• Ce texte fondateur de la sociologie de la religion traite des motivations psychologiques de l'émergence du capitalisme en Occident. Il interroge également l'adéquation entre la recherche rationnelle du profit et les valeurs luthériennes et calvinistes. En complément, deux textes extraits du recueil "Etudes de la sociologie de la religion" paru en 1920.

  • L'intranquillité

    Marion Muller-Colard

    • Bayard
    • 5 Octobre 2016

    Et si nos vies ne se suffisaient jamais d'être « tranquilles », au repos... Si, finalement, l'inquiétude, la curiosité, l'interrogation voire le doute, étaient les vrais moteurs de toute existence humaine en recherche ? Marion Muller-Collard propose ici une méditation qui peut s'adresser à tous, croyants ou non, et nous conduit à faire de notre « intranquillité » l'occasion d'une plus grande confiance, d'une disponibilité à l'imprévu, à ce qui arrive.

  • Comment résister à la souffrance qui absorbe l'existence tout entière dans la plainte ? Où trouver le courage de vivre aux côtés de la menace qui plane sur toute vie humaine, marquée par la précarité ?
    Dans ce texte bouleversant, Marion Muller-Colard mêle à une méditation sur le livre de Job le récit personnel d'une traversée. Jeune femme pasteur, elle avait relu le livre de Job à une personne âgée épuisée par la succession des journées de douleur ; jeune mère, après la maladie dont réchappe un de ses enfants, c'est à nouveau la figure de Job qu'elle retrouve pour affronter la plainte. Elle puise avec lui le courage d'échapper peu à peu à la menace et renoue avec une autre foi, audacieuse et sans contrat. Avec cet Autre Dieu, l'auteur invite à prendre le risque de vivre.

  • Quelques décennies après la mort du Christ, une oeuvre fait date et devient le premier évangile : c'est celui de Marc. C'est un commencement. Un geste littéraire de grande portée qui inspirera les autres évangélistes. Un évènement historique. Un coup d'essai que cette construction forgée une quarantaine d'années après ce qu'elle raconte de la vie et de la mort de Jésus, comme une biographie sélective - au sens d'un récit dramatique de l'engagement du Ressuscité.
    Un évènement qui pourrait bien avoir comme auteur une femme lettrée, vivant des les cercles pauliniens du Ier siècle. Une femme à laquelle pouvait être conférée quelque autorité comme le laissent supposer plusieurs traces historiques. François Vouga met en scène cette femme dans ces pages à la fois passionnantes historiquement, mais aussi spirituellement. C'est elle qui parle dans cet ouvrage et qui fait le récit de sa construction littéraire, ainsi que de sa rencontre spirituelle avec la Parole de Jésus. Elle dévoile le motif de ses choix, et la portée de ses voeux pour ce texte.

  • Est-il possible de croire en Dieu sans sacrifier son intelligence ou une part vitale de soi-même ? Marie Cénec pose la question à partir de son expérience. Durant son enfance et son adolescence, elle grandit en contact avec des mouvements évangéliques exerçant une réelle emprise sur leurs fidèles. Quand elle parvient à prendre de la distance, elle pourrait jeter la foi aux orties. Mais la découverte de la Parole, tranchante et libératrice, lui ouvre un nouvel itinéraire.
    C'est pour elle une conviction et une réalité : la Parole fait vivre. Elle est libre, percutante, insolente. Marie Cénec est théologienne et pasteure à Genève. Elle est l'auteure de C'est tous les jours dimanche (2013) et de A contre-jour (2018).

  • « Un tout petit livre si l'on considère le papier, mais qui contient la somme entière de la vie chrétienne si l'on en comprend le sens » : ainsi Luther présente-t-il en 1520 De la liberté du chrétien. Ce traité appelle à une libération politique et religieuse célébrée depuis comme l'essence de la Réforme. Mais qu'est-ce que cette liberté, au coeur de la théologie luthérienne, qui rend à la fois seigneur et serviteur ? Comment peut-on être libre sans libre arbitre ? La réponse est à chercher selon Luther dans une enquête sur la foi et sur la Parole de Dieu.

    L'entreprise du réformateur est solidaire d'une réflexion sur la langue : De la liberté du chrétien trouve son complément dans les Préfaces à la Bible, minutieuses explications de la Parole de Dieu, de son vocabulaire et de son style. Ce premier traité de philosophie en langue allemande constitue l'une des matrices de la philosophie moderne.

    Sur commande
  • Les relais dans le monde protestant.

  • Cette anthologie est constituée de textes poétiques d'auteurs protestants ou assimilés (Marot, Bèze, Aubigné, Du Bartas, Drelincourt, Peyrat, Siefert, Dadelsen, Eigeldinger, Chessex, etc.) mais aussi de textes sur le protestantisme d'auteurs non protestants (Voltaire, Hugo, Vigny, Pierre Emmanuel, etc.) ainsi que de textes résolument antiprotestants (Ronsard, Baudelaire, Verlaine, Claudel, etc.).
    Une introduction retrace l'évolution des liens entre protestantisme et poésie française, en partant du deuxième tiers du XVIe siècle, dominé par la constitution du Psautier huguenot, le troisième tiers marqué par les guerres de Religion, le XVIIe siècle relativement apaisé de l'Édit de Nantes, le XVIIIe douloureux de la Révocation de l'Édit de Nantes, le XIXe revisitant l'histoire du protestantisme et les XXe et XXIe animés par les poètes suisses.
    /> Cet ouvrage adopte un classement thématique: Bible (poèmes présentés selon l'ordre des livres bibliques), Histoire (selon la chronologie des événements cités dans les poèmes), et Liturgie (ce qui relève du cultuel).

  • L'ouvrage détaille les grands axes théologiques du protestantisme en s'attachant à son discours et à ses règles, puis analyse ses pratiques dont ses rapports particuliers avec la Bible ainsi que son style marqué par la pluralité, la liberté et la simplicité. Avec une présentation de théologiens et des repères chronologiques.

  • De la Réforme à nos jours, quelles personnalités protestantes ont participé à la construction de la France ? Quel a été le sens de leur action, et à quels moments se sont-ils signalés ?
    Pour répondre à ces questions, Frédérick Casadesus dessine ici douze portraits de protestants sans qui notre pays ne serait pas devenu ce qu'il est : le brillant théologien, Jean Calvin ; la protectrice des arts et des humanités, Marguerite de Navarre ; le roi converti au catholicisme, Henri IV ; le fondateur de La Gazette, premier journal français sous le règne de Louis XIII, Théophraste Renaudot ; la courageuse prisonnière de la tour de Constance, Marie Durand ; l'infatigable défenderesse des Lumières, Mme de Staël ; le célèbre architecte de Napoléon III, le baron Haussmann ; le plus grand ministre de Louis-Philippe, François Guizot ; un des pères fondateurs de la laïcité, Ferdinand Buisson ; l'illustre résistant assassiné par la Milice, Jean Zay ; l'implacable homme d'État et opposant de François Mitterrand, Michel Rocard ; sans oublier le génial cinéaste de la Nouvelle vague, Jean-Luc Godard.
    Humanistes, artistes ou républicanistes, tous ont servi la plus grande gloire de notre roman national. Une fresque passionnante !

    Sur commande
  • En lien avec les musées du protestantisme de France et de Genève, l'historien Patrick Cabanel a sélectionné des oeuvres, tableaux, gravures, photographies et autres objets qui sont prétexte à évoquer les grandes pages de l'histoire du protestantisme français. Bien plus qu'une histoire illustrée, ce livre est d'abord celui d'une découverte. Jamais il n'y a eu de beau livre sur le protestantisme, confession iconoclaste qui a fait au XVIe siècle une véritable guerre aux images. Paradoxe ?

    C'est pourtant avec les illustrations majeures présentées ici que s'est forgée l'identité protestante française. Beaucoup plus que des images, elles montrent dans une fascinante mise en perspective comment histoire et mémoire se sont façonnées et construites. Le protestantisme français porte une histoire de résistance et de conquête de la liberté qui, bien au-delà de la France, a marqué l'Europe.

    Voici un livre qui s'ouvre comme un album de famille, avec ses joies, ses peines, ses erreurs, ses souvenirs enfouis, ses oublis, ses moments glorieux, mais aussi sa constance et sa fidélité : une réflexion sur le monde, qui continue de s'écrire.

  • Marion Muller-Colard a accepté pour l'hebdomadaire protestant Réforme d'écrire chaque semaine pendant 3 ans le commentaire de l'Evangile. Ce livre rassemble l'intégralité de ses lectures et donne ainsi un merveilleux ensemble, humain, proche des vies quotidiennes de chacun d'entre nous, de nos interrogations, pour (re)découvrir l'évangile.
    D'une certaine façon, ce livre c'est l'Evangile de Marion Muller- Colard. On y découvre sa façon de méditer, de « ruminer » l'Ecriture, de l'approcher, et surtout de provoquer notre intérêt pour le texte et la parole bibliques.

    Nous reproduisons à chaque fois l'intégralité du texte évangélique commenté, accompagné de la lecture de l'auteure et de sa prière, en fin de lecture.

    Un très beau livre de sagesse et de méditation qui renouvelle notre regard sur l'évangile.

  • Après Dieu

    François Clavairoly

    • Cerf
    • 10 Octobre 2019

    De Charlie à Me Too, le président de la Fédération protestante de France s'empare des drames et des révoltes d'aujourd'hui pour y retrouver le sens d'un Évangile s'adressant à nos contemporains. Une lecture de l'actualité à la lumière de l'Esprit.

    Dans une Europe livrée aux identités assassines, et où les fondamentalistes gagnent chaque jour du terrain, le président de la Fédération protestante de France a décidé de prendre la parole. Célébrant les 500 ans de la Réforme, il nous entraîne dans un voyage spirituel sans nostalgie, dans l'archipel des textes fondateurs, en relisant aussi bien Calvin que Ricoeur. Il réfléchit sur les attentats de Paris comme sur le sort des réfugiés, sur l'écologie comme sur l'impératif oecuménique, dessinant à chaque page le visage d'un dieu désarmé, et non plus d'un « Dieu des armées ». Il montre enfin que l'esprit critique qui a nourri la République et l'esprit des Lumières est jumeau de l'herméneutique permanente à laquelle les protestants sont attachés.

    Un livre iconoclaste, à contrepied des postures pessimistes.
    Un appel aux hommes de bonne volonté.

    Sur commande
  • Après le succès du livre Lettre à mon gendre agnostique pour lui expliquer la foi chrétienne, Antoine Nouis propose cette fois de rendre accessible les spécificités de la foi protestante, et ce qui la différencie du catholicisme. Il retrace en même temps l'implantation puis l'histoire du protestantisme en France et son importance, souvent méconnue. Enfin il montre l'actualité et la pertinence de la foi protestante, ses points de convergences et parfois de divergences avec la tradition catholique, et comment les deux traditions peuvent se nourrir l'une de l'autre.

    Un livre court, clair et brillant, qui donne un éclairage nouveau sur le protestantisme contemporain.

    Sur commande
  • Martin LUTHER (1483-1546) est à l'origine de la Réforme.
    Moine augustin, docteur en théologie, il se fait connaître du grand public en 1517 par ses 95 thèses dirigées contre les indulgences. Le débat s'élargit rapidement à la question de l'autorité dans l'Église. En 1521, Luther est excommunié et se voit conduit avec ses partisans, à son corps défendant, vers une Église séparée de Rome. En soulignant que Dieu sauve par sa seule grâce et en insistant sur l'Écriture sainte, norme de l'Église, il a exercé, jusqu'à nos jours, une influence considérable. Depuis le milieu du XX e siècle, l'Église catholique elle-même a commencé à reconsidérer son rôle et sa pensée.

    Sur commande
  • En 1520, Martin Luther brûle la bulle lui signifiant son excommunication. Par ce geste, sa contestation menée jusqu'alors à l'intérieur de l'Église catholique se mue en protestation hors d'elle. Dans les années qui suivent, des mouvements de réforme deviennent la Réforme, la Réforme se transforme en protestantisme, la rupture en organisations et institutions, la protestation en pouvoirs, l'hérésie en nouvelles orthodoxies. Aujourd'hui, l'expansion de cet ensemble confessionnel dans le monde entier et, en particulier, la vitalité du mouvement évangélique contrastent avec les difficultés que le protestantisme rencontre dans un Occident de plus en plus sécularisé.
    En retraçant l'histoire du protestantisme, cet ouvrage interroge son rapport à une modernité qu'il a contribué à faire émerger et qui est à présent en crise.

  • Il y a 500 ans, Luther affichait ses 95 thèses sur l'église de Wittenberg pour dénoncer le pouvoir de l'Église romaine sur la gestion de la foi des croyants et la mainmise pécuniaire exercée avec la vente des indulgences.
    En s'élevant contre la vente des images « sacrées », ces indulgences sensées faire gagner « du temps de paradis », Luther a remis en cause un rapport à l'image datant de l'antiquité et des premiers chrétien. Contrairement à une idée reçue qui a cours encore aujourd'hui, Luther ne s'est pas opposé à l'utilisation des images : il en prônait un usage pédagogique. Et il a été aidé en cela par un certain Lucas Cranach, qui n'était autre que son voisin.
    /> C'est sur cette révolution, le passage de la fonction de présentification à celle de représentation, dévolue à l'image, que revient Hugues Romano dans cet entretien avec François Rochat pour Radio Alliance plus.

    Sur commande
  • Atlas des réformes en Europe

    Tim Dowley

    • Excelsis
    • 22 Novembre 2016

    Avec plus de soixante cartes, illustrations et frises chronologiques originales, l'Atlas des Réformes en Europe est le volume indispensable à toute étude de l'époque de la Réforme. Le texte concis, qui va à l'essentiel, écrit avec l'appui d'auteurs à la compétence reconnue, aidera le lecteur à tirer profit des cartes et illustrations.

    Destiné à des étudiants de tous niveaux, cet ouvrage convient aussi très bien à l'étude personnelle ou à une utilisation dans le cadre de cours.

    Sur commande
  • Martin Luther King a fait le choix de la non-violence dans son combat pour l´égalité des droits. Il l´a payé de sa vie. Mais quelle était la source de son engagement ?
    Dans cette biographie qui va à l´essentiel, l´auteur remet en perspective deux aspects inséparables dans le cheminement de Martin Luther King : sa foi chrétienne et sa compréhension de la non-violence.
    Martin Luther King fut, de son vivant, l´homme à la fois le plus admiré et le plus haï des États-Unis, mais il sut remettre debout des femmes et des hommes assoiffés de justice et de paix.

    Sur commande
empty