• « La santé est une affaire profondément humaine ! » Il y a plus de 10?000 ans, nous raconte Nicolas Bouzou, soigner était courant. Nos lointains ancêtres avaient inventé le métier de dentiste. Ils pratiquaient la chirurgie, amputaient, distinguaient les plantes qui soulagent de celles qui empoisonnent, connaissaient l'art du massage...

    Dans ce livre plein d'enseignements, Nicolas Bouzou montre que, chez les humains, la santé n'est pas seulement guérison des maux du corps. Depuis la nuit des temps, elle est « capacité de faire » et de gagner en liberté !

    Homo sapiens est un Homo sanitas. Il prend soin de lui et des autres et oeuvre ainsi à la marche du monde...

    Plonger dans cette histoire méconnue, c'est aussi s'interroger sur la meilleure façon de continuer sur la voie de progrès extraordinaires réalisés ces dernières décennies. Et défricher des champs fascinants comme la compréhension du cerveau.

    À l'heure des nouveaux défis pour l'humanité, un récit passionnant qui éclaire l'avenir de notre santé.

  • L'adieu interdit Nouv.

    L'adieu interdit, c'est celui dont ont été privés tant de gens qui n'ont pas pu être auprès de leurs proches à la fin de leur vie. La situation sanitaire a en effet conduit à des décisions d'une profonde inhumanité. Or il faut que tous, collectivement, nous réfléchissions à ce que l'auteur appelle « la folie hygiéniste ». Car ce qui est ici en jeu, est ce qui fait, pour chacun d'entre nous, le sens de la vie.
    Qui mieux que Marie de Hennezel, l'une des grandes humanistes de notre temps, pouvait révéler toutes les facettes de la situation, et montrer comment de nombreux soignants ont su inventer des manières de faire lien et de sauver l'essentiel.
    En mettant des mots sur ce que nous avons tous vécu, ce livre donne tout autant à penser qu'il réconforte.

    Tous les grands textes de MARIE DE HENNEZEL sont chez Pocket.

  • Le serment

    Thomas Lilti

    « Parfois je me demande ce qui est du domaine de la fiction et ce qui est du domaine de la réalité. Qu'est-ce que j'ai inventé pour mes personnages et qu'est-ce que j'ai vraiment vécu ? Est-ce que moi je les ai passés, mes diplômes ? J'ai des montées d'angoisse. Qu'est-ce qui prouve, là, maintenant, que je suis réellement médecin ? On pourrait essayer de trouver des gens qui voudraient témoigner pour moi. On pourrait essayer de retrouver un exemplaire de ma thèse, mais j'ai cherché et je ne sais pas où est ma thèse, elle n'est pas à la bibliothèque universitaire, j'ai appelé, ils n'ont pas de traces de ma thèse de docteur en médecine. Elle doit être quelque part chez mes parents mais la seule chose que j'ai trouvée, c'est un petit papier du médecin qui a été mon directeur de thèse, et dans son CV il y a marqué qu'il a été le directeur de la thèse de Thomas Lilti. Ça me rassure un peu, mais est-ce que cela prouve que je suis docteur en médecine ? ».

    Ancien médecin devenu réalisateur, brutalement à l'arrêt du fait du confinement, Thomas Lilti s'engage comme bénévole à l'hôpital où il tournait quelques jours plus tôt dans des services désaffectés, transformés en plateau de cinéma. Saisissant retour de l'autre côté du miroir, en pleine crise sanitaire, dans un grand hôpital de Seine-Saint-Denis.
    Un retour si bouleversant qu'au fil des jours, il s'interroge à voix haute. Qu'est-ce que la vocation de médecin ? Que cache le secret médical ? Et ce monde très hiérarchisé autour du sacro-saint « docteur » ? Qu'est-ce qui fait un bon médecin ? Quelle place pour le patient ? Comment s'exerce réellement ce fameux serment d'Hippocrate, fondateur de l'exercice de la médecine ? Comment trouver sa place lorsqu'on est soi-même fils de médecin ?
    Réflexion unique sur l'engagement des soignants, l'évolution du domaine de la santé, l'éthique médicale, le réel et la fiction, Le serment est aussi le récit d'un parcours initiatique passionnant. Par son humour, sa façon d'aller au plus juste de sa pensée, ses certitudes et ses doutes, son talent de conteur, Thomas Lilti invente une voix unique. Elle nous invite à découvrir les paradoxes fascinants d'un monde aux secrets si bien gardés.

  • Covid-19.
    Janvier - Novembre 2020.

    Pas de dépistage général - Un confinement où les patients « positifs » contaminent leurs proches indemnes et attendent de ne plus pouvoir respirer pour qu'on les emmène en réanimation - Interdiction d'un médicament sans danger prescrit depuis des décennies mais bon marché donc pas rentable au profit d'un produit à la toxicité connue mais très cher et qui a généré des fortunes, et de prestigieux journaux scientifiques qui, dans cette guerre, ont gravement dérapé...
    Voilà qui m'a paru justifier de porter à la connaissance du public le verbatim des communications hebdomadaires à l'IHU Méditerranée Infection de Marseille - le plus grand centre français consacré aux maladies infectieuses, que je dirige - ainsi que mes interventions au Sénat et à l'Assemblée nationale. Le lecteur ne manquera pas d'en conclure qu'il est urgent de revoir totalement la politique sanitaire française.
    Didier Raoult.

    Outre les détails inédits de cette histoire inimaginable, vous trouverez dans ces pages des renseignements précieux sur cette épidémie, le virus et ses mutants, sa mortalité selon les âges, les phases les plus critiques, les meilleurs moyens de protection et... les dangers d'une panique exploitée qui pourrait être encore plus grave que la pandémie pour l'avenir.

  • Karine Lacombe nous ouvre les portes de son service d'infectiologie à l'hôpital Saint-Antoine. Depuis mars, elle et son équipe sont confrontés à un virus qu'ils n'avaient jamais vu sous leur microscope : le Covid-19. Comment se prépare-t-on au combat ? Comment organise-t-on son service ? Quelles sont les péripéties du quotidien ? Y-a-t-il une différence quand on trouve un article défini au féminin devant le nom de sa profession, médecin ? Grâce au trait franc et spontané de Fiamma Luzzati, nous suivons caméra à l'épaule Karine Lacombe dans ses réflexions, son quotidien de soignante dans un hôpital sous haute tension.
    Un reportage dessiné incarné, pédagogique et informatif pour mettre en perspective la crise du coronavirus et celle de l'hôpital public.

  • Les auteurs de ce livre ont vécu de l'intérieur cette crise sanitaire sans précédent.

    Frédéric Tangy est directeur du laboratoire d'innovation vaccinale à l'Institut Pasteur. Son laboratoire a conçu et mis au point, en seulement quelques mois, un vaccin contre le Covid-19. Jean-Nicolas Tournier, en tant que médecin militaire, s'est occupé du dépistage du virus et de la mise en place des mesures de protection au sein des armées ; il a lui-même expérimenté l'infection.

    Ce livre procède de leurs regards complémentaires.

    En un an, un virus jusque-là inconnu a surgi et a envahi toute la planète. D'où vient-il ? Pourquoi s'est-il réveillé ?

    Comprendre les maladies infectieuses, expliquer comment elles ont, au cours de l'évolution, façonné notre héritage génétique et défini notre identité, rappeler le rôle capital et largement méconnu qu'elles ont joué dans le cours de l'histoire humaine - celle des batailles et des empires -, montrer combien elles révèlent notre fragilité, telle est l'ambition de ce livre.

    Mais ce livre, d'une extraordinaire richesse, raconte aussi le combat haletant de l'humanité contre l'emprise infectieuse, la quête mondiale d'une immunité, et surtout la remarquable aventure de toute une équipe, celle de l'Institut Pasteur, mobilisée pour concevoir et mettre au point un vaccin français.

  • Pandémies ; des origines à la Covid-19 Nouv.

    Comment comparer la peste de Justinien, qui se répandit comme une traînée de poudre dans tout le bassin méditerranéen dès le VIe siècle, et le sida, ce redoutable fléau que l'on ne découvrit que dans les années 1980 ? Aussi variées que soient leurs manifestations, les pathologies décrites dans cet ouvrage - choléra, syphilis, lèpre, variole... - ont un point commun : toutes sont des pandémies. Transmises par contagion, elles s'étendent en un temps record sur de vastes régions et touchent ainsi une part importante de la population mondiale. Dès lors, comment lutter contre ces ennemis invisibles qui semblent frapper au hasard ? Quelles stratégies adopter pour combattre ces maux, sans laisser la peur et la panique prendre le dessus ? Faut-il s'en remettre aux pouvoirs en place, ou bien chercher des réponses auprès des scientifiques ?
    Dans cette enquête totalement inédite, Patrick Berche et Stanis Perez retracent l'histoire mondiale des grandes maladies en adoptant une démarche à la fois globale et critique. Depuis le Paléolithique, les humains font face à des menaces qui ne cessent de se métamorphoser. Et si la peste a laissé place à la tuberculose pendant l'ère industrielle, tandis que la révolution pastorienne au XIXe siècle a momentanément permis de mieux contenir ces maux, de nouvelles pandémies liées à notre mode de vie ont progressivement fait leur apparition. Ainsi, aujourd'hui, la mondialisation et la société de consommation nous obligent à nous réinventer pour protéger la santé publique, notamment à l'ère de la Covid-19. Cette incontournable synthèse, où se mêlent bonheur d'écriture et rigueur scientifique, nous donne enfin les clés pour comprendre les précédents d'un sujet plus que jamais d'actualité.

  • Deux jeunes médecins présentent les nouvelles recherches sur l'importance de la graisse corporelle et montrent le chemin pour vivre en harmonie avec elle. Ni trop, ni pas assez !

  • Urgences de vivre

    Patrick Pelloux

    L'urgence de vivre, c'est l'histoire de Charles, dont l'artère se bouche et qu'il faut opérer au plus vite. C'est celle de Pénélope, une ancienne danseuse de revue qui se casse le col du fémur et repart sur ses deux jambes au bout de cinq jours.

    C'est celle de Lucien, agressé en pleine rue, de Sandrine, qui a tenté de se suicider après un chagrin d'amour ; ou de ce bébé maltraité, sauvé malgré une fracture du crâne et une hémorragie cérébrale.

    À travers une centaine de textes très courts, Patrick Pelloux nous plonge dans le quotidien des urgences : des scènes dramatiques, à l'issue souvent heureuse, d'autres très drôles, car la vie est ainsi faite que l'on rit malgré tout. Des chroniques en prise avec le réel, profondément humanistes, et qui ne manquent pas de dénoncer l'insuffisance des moyens accordés au système de santé et à l'hôpital.

    En nous ouvrant la porte des urgences, ce livre nous fait entrer de plain-pied dans la réalité sociale de la France.

  • L'apparition de la médecine, comme l'invention des dieux, est marquée par le refus du mal. L'animal le subit, l'homme a toujours voulu l'affronter. Depuis ses balbutiements, 3 500 ans avant notre ère, jusqu'à la révolution du XIXe siècle et l'avènement de la médecine moderne aux XXe et XXIe siècles, l'art de soigner et de soulager les souffrances n'a jamais cessé d'évoluer.
    À travers ses progrès parfois chaotiques et ses bouleversements, avec ses praticiens brillants - Hippocrate, Ambroise Paré ou Bichat - comme avec ses docteurs obscurs, l'histoire de la médecine est une aventure faite de convictions, de doutes et de passion.

  • 10 000 morts sur ordonnance Nouv.

    Plus de 10 000 personnes meurent chaque année en France à cause de médicaments. Car si les médicaments peuvent avoir des effets bénéfiques, ils peuvent aussi se révéler toxiques.
    Dans 10 000 morts sur ordonnance, le Dr Sauveur Boukris dresse la liste des médicaments responsables de tant de décès, donne des solutions pour mieux contrôler leurs dangers et des conseils pour éviter les risques des effets secondaires.
    Il dénonce également la pénurie de médicaments, les erreurs médicamenteuses et les médicaments falsifiés et détournés.
    Face à ce phénomène dramatique, le Dr Sauveur Boukris préconise la décroissance médicamenteuse, prônant la déprescription, en priorité chez les personnes âgées.
    Cette épidémie silencieuse et méconnue n'est pas une fatalité. Nous sommes tous concernés : patients, familles, médecins, pharmaciens, laboratoires pharmaceutiques et pouvoirs publics. Tous ensemble, nous pouvons relever le défi : réduire la mortalité due aux médicaments.

  • Dans un monde toujours plus compétitif, les Narcisse ont pris le pouvoir. Notre société de performance et de consommation pousse les individus à se centrer toujours plus sur eux-mêmes, renforçant leurs traits narcissiques et sélectionnant les plus ostensibles pour les plus hauts postes. Comme Narcisse contemplant son reflet dans l'étang, de plus en plus de personnes, accros à leurs écrans et aux réseaux sociaux, n'existent que dans le regard de l'autre.
    Marie-France Hirigoyen pointe la confusion entre le narcissisme sain, qui permet d'avoir suffisamment confiance en soi pour s'affirmer, et le narcissisme pathologique consistant à se mettre en avant aux dépens des autres. Elle invite à mieux comprendre ce qu'est cette pathologie afin d'en repérer les dérives et de contrer l'ascension des Narcisse tout-puissants.

  • Manifeste pour une maladie oubliée Nouv.

    Robert Hue signe ici un livre manifeste, son combat humaniste pour faire sortir de l'oubli une maladie génétique, la drépanocytose, ignorée d'une partie de la planète et qui tue chaque année des centaines de milliers de personnes, en majorité des enfants. Il est grand temps de se mobiliser pour soulager les souffrances terribles qu'elle engendre et sauver des milliers de vies.
    Inattendu, cet ouvrage signé par Robert Hue, figure familière du paysage politique français dont il s'est éloigné ces dernières années.
    Son nouvel engagement : un combat humaniste pour faire sortir de l'oubli une maladie méconnue et meurtrière : la drépanocytose. Cette maladie génétique, la plus fréquente au monde, affecte l'hémoglobine et se manifeste par des crises particulièrement douloureuses. Elle tue chaque année, principalement sur le continent africain, des centaines de milliers de personnes, en particulier des enfants.
    A l'issue d'une rigoureuse enquête, Robert Hue nous révèle que l'indifférence à l'égard de cette maladie ne tient nullement au hasard, mais traduit probablement l'un des « inconscients raciaux » les plus stigmatisants à l'encontre de l'Afrique.
    Il démontre à travers l'histoire de la drépanocytose, malgré les progrès majeurs accomplis depuis près de cinquante ans, que seule une mobilisation individuelle et collective peut permettre un engagement des institutions internationales en mesure de dégager les moyens d'une réelle priorité de santé mondiale.
    L'auteur donne à cet essai la force d'un manifeste, plaçant les sociétés africaines et la communauté internationale au coeur de l'action pour vaincre cette maladie oubliée et les préjugés qu'elle porte encore.

  • Une sur trois Nouv.

    Une femme sur trois aura recours à l'avortement au cours de sa vie. Pourtant, le sujet demeure tabou et l'acte moralement contesté. Les idées reçues, les entraves et les mauvaises pratiques sont monnaie courante.
    Jeune médecin, Philippe Faucher pratiquait des IVG comme on s'acquitte d'une corvée. Mais au gré de ses rencontres et de ses lectures, il se passionne pour la contraception et l'avortement, des aspects délaissés de sa spécialité. Conscient d'avoir parfois reproduit des comportements maltraitants, il change radicalement sa façon de prendre en charge ses patientes.
    Presque cinquante ans après la loi Veil, l'auteur pose un regard critique sur l'organisation de notre système de santé. Il dénonce la façon dont une partie des soignants oublie la bienveillance la plus élémentaire lorsqu'il est question du corps des femmes et de leur liberté d'en disposer.

  • On ne vous l'avait jamais dit ? Eh oui, votre cerveau est extraordinaire ! Avec quelques bons conseils, et deux, trois trucs, il n'appartient qu'à vous d'en développer tout le potentiel.
    Découvrez des expériences à mener et des astuces pour bluffer les gens, mais aussi améliorer votre vie au quotidien : comment aborder un inconnu, reconnaître un menteur, lire dans les pensées, faire passer les migraines...
    Votre cerveau a des ressources que vous ne soupçonniez pas. Fabien Olicard vous les révèle et vous explique comment les mettre à profit !

  • « Il me paraît indispensable que le public soit judicieusement renseigné sur les questions importantes qui concernent sa santé. La santé - physique et morale - est un bien précieux avec lequel on ne doit pas jouer sous prétexte de faire du scoop ou du chiffre, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux. » Dans ce recueil de ses chroniques parues dans le journal Le Point, le professeur Didier Raoult s'exprime sur des sujets de santé et de société, qui nous intéressent tous.

    Basé sur des faits avérés, ce livre, loin d'être anxiogène, nous montre que tout ne va pas si mal !

  • L'histoire de la médecine, pour l'essayiste, critique et homme de culture Jean Starobinski, est au croisement exact entre ses formations et ses intérêts de médecin, de critique littéraire et d'historien des idées et des sciences. Son Histoire de la médecine, parue en 1963 dans la Nouvelle Bibliothèque illustrée des sciences et des techniques, des éditions Rencontres, et jamais rééditée depuis, en est l'un des témoignages les plus marquants. Starobinski rêvait d'une histoire sans frontières, qui relierait les différents domaines du savoir, la littérature, les arts, les sciences, la philosophie, la médecine, une histoire dont il s'est montré l'un des spécialistes les plus éminents de son siècle.
    Avec cet ouvrage, il puise à ces différentes de ces disciplines, et met en évidence avec une remarquable cohérence la manière dont elles se sont nourries mutuellement dans l'élaboration, au fil des siècles, de la figure du médecin, de l'ensemble des moyens diagnostiques et thérapeutiques dont il dispose, et de la nature du lien qui l'unit au malade. Ce faisant, il nous invite tout à la fois à une philosophie portant sur les valeurs fondamentales de notre existence, et une prise de conscience critique de la médecine, suggérant que cette dernière « ne nous rendra plus heureux que si nous savons exactement ce qu'il faut lui demander. »

  • Le cerveau est extraordinaire, le vôtre particulièrement !
    Mais saviez-vous qu'il était facile d'en utiliser toutes les ressources ? Qu'il s'agisse de multiplier 352 par 26 de tête, de négocier une augmentation ou de devenir un champion au poker : vous avez juste besoin d'épanouir votre cerveau en utilisant les bonnes astuces.
    Car on n'est jamais mieux servi que par son propre cerveau : voilà ce que Fabien Olicard défend et nous démontre à chaque page de ce nouvel ouvrage passionnant. Mémoire, calcul, intuition, mentalisme... entraînez et décuplez vos capacités cérébrales pour devenir encore et toujours plus efficace !
    Vous découvrirez ici de nouvelles astuces pour utiliser votre potentiel et, au final, un véritable art de vivre : apprendre à vous faire confiance pour de bon, et ainsi devenir vous-même, enfin !

  • " Et vous, qu'est-ce que vous faites dans la vie ? " " Eh bien, je suis psychiatre. " Très souvent, j'observe que mon interlocuteur a un léger mouvement de recul... Le métier de psy suscite de la méfiance. Les psys ne sont-ils pas un peu manipulateurs ? Que se passe-t-il vraiment entre le patient et son psychothérapeute ? Et si la psychiatrie était une escroquerie ? 1 Français sur 3 a déjà fait appel à un psy (sondage pour Psychologies magazine, janvier 2020) et ce chiffre ne cesse d'augmenter.
    Mais entre psychiatrie, psychologie, thérapie familaile, psychanalyse, psychothérapie..., quelle thérapie est la plus adaptée ? Sans compter que la personnalité comptent au moins autant que la technique. Faut-il choisir un homme ou une femme ? De quel âge ? Des idées politiques divergentes sont-elles un obstacle ? Comment repérer un éventuel imposteur ? Forte de 40 ans de pratique, témoin privilégiée des grandes avancées dans le domaine, le docteur Sylvie Wievorka donne des clefs pour ouvrir les bonnes portes.
    Ce livre permet aussi de se projeter dans la tête d'un psy et d'accéder, à travers des exemples de dialogues réels, à l'intimité du huis-clos entre un psychothérapeute et son patient.

  • L'autisme est à la mode : films, séries, articles et reportages donnent l'illusion que cette cause avance dans notre pays. Pourtant, 600 000 autistes et leurs familles rencontrent toujours les mêmes difficultés en matière de prise en charge et d'accès aux soins.
    Profitant de l'impasse thérapeutique dans laquelle se trouvent ces familles d'enfants autistes et de l'attrait actuel pour les médecines douces, un business parallèle de pseudo-thérapies - promettant parfois aux familles désespérées la guérison de leur enfant - s'est développé, représentant des millions d'euros.
    Hypnose, auriculothérapie, zoothérapie, neurofeedback, oxygénothérapie hyperbare et autres thérapies aux dérives parfois sectaires attirent toujours plus. Aux côtés de ces marchands d'espoir, des chercheurs et des médecins organisent des essais non-autorisés par les autorités de santé. Des traitements alternatifs à base de régimes restrictifs, antibiothérapies de longue durée ou encore chélations, sont prescrits à de jeunes enfants autistes, sans avoir prouvé leur efficacité. D'autres encore détournent certains médicaments ou fabriquent de nouvelles molécules à base de chlore, de javel. Des témoignages de « guérisons magiques », fake news et théories complotistes se propagent sur Internet. Les agences de santé n'arrivent plus à contrôler ce phénomène, les réseaux sociaux étant devenus les nouveaux prescripteurs médicaux.

  • La population augmente, vieillit, et le nombre de médecins pour la soigner s'effondre. Plutôt que mettre en place les moyens pour lutter contre la désertification médicale, nos « élites » dégradent depuis trente ans la qualité de prise en charge du patient, notamment par des méthodes qui visent à réduire le rôle du médecin, bradent la sécurité des données, et font tout pour décourager les vocations. La gestion de la Covid-19 illustre bien leur mépris des généralistes pourtant en première ligne.
    Le Dr Jean-Paul Hamon et le journaliste Daniel Rosenweg dénoncent le torpillage de la médecine libérale et les incroyables dysfonctionnements dont pâtissent patients et contribuables. Alors que les généralistes ont été ignorés lors du Ségur de la santé, ce livre propose un plan choc pour relancer cette médecine de proximité, seule garante du bon soin partout.

  • La vaccination est la réponse principale apportée par la science, les autorités sanitaires et les gouvernements à la plus vaste pandémie du siècle à ce jour. La question de l'efficacité des vaccins, du rapport bénéfice/risque de leur utilisation est au coeur du débat.

  • Anthrax, chikungunya, Ebola, grippes aviaires, H1N1, Zika, SARS-coronavirus, MERS- coronavirus... Pour toutes ces épidémies, on a prédit des millions de morts : il n'en a rien été.
    Qu'en sera-t-il du coronavirus chinois qui provoque une panique mondiale ?

    Cet affolement provient en grande partie des exagérations de la presse, qui sait que la peur « fait vendre ». Mais que nos gestionnaires - les politiques - surfent à leur tour sur le pire peut être lourd de conséquences. Nous avons affaire à des événements que la science elle-même peine à expliquer, telles la transmission accélérée des épidémies à leur début, leur variation saisonnière et... leur disparition spontanée sans raison apparente. Dans ces conditions, brandir chaque jour le nombre de nouveaux cas et de morts comme un épouvantail ne sert qu'à provoquer des réactions disproportionnées par rapport aux risques réels qui, eux, ne peuvent qu'être négligés dans le même temps.

  • L'histoire célèbre les victoires que les médecins ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patients dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits de patients zéro racontent une autre histoire de la médecine : une histoire « par en bas », dans laquelle des malades qui parfois s'ignorent et des patients comptés trop souvent pour zéro prennent la place des mandarins et des héros.
    Parmi ces « cas », certains sont célèbres, comme le petit Joseph Meis-ter, qui permit au vaccin antirabique de Pasteur de franchir le cap de l'expérimentation humaine, ou Phineas Gage, dont le crâne perforé par une barre à mine révéla les fonctions du lobe frontal. La plupart sont oubliés ou méconnus, comme Auguste Deter, qui fit la renommée d'Aloïs Alzheimer, Mary Mallon, la plus saine des porteurs sains, qui ne souffrit jamais de la typhoïde qu'elle dissémina autour d'elle, ou Henrietta Lacks, atteinte d'un cancer foudroyant, dont les cellules dotées d'un pouvoir de prolifération exceptionnel éveillèrent la quête du gène de l'immortalité en voyageant autour du monde. À travers eux, ce livre interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d'hier à aujourd'hui.
    Des origines foraines de l'anesthésie générale aux recherches génétiques ou neurobiologiques les plus actuelles en passant par les premières expériences de réassignation sexuelle, il tente de rendre justice aux miraculés, aux cobayes ou aux martyrs dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

    Sur commande
empty