Ecoles / Courants / Thèmes

  • La musique peut nous émouvoir jusqu'au tréfonds de notre être, nous arracher à la dépression, nous inciter à danser, ou nous rendre triste et nostalgique. Quand on est un neurologue aussi compétent qu'Oliver Sacks, et ouvert, comme lui, à bien d'autres disciplines, comment peut-on comprendre et décrire ce pouvoir ? Plus d'aires cérébrales sont affectées au traitement de la musique qu'à celui du langage : l'homme est donc véritablement une espèce musicale.Bien des exemples le montrent, évoqués par Sacks avec la force et le talent qu'on lui connaît (voir L'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau), depuis ce chirurgien frappé par un éclair qui devient soudain pianiste à l'âge de quarante-deux ans jusqu'au frère manchot de Wittgenstein, en passant par les familiers de la synesthésie ou les arriérés mentaux mélomanes.La musique est souvent médicalement bienfaisante : elle anime les parkinsoniens incapables de se mouvoir, améliore l'élocution des victimes d'accidents vasculaires, apaise les patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou restitue des souvenirs à certains amnésiques.L'homme a donc une véritable dimension musicale. Oliver Sacks la décrit dans toute son étendue, d'un point de vue scientifique, philosophique, et spirituel.

    Sur commande
  • Du même auteur, le Seuil a publié en 2005 : Des yeux pour guérir : la thérapie pour surmonter l'angoisse, le stress et les traumatismes, qui s'est vendu à 8 400 exemplaires. Ce texte présente l'origine de la découverte de l'EMDR, donne des interprétations scientifiques possibles de cette thérapie dont l'efficacité reste en partie énigmatique, et de nombreux cas exemplaires, essentiellement liés à des traumatismes puissants et violents : guerre, viol, phobies et crises d'angoisse, terreurs nocturnes, addictions.
    Avec ce nouveau titre, F. Shapiro étend l'EMDR à des souffrances moins bouleversantes et moins intenses, plus courantes, mais tout aussi persistantes et répétitives : déprime, peurs et phobies légères, anxiété, complexe d'échec, etc. La perspective de ce livre est la restauration de l'estime de soi. Le principe d'explication de ces conduites douloureuses est le même que celui des « grands traumas » : des souvenirs pénibles, qui ne remontent pas nécessairement à la petite enfance mais peuvent appartenir à un passé récent, n'ont pas été correctement traités par la mémoire et semblent définitivement associés à un ensemble de manifestations émotionnelles, corporelles, psychiques négatives qui se répètent désormais automatiquement.
    Le livre se situe explicitement dans le registre du self-help, et en a toutes les caractéristiques : outre son accessibilité et son didactisme, il propose des outils très précis et concrets au lecteur.
    Illustré de très nombreux exemples, ce livre ne peut remplacer une thérapie EMDR mais vient en soutien ou en préparation, et peut suffire dans certains cas puisque les nombreux exercices proposés permettent de mettre et tenir à distance les réponses automatiques, d'apaiser voire de supprimer les sur-réactions émotives. Il constitue un autre volet, utile, de synthèse et de vulgarisation de l'EMDR.

    Sur commande
  • Peut-on découvrir une logique derrière des comportements insensés ? Tenant compte des découvertes récentes du modèle systémique et stratégique de Palo Alto, les auteurs montrent que celle-ci se fonde sur trois mécanismes d'adaptation élémentaires : l'évitement, le contrôle et la croyance.

    En effet, lorsque ces moyens nécessaires pour faire face aux changements continuels de notre environnement se rigidifient, ils génèrent de la souffrance psychique : un évitement trop systématique peut entraîner des conséquences plus pénibles que la situation redoutée (isolement, renoncement, etc.) ; la tentative de contrôle de certains phénomènes (émotions, jugement des autres, etc.) peut conduire à leur exacerbation ; et une croyance anxiogène (« on me veut du mal ») peut engendrer des prophéties autoréalisatrices aux effets dévastateurs.

    La mise en évidence de ces logiques est d'autant plus innovante qu'elle pose les bases d'un mode de diagnostic original, qui oriente le thérapeute vers des procédures efficaces pour modifier l'équilibre dysfonctionnel identifié. L'intérêt de cet ouvrage est en outre de proposer une nouvelle classification, basée sur les interactions entre l'individu et son milieu, et non plus médicale et basée sur les symptômes, comme le DSM.

    Sur commande
  • La communication est la plus naturelle et la plus compliquée des choses. Elle est autant source d'entente, de partage et de plaisir que de malaise, d'incompréhension et de conflits. Mais qu'est-ce qui fait dériver la relation dans un sens ou dans l'autre ? À quel moment s'installe le malentendu ? Pourquoi est-il alors si difficile de renouer le dialogue ?

    C'est à ces questions que le présent ouvrage s'efforce de répondre. Il le fait en s'appuyant sur de nombreux exemples, tirés de la vie quotidienne, où chacun peut se reconnaître et retrouver un peu de son histoire. Il les éclaire par les apports de la psychologie en les rendant accessibles et parlants.

    Il réfute l'idée que la « bonne communication » serait la norme. Les relations comportent des risques et des enjeux décisifs pour l'image de soi, la défense de son territoire, le maintien ou la rupture des liens ; et nous engageons trop de nous-mêmes dans le contact avec les autres pour qu'il soit simple ; les quiproquos, les disputes ou les conflits constituent donc l'ordinaire de la vie sociale et intime.

    Cet ouvrage n'apporte pas de recettes pour éviter des heurts inévitables. Il permet plutôt à chacun d'être l'analyste de ses propres difficultés afin de les surmonter.

    Écrit dans un style alerte et vivant, il nous aide à comprendre nos incompréhensions, à saisir les sources des conflits quotidiens et à y faire face de façon positive et adaptée.

    Sur commande
empty