chez elsa et lou


  • J'habite ici. Souvent je me mets à ma fenêtre et je regarde l'immeuble d'en face. La fenêtre du voisin. Il n'est parfois qu'une silhouette qui passe furtivement, parfois qu'une ombre que je devine derrière des rideaux blancs.
    Je lui imagine une vie, une jeunesse, un prénom de femme qui le suit dans les rues (Aurore, Paris et Moi), un souvenir qui ne brille plus que pour qu'on le regarde mourir (Le Voleur), un moment d'égarement (L'objet du désir), une histoire avec un petit « h » dans un train qui roule sur les rails de l'Histoire (L'ombre d'un monstre), une passion pour une photographe qui ne le voit pas quand il est hors champ (Portrait), une peur d'enfant devenue une angoisse d'adulte (Dans la maison vide), un dernier souffle (Rosebud), une évasion contrariée (Fenêtre sur...).
    Et puis, un jour, je le vois avec la femme que j'aime et je comprends que le voisin c'est moi (J'habite en face). Je comprends que s'il y a deux immeubles c'est parce que je suis double, parce que je vis deux réalités : la vraie, et ce que j'en fais quand je l'écris.
    Je suis écrivain, il est les personnages, et nous sommes réunis dans un recueil de neuf nouvelles où se côtoient la drôlerie, la légèreté, le drame, le fantasque, l'absurde, la sensualité, et même l'érotisme. Pourquoi pas ? Après tout, c'est bien connu : le voisin d'en face mène toujours une existence beaucoup plus palpitante que la nôtre !


empty