trois-femmes

  • À Maputo, capitale du Mozambique, aucun client n'ose s'aventurer à l'hôtel dos Camaroes. Le patron est un vieux Français odieux, connu pour son goût du whisky. Quand il est retrouvé mort dans sa piscine, la police soupçonne arbitrairement une des trois femmes qui gravitaient autour de lui. Aurel Timescu, consul à l'ambassade de France, décide de s'en mêler. Calamiteux diplomate, il se révèle un redoutable enquêteur lorsqu'il pressent une injustice. Il va plonger dans le climat trouble de ces passions africaines. Et nous faire découvrir un des grands drames écologiques de la planète...

  • Trois récits, trois femmes qui disent non.
    Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

  • Trois mois sous silence : le tabou de la condition des femmes en début de grossesse Nouv.

    Pour la plupart des femmes (85 %), les trois premiers mois de la grossesse sont un enfer physique et psychologique : nausées, vomissements, fatigue extrême, état dépressif, fausse couche, le début de grossesse est marqué par l'insécurité permanente d'un corps qui met tout en place pour accueillir la vie alors que rien ne se voit au-dehors... Ce livre dénonce la non-prise en charge des femmes - RH, médicale, psychologique, affective... - et propose une analyse féministe de ce tabou systémique..

  • La vie, extraordinaire et digne d'un conte de fées, des trois brillantes soeurs Song, figures dominantes de la Chine du 20e siècle : l'aînée, Ailing, épousa un puissant homme d'affaires chinois, la seconde, Qingling, le "Père de la patrie" Sun Yat-sen et la troisième, Meiling, le généralissime Chiang Kai-shek. Une fresque enlevée des jeux du pouvoir et de l'amour dans le tourbillon d'un siècle de transformation et de révolution chinoises par l'auteure anglaise consacrée des «Cygnes sauvages» et de la biographie monumentale de «Mao, l'histoire inconnue».

  • Réfugiée en Australie, Léna tente de reconstruire sa vie loin de la violence aveugle des attentats. Les services secrets, cependant, ne l'ont pas oubliée. Elle doit bientôt replonger dans la folie humaine, passant par une Géorgie très trouble et un camp d'entraînement sub-saharien, avant de finir dans une planque parisienne en compagnie de trois femmes vouées au martyr. Pierre Christin et André Juillard reforment le tandem qui nous avait tant bouleversé avec Le Long voyage de Léna, et signent une oeuvre rare, à la fois politique et contemplative, qui donne à décrypter notre monde torturé.

  • Lina, femme au foyer et mère de deux enfants, enferrée dans un mariage sans passion depuis dix ans, retrouve un ancien amour adolescent et se lance dans une aventure qui, très vite, finira par la consumer.
    Sloane, entrepreneur à succès dans une enclave chic du Nord-Est, supposément épanouie dans son couple libre, va prendre conscience des dynamiques de pouvoir inégales qui régissent son mode de vie.
    Enfin, Maggie, étudiante, noue une relation avec son professeur d'anglais, dont les conséquences bouleverseront son existence.

    Fondé sur huit années de reportage intensif, et narré avec une franchise et un sentiment d'urgence étonnants, Trois femmes est la peinture fondatrice de l'éros dans la société d'aujourd'hui. Il expose avec une profondeur et un pouvoir émotionnel sans précédent la fragilité, la complexité et l'inégalité du désir féminin.

  • Le XVIIIe est le siècle de la lettre. Jamais on est allé aussi loin dans la pratique épistolaire, dans l'écriture de soi, dans le besoin de dire et de se raconter. Ce sont avant tout les femmes qui se distinguent, dans l'écriture, même si elles ne prétendent au statut d'écrivain, de femmes de lettres. A lire Madame du Deffand, Madame Roland et Madame Vigée Le Brun, on comprend bien vite qu'il n'en est rien.
    Quoi qu'elles en disent ou écrivent. Par la lettre, elles contournent, sans en avoir probablement conscience, les obstacles sociétaux, moraux et littéraires. Madame du Deffand (1696-1780), l'une des salonnières françaises les plus réputées, écrit pour fuir son ennui, véritable maladie de l'âme. Baignée de culture aristocratique, mondaine, lettrée, Madame du Deffand incarne la société d'Ancien Régime dans ce qu'elle a de plus frivole, de plus mélancolique aussi.
    Madame Roland (1754-1793) écrit, quant à elle, le sentiment puis la politique. Nourrie de philosophie, elle est une idéaliste en tout : en amitié, en amour et même en politique. Madame Vigée Le Brun (1755-1842), enfin, écrit pour rassembler ses Souvenirs, pour les " fabriquer ". Elle écrit pour peindre autrement, avec énergie, douceur, ayant le sens quasi inné de la composition et le goût de gommer, d'atténuer les défauts.

  • À Port-Louis, près de Lorient, la vie suit son cours entre rythme des marées et horizon du grand large. Mais ce matin-là, deux vieilles pêcheuses de palourdes, Guite et Fanch, découvrent sur une plage le cadavre d'Eugénie, « brave fille un peu bizarre ». Des indices sur le lieu du crime orientent l'enquête vers trois marins, estimés et respectés. Parti en mer, leur chalutier ne répond justement pas aux appels radio, et tarde à revenir. Au coeur de la tourmente, trois femmes guettent fébrilement le retour des matelots, l'une, son mari, la seconde, son frère, la troisième, son fils.
    L'un d'eux serait-il l'assassin d'Eugénie ?

  • Trois femmes ; noces

    Robert Musil

    Voici réunis en un seul volume les deux recueils de nouvelles publiés, le premier, " noces ", en 1911, et le second, " trois femmes ", en 1924.

    " trois femmes " font trois nouvelles portant chacune le nom d'une héroïne, énigmatique pour l'homme qui l'aime. " noces " comprend deux récits ayant pour personnages l'un véronique, l'autre claudine. l'amour, la jalousie, le doute, l'union impossible, la solitude, tous les thèmes musiliens sont condensés dans ces cinq textes qui ont pour motif commun les désordres amoureux, le monde trouble et fascinant qui se cache derrière la stabilité apparente.

  • Trois tranches de vie, trois cahiers composent ce carnet de voyage, trois femmes qui se racontent, qui nous font partager leurs émotions et la découverte de l'Inde au travers d'images sépia pour Amélia, noir et blanc pour Emy, et d'aquarelles pour Kamala. Trois femmes, trois visions différentes de l'Inde malgré des paysages immuables et l'omniprésence des trains et de l'eau (océan, fleuve, lac...) symbolisant eux aussi le voyage. Le fil conducteur de ces pérégrinations est kenneth Lowther, qui les a toutes trois bien connues et aimées. Il clôture son récit en nous donnant la clé de "l'homme aux animaux", présent lui aussi dans les quatre albums du cycle. Ainsi s'achève le voyage en Inde de trois femmes passionnés, de trois Anglaises confrontées au choc des cultures.

  • Quelque part sur les rives françaises de la Méditerranée, un petit village porte le nom des Saintes-Marie-de-la-Mer. La Tradition dit que Marie-Salomé, Marie-Jacobée et peut-être même Marie-Madeleine, les trois plus proches disciples féminines de Jésus, y accostèrent après avoir quitté la Galilée afin de propager les premiers enseignements du Christ. Qu'en est-il exactement ? S'immergeant une nouvelle fois dans les profondeurs des Annales akashiques, Daniel Meurois nous rapporte ici la mémoire partagée que les trois disciples de la première heure, bien présentes, ont laissée en ce lieu. Au gré d'un captivant récit mené par l'âme de Marie-Salomé, il nous entraîne à la découverte de ce qui, en leurs vies et en leurs initiations, leur a donné tant de force. Il dévoile pour nous les secrets de leur foi, une foi si intense qu'elle est capable de répondre, aujourd'hui plus que jamais, à notre interrogation fondamentale : Comment trouver la Paix et le Sacré en soi ? C'est dans l'intimité du Maître Jésus, présent à chaque page, que nous pénétrons alors. un Jésus humain, divin, insaisissable et bouleversant de Lumière. Un Jésus dont le discours étonnant d'actualité nous emmène loin d'une spiritualité dogmatique ou de surface mais nous fournit des clés ascensionnelles à la mesure de notre époque troublée. Ceux qui ont été enthousiasmés par 'De mémoire d'Essénien' ou 'La Demeure du Rayonnant' seront sans nul doute extrêmement touchés par 'Le Testament des Trois Marie', un témoignage initiatique majeur dans l'oeuvre de Daniel Meurois.

  • Trois femmes

    Catherine Anne

    Joëlle (la quarantaine éprouvée) vient d'être engagée comme garde de nuit chez madame chevalier (la quatre-vingt-dizaine furieuse) qui supporte difficilement ces gardes diplômées que lui envoie sa fille, geneviève (la cinquantaine dynamique).
    Mais joëlle, ex-chômeuse, est prête à tout pour garder sa place.

    Sur commande
  • Paolina avait délaissé le théâtre pour Hector, son grand amour, mais le destin va en décider autrement.
    Alors que l'actrice qui devait incarner le personnage principal d'une pièce étrange, Le Retour de Vénus, est victime d'un accident, Paola est pressentie pour reprendre le rôle de Vénus, une audacieuse femme d'âge mûr. Contre toute attente, elle va remporter un vif succès. mais à quel prix ?

  • À Bruges, le lieutenant Borluut, flic obsessionnel, se refuse à lâcher l'enquête sur la troublante « momie du canal ».
    À Los Angeles, Almayer, un privé carburant à l'étherine et aux alcools blancs, se charge de remonter la piste de « P.H. », la petite princesse blonde de Beverly Hills que les tabloïds ont oubliée.
    Entre eux, c'est le carnaval des pourris : narcotrafiquants, mercenaires, jet-setters cocaïnés, flics déglingués, agents corrompus du Secret Service, archéologues déjantés...
    Leurs routes, entre le désert brûlé du Mexique, la Californie crépusculaire et les neiges ternies de la Grande Russie se croiseront-elles un jour ? Car tous, sans le savoir, courent après la même ombre : la femme qui valait trois milliards.

    Grande révélation du polar de ces deux dernières années, Boris Dokmak retrouve l'esprit des grands romans noirs de Goodis, de Brautigan et de Jim Thompson. Il est également l'auteur du vertigineux polar ethnographique, Les Amazoniques (2015).

     

    Sur commande
  • Trois histoires pour trois femmes qui vivent chacune une forme d'oppressions différentes et luttent de manières différentes.

  • Entre 1391 et 1425, trois femmes sont décapitées sur ordre de leurs maris. Épouses de trois des plus grands seigneurs de l'Italie de la Renaissance - Mantoue, Milan, Ferrare -, Agnese Visconti, Beatrice de Tende et Parisina Malatesta sont exécutées pour cause d'adultère. Pourtant, aucune femme infidèle ne subissait alors un tel châtiment et, autre étrangeté, loin de dissimuler ces mises à mort, les trois seigneurs les rendent au contraire publiques. Il y a là une énigme historique qu'Élisabeth Crouzet-Pavan et Jean-Claude Maire Vigueur entendent bien élucider.
    Ces trois femmes ont certes trahi les liens du mariage, mais elles sont surtout coupables d'avoir tenté de prendre une part active aux grandes innovations politiques et culturelles de leur temps. Elles sont châtiées pour avoir voulu transgresser le statut traditionnellement effacé de « l'épouse du seigneur. En les faisant périr, leurs maris réaffirment symboliquement leur pouvoir de princes.
    Cette enquête passionnante sur les moeurs, les pratiques culturelles et l'autorité des seigneuries florissantes de la Renaissance italienne est aussi une contribution importante à l'histoire des femmes. C'est l'Italie de la première Renaissance, l'Italie des violences des hommes, mais aussi de l'humanisme naissant et de la passion pour les arts, qui est au coeur de ces trois tragédies féminines.

  • Quelque part sur Terre, existe un pays totalement isolé et composé uniquement de femmes. Depuis 2000 ans, elles construisent une société bienveillante, paisible, écologique dont le seul enjeu est celui du bien-être des futures générations.
    Trois jeunes explorateurs, de tempéraments différents, partent à la découverte de ce pays avec, dans leurs bagages, tous les clichés du monde moderne et leurs a priori sur la gent féminine. La rencontre de ce peuple et de cet univers improbable mettra à terre toutes leurs convictions !
    Les femmes d'Herland, elles, se questionnent sur cet autre monde d'où viennent ces étrangers, humains comme elles... Quelle sera la conclusion de ces « retrouvailles » ?

    Sur commande
  • Il y a la grand-mère, Anna-Maria, institutrice. Il y a la belle- fille, Bruna, couturière. Et il y a la petite-fille, Graziella, qui veut devenir institutrice comme sa grand-mère. Les destins se croisent et se ressemblent : l'histoire se répète, mais chacune apprend des autres pour éviter les mêmes erreurs... Un récit bouleversant sur la transmission entre générations.

  • Sur commande
  • Dans ce dernier volet des mémoires de l'empereur Claude, nous le voyons céder peu à peu à griserie du pouvoir.
    Il entreprend la conquête de l'Angleterre. La guerre de chars attelés à des poneys, menée par les Bretons, le déroute d'abord, mais il a tôt fait d'adapter son armement et ses méthodes de combat à ces tactiques guerrières qui lui sont inconnues. Sa victoire le rend populaire et Rome lui fait un triomphe. Messaline, sa troisième épouse, le mène par le bout du nez. Aveuglé par la passion, il sera le dernier à apprendre les débordements et les indélicatesses de sa femme : trafic de droit de cité, de titres de sénateur, de monopoles commerciaux.
    Non contente de se refuser à lui, elle sa vautre dans le stupre avec une audace confondante. C'est la vieille maîtresse de Claude, Calpurnia, ancienne prostituée au grand coeur, qui lui ouvrira les yeux sur l'atmosphère de corruption qui règne autour de lui à son insu. Mais Claude ne se consolera pas de l'exécution de Messaline, à laquelle il n'a pu ni voulu s'opposer. Pour sa perte, il épousera Agrippine, qui lui réservera le sort que l'on sait.
    Avec un parti pris avoué d'anachronisme, Robert Graves fait revivre cette période des débuts de l'ère chrétienne comme s'il s'agissait d'un épisode de l'histoire moderne. Le parallèle entre l'Antiquité et l'actualité est sous-jacent tout au long de l'ouvrage. Certes, les moeurs ont changé à bien des égards, mais les hommes, eux, demeurent tels qu'ils ont toujours été : intègres ou rusés, lâches ou courageux, avides de pouvoir ou d'argent, pervers, glorieux.
    Ce journal imaginaire, fondé sur une scrupuleuse documentation historique, est aussi passionnant qu'un roman, aussi vivant que le reportage d'un témoin oculaire. Il laisse du divin Claude l'image humaine, trop humaine d'une destinée intemporelle.

    Sur commande
  • Annie Sigier, amie de Simone de Beauvoir, a toujours combattu l'ostracisme dont sont victimes les femmes.

    À l'aube de ces Jeux Olympiques, elle dresse l'histoire incroyable de ces femmes qui concourent parées de signes religieux, alors que la charte olympique interdit tout signe extérieur religieux. Comment le comité olympique ose-t-il passer à ces États ce qu'il a refusé à l'Afrique du Sud ? Londres 2012 sera-t-il l'emblème de jeux « religieux » ?

empty