragique et extravagante. Léon Gambetta « donna », bien malgré lui, son corps à la science. Mais quelle fut la destinée de ses cendres ? Enfin, le 11 novembre 1920, trente-sept années après sa mort, Léon Gambetta fit un bout de chemin avec le Soldat inconnu. Qu'ont-ils bien pu se raconter ? Mais ceci est une autre histoire...

    Sur commande
  • Cette histoire hors du commun, c'est ma vie. Une succession d'épreuves inimaginables qui me font poser la question : payons-nous le Karma de nos ancêtres ?
    Je pense à Céline, mon arrière-grand-mère, qui très jeune a perdu son mari et ses trois enfants. Je pense à Honorine, ma mère, orpheline à onze ans et à moi, Béatrice, et mon histoire.
    J'ai gardé une force et une spiritualité pour aider les autres - une forme de philosophie et de sagesse.

    Sur commande
  • Vingt-huit préadolescents, adressés par des juges et des institutions pour traiter leurs traumatismes, vont passer une semaine dans les hauteurs de la Cordillère des Andes. L'objectif ? Développer leurs ressources grâce aux pratiques de régulation émotionnelle (yoga, théâtre, lectures de contes, arts plastiques ou encore chant) et accéder progressivement à leur mémoire traumatique.
    Ce séjour est organisé dans le cadre d'un nouveau protocole d'aide psychologique : l'EMDR-IGPT. Des tests sont pratiqués avant, pendant et après le camp. 24 enfants ressortent guéris de cette expérience. Une partie d'entre eux a même témoigné lors de la Journée d'arts et de paix : « Finies les idées de vengeance ». Ils souhaitent désormais contribuer à ce que règne la paix en Colombie et dans le monde.
    Une semaine pour guérir est le récit de leur expérience unique.

  • La facilité à communiquer est liée au caractère ; ceux qui n'ont pas cette aptitude sont exclus des domaines où elle pourrait être utile.

    Peut-on imaginer le déséquilibre qui se produit dans une société lorsqu'une partie de la population n'est plus entendue ?

  • Julien MAZET vous invite à voyager à travers la Logique qui n'est autre que la trame de ce Monde et de notre entendement. Le Monde tel qu'il se représente à nous a été verbalisé dans deux livres majeurs que sont Le tractatus logico philosophicus de Wittgenstein et Le mot et la chose de Quine. Ces livres sont les témoins de l'intellect humain : ils prouvent que l'Homme est en adéquation avec l'Univers. En effet la logique humaine est celle du Monde.

    Sur commande
  • La philosophie occulte soutient que le monde forme un « tout » sensible et intelligent, sacré et signifiant où tout entre en interaction. Sa métaphysique tourne autour du mystère : étrangeté de la présence, énigmes des choses, fascination pour les « pouvoirs inconnus de l'Homme » et les « forces cachées de la nature ». Pourquoi le monde reste-t-il indéchiffrable malgré tant de signes ? Et pourquoi les rationalistes ont-ils tant de mal à accepter les coïncidences signifiantes, les rêves prémonitoires ou la notion de chance ?
    L'université n'étudie pas ceux qui s'aventurent sur ces épineux sujets, comme Paracelse ou Papus, les « magiciens » ou le New Age. Pourtant, ils ont un intérêt : ils disent tout haut, parfois avec naïveté, ce que les humbles ressentent et ce que de grands savants n'avouent pas facilement.
    Il existe une vraie alternative aux philosophies bien vues qui défendent matière et plaisirs : le merveilleux au quotidien et le tout esprit.

  • La Révolution française, vue (et vécue) par un érudit grec, épris de liberté, monté à Paris en 1788 après des études de médecine à Montpellier. Convaincu de l'influence des Lumières dans cette lutte contre la tyrannie, il multiplia les éditions des textes anciens, particulièrement de ceux ayant trait à la politique, pour redonner à ses compatriotes la fierté de leurs origines et le goût de la liberté ; il oeuvrait ainsi pour l'indépendance de son pays, qu'il eut la grande joie de voir enfin se réaliser.

    Sur commande
  • Comment les femmes ont-elles vécu la Grande Guerre ? Cette question n'est pas la première qui vient à l'esprit lorsque l'on pense au premier conflit mondial, et c'est pourtant grâce à elles que les hommes ont pu continuer à défendre leurs valeurs et leur liberté.
    Quand, comment, et à quel prix les travailleuses des usines de guerre ont-elles contribué à l'effort de guerre ? Grâce aux documents trouvés dans les archives municipales de Saint-Étienne et les archives départementales de la Loire, nous suivons le parcours de ces femmes à travers leur travail, leur famille et leurs conditions de vie. Des couturières aux munitionnettes, les femmes vont être les témoins privilégiés d'une période d'exaltation perçue à travers une nouvelle liberté et une certaine indépendance, tout en étant les actrices de leurs propres déceptions lors du « retour à la vie normale ».

  • Ce livre répond, grâce à des témoignages sincères et authentiques, aux questions que nous nous sommes tous posés au moins une fois :

    Qui est responsable si je m'ennuie dans ma carrière ?

    Quels sont mes rêves ?

    Mes certitudes sont-elles fondées ?

    Et tant d'autres...

  • En 1998, le monde est communiste depuis la victoire sans partage de l'Union soviétique contre les forces de l'Axe en 1948. D'immenses gratte-ciels végétalisés et énergiquement autonomes ont depuis longtemps remplacé les immeubles haussmanniens de Paris. La Flèche radieuse, le plus haut d'entre eux, est une ville à lui tout seul où vivent des milliers de résidents.
      Parmi eux, François, inconsolable depuis la mort de sa femme, ne rêve que de retourner dans le passé pour effacer cet événement tragique. Simon écrit des fictions étranges qui décrivent une Europe devenue totalement capitaliste dans les années 1990... La belle Gaïa, qui semble surgie de nulle part, cherche l'âme-soeur... Jean-Marc, quant à lui, est un scientifique spécialiste du clonage qui veut mettre son talent au service de l'espèce humaine...
      Mais derrière la façade lisse de la grande tour, leurs vies vont peu à peu se fracturer et leurs destins prendre un tour inattendu. Les pilules d'Éclair Radieux qui font voyager dans le temps sont-elles aussi inoffensives qu'on le prétend ? Que risque-t-on à vouloir réécrire son passé ? Le monde des rêves de Simon est-il plus réel que le réel lui-même ? Gaïa est-elle un ange ou un démon ?
      Finalement, l'humanité n'a-t-elle vraiment devant elle qu'un avenir immuable et radieux ?

  • Malgré les lois et sanctions prévues à cet effet, le développement du racisme et de la violence annihile de plus en plus notre espoir de cohésion. Et si l'Homme, en fin de compte, n'était pas foncièrement mauvais comme tentent de nous le faire croire nos gouvernants ? N'est-il pas plutôt victime de cette idéologie du bonheur basée sur l'argent ?
    Dans cet essai, l'auteur prétend que la République et son capitalisme sont en grande partie responsables de ce qu'ils dénoncent. Aujourd'hui, la concurrence entre les êtres humains est rude et injuste ; elle s'est amplifiée en prenant une forme abjecte que l'on appelle le racisme. Celui-ci n'est en fin de compte que l'aboutissement prévisible d'un nouveau monstre à la Frankenstein. Une créature que nos politiques ne pourront détruire, à moins d'avouer, un jour, leur responsabilité dans sa construction.
    Après avoir expliqué les causes du racisme et de la violence d'une manière inédite, l'auteur propose une nouvelle vision de la société, sans révolution, sans stigmatisation, basée sur l'envie et le ludique, hors du champ politicien. Il suggère une société plus humaine, plus respectueuse, sereine et insouciante, qui permettra de recouvrer la force de transmettre et redonnera un sens à nos vies.

    Sur commande
  • L'idée de ce livre m'a été inspirée par le souhait de ma petite fille Allyson d'embrasser la profession de psychiatre-psychothérapeute.
    J'ai souhaité lui rendre facilement accessible cette fabuleuse discipline qu'est la psychanalyse et lui transmettre quelques-unes des idées que j'ai tirées de plus de trente ans d'exercice de la psychothérapie analytique.
    Plus largement, j'aimerais persuader le lecteur que la psychanalyse n'est pas ésotérique. Traduite dans un langage précis mais intelligible, elle n'est pas difficile à aborder.
    Mon objectif est aussi de clarifier les confusions et les malentendus sur le sens des mots qu'elle emploie et sur sa finalité afin de lever les résistances qu'elle suscite de prime abord.
    Le propos est de mieux se comprendre, pour mieux prendre en main son destin et de mieux comprendre les autres, pour mieux concourir à l'harmonie des relations humaines.

    Sur commande
  • Les pays arabes sont-ils victimes d'une ingérence extérieure, comme ils le prétendent, ou bien de leur propre histoire ? L'interférence des pays occidentaux constitue-t-elle une action préliminaire ou une action réactionnaire ? Les pays musulmans partagent-ils la culpabilité du chaos ainsi que les crises économiques ou politiques mondiales actuelles, ou sont-ils en retrait ? Cet ouvrage, bien qu'en apparence consacré essentiellement à l'Algérie, sert en réalité de prototype face à la situation mondiale actuelle, plus particulièrement dans le monde arabe, et plus précisément dans le monde musulman. Il est question, en quelque sorte, du devoir des musulmans à l'égard des non-musulmans.

    Sur commande
  • De nombreux chefs d'État nous imposent la vision du multiculturalisme comme l'absolue vérité. [...] Aucun débat n'a eu lieu, aucune consultation ou référendum sur ce métissage de masse. Les faits démontrent que le métissage [...] heurte la culture et les valeurs tout en diluant la langue française des pays hôtes tels que la France et le Canada.
    Des chefs d'État [...] se retrouvent avec une subite fortune au nirvana du fisc occulte [...].
    À quel prix, pour qui, pour quoi??
    [...] Un crime étatisé, [dont] je vais vous raconter les dessous.

    Sur commande
  • Les déséquilibres économiques et administratifs hérités de la colonisation se sont accrus notablement et ont mené à une véritable marginalisation du Cameroun anglophone dans l'espace national ; certains activistes ont été contraints à l'exil. De la naissance d'une crise sociale à l'appropriation du conflit par la rébellion, la nouvelle approche classique de déstabilisation des États souverains donne la légitimité à l'ONU ou à l'OTAN afin d'évoquer les raisons humanitaires et d'intervenir dans l'État concerné, pour protéger les civils et les droits humains. Cela aboutit à la mise en place d'un gouvernement de transition, qui n'est pas toujours garant de la paix et de la sécurité dans le pays concerné. Joseph Parfait Owoundi est un expert international, spécialiste des questions politiques et économiques. Passionné de recherche et d'innovation, il livre ici son deuxième essai.

    Sur commande
  • Messieurs, aujourd'hui, j'ai décidé de vous raconter ou va le monde, dont le déclin a débuté il y a quatre cents ans. Cet ouvrage dénonce l'introduction d'un ensemble de mesures, des notions, des modes de vie et des pratiques imposées, et devenues "normales» dans le but de manipuler les esprits. Il dénonce ainsi l'impact de ces mécanismes sur l'évolution du monde. Désormais ce sont la bêtise, l'ignorance, la manipulation et l'hypocrisie qui guident les hommes, les menant à une destruction certaine de l'humanité. Mohammad ALI KAMAL est né en 1992 au Nigéria. Après son baccalauréat, il se spécialise en business-management. Ce jeune entrepreneur, passionné par la lecture et les voyages, nous livre dans cet essai sa vision du monde en déclin.

    Sur commande
  • En suivant Guy Armel Lenfant, plongez dans les profondeurs de l'Histoire du XXe siècle, à ce moment ou la question de la survie de l'humanité se pose avec une clarté décisive. Fâché avec l'ordre et les codes sociaux, Guy Armel Lenfant va, au cours de ces terribles années, s'emparer de toutes les ressources que la guerre et l'Occupation vont lui fournir : le jeu et la duplicité rejoindront l'intelligence tactique et le courage des premiers âges. Ni surhomme, ni casse-cou, il fournira aux Alliés et à la Résistance une aide capitale. Ce livre nous l'explique avec précision, et nous invite à faire notre possible pour que des hommes tels que lui ne tombent pas dans l'oubli. Jean-Claude Tonnerre est Docteur en Histoire, diplômé de l'Université de Rennes II en 1989. Longtemps, il a considéré sa rencontre avec Guy Armel Lenfant comme une oeuvre inachevée, c'est pourquoi il souhaite lui rendre hommage avec cet ouvrage.

    Sur commande
  • Vivre en société, en communauté ou en famille est un exercice ou un geste physique mettant en évidence l'instinct social, mais être en harmonie avec la nature est un devoir divin ou une dette naturelle au nom du fardeau écologique. Comment se comporter alors face à la révolte de la nature, appelée changement climatique ou catastrophe naturelle ? Des changements doivent être opérés de manière collective ou morale, mais tout devoir se fait également de manière personnelle, consciencieuse et reste sans intermédiaire entre le maitre et son élève. Nous sommes tous égaux devant le devoir et avons tous les mêmes chances de réfléchir, de raisonner, de résoudre et d'agir dans le bon sens afin de vivre en paix. Comme le dit le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres :" On ne négocie pas avec la nature" Christophe Tedje est un humaniste, citoyen du monde, philosophe et chercheur, adepte du savant Galilée et défenseur des devoirs humains.

    Sur commande
empty