Sciences humaines & sociales

  • Le 23 juin 1939, le ministre des Affaires étrangères allemand, Joachim Von Ribbentrop, mène une délégation diplomatique jusqu'à Moscou.
    Il y signe un accord avec son homologue soviétique. Il s'agit du fameux pacte Ribbentrop-Molotov baptisé aussi pacte Germano-soviétique qui donne le coup d'envoi à la Seconde Guerre mondiale.
    Pendant près de deux ans, les deux régimes cohabitent dans cette alliance qui leur permet d'étendre leur pouvoir sur la Pologne, les Pays Baltes, la Finlande et la Roumanie.
    Mais à l'aube de 22 juin 1941, l'idylle prend fin. L'Allemagne envahit l'Union soviétique. Caduc, le pacte continue pourtant à laisser des traces. Il aura finalement bouleversé l'équilibre européen jusqu'à la chute du mur de Berlin en 1989.

  • La crise politique française entre dans sa phase la plus aiguë depuis plus de trente ans, avec l'éclatement des blocs sociaux traditionnels, de gauche et de droite. L'éloignement des partis «?de gouvernement?» des classes populaires semble inexorable?; il laisse sur la touche, d'un côté, artisans, commerçants et petits entrepreneurs déçus par la timidité des réformes de la droite libérale et, de l'autre, ouvriers et employés hostiles à une unification de l'Europe des marchés à laquelle le parti socialiste reste attaché. La présidence Hollande est de ce point de vue moins une anomalie que l'échec définitif des tentatives de concilier la base sociale de la gauche et la «?modernisation?» du «?modèle français?». Ce projet se prolonge désormais par la tentative d'édifier un «?bloc bourgeois?» fondé sur la poursuite des «?réformes structurelles?», destinées à dépasser le clivage droite/gauche par une nouvelle alliance entre classes moyennes et supérieures.
    L'émergence, en réaction, d'un pôle «?souverainiste?», coexiste avec les tentatives de reconstruire les alliances de droite et gauche dans un paysage politique fragmenté. L'avenir du «?modèle français?» dépend de l'issue d'une crise politique qui n'est donc pas liée à des querelles d'appareils et encore moins de personnes, mais à la difficulté de former un nouveau bloc dominant. Elle est loin d'être terminée.

    Nouvelle édition actualisée et augmentée.

  • Face à la progression considérable des maladies chroniques et au caractère potentiellement déshumanisant du monde médical et à sa technicité toujours croissante, l'objectif de ce livre est d'actualiser les connaissances sur l'éducation thérapeutique et de vivifi er une éducation du patient profondément humaine.
    La première partie pose un cadre théorique et renverse la perspective commune : elle est consacrée à la nécessité première de « l'éducation » du soignant.
    La théorie est articulée dans une deuxième partie avec les pratiques cliniques relatives à l'expérience relationnelle du soin : comment intégrer le monde de l'autre, pour se comprendre ?
    L'alliance thérapeutique est interrogée dans la troisième partie jusqu'à son « noyau éthique » : il s'agit cette fois de s'entendre, dont sur ce que chacun peut attendre de l'autre.
    Des repères sont proposés en guise de conclusion.
    Ce livre s'adresse aux soignants, aux personnes atteintes de maladie chronique ; à nous tous, en défi nitive, qui avons des proches malades et qui sommes potentiellement vulnérables.

  • «Un jour (...) seront là la jeune-fille et la femme dont le nom ne marquera plus seulement l'opposition au masculin, et aura une signification propre, qui n'évoquera ni complément, ni frontière, simplement vie et existence : l'être humain dans sa féminité.» R.M. Rilke Il existe une multitude de façon d'être femme ! Le féminin possède des visages variés et étonnants. Comment accéder à cet « être femme » ? Le corps, la vie émotionnelle, le désir façonne le féminin et ont à s'épanouir. Une approche et une exploration talentueuse du féminin comme point d'équilibre et repère du monde où l'auteur invite à faire se révéler la femme de désir.

    Jacqueline Kelen, Christiane Singer ou encore Annick de Souzenelle comptent parmi les femmes qui ont particulièrement inspiré cet essai.

  • Les trois cures psychanalytiques que Margaret I. Little a menées en Angleterre ont contribué à la découverte essentielle à sa théorie du concept d'« unité de base » préobjectale et précédant la symbiose.

    « Cet état intra-utérin, marqué par la continuité du foetus avec la mère, procure au nouveau-né la stabilité qui lui est nécessaire au début de la vie... Une fois assimilée, cette expérience peut amener un progrès dans la différenciation et dans l'intégration ; elle peut être élaborée sur le plan psychique pour devenir une expérience créatrice et non perturbatrice. Quoi qu'il en soit, elle devient un point de référence pour toute expérience ultérieure. » La relation des nombreux cas cliniques qui illustrent cet ouvrage, appuyés sur une approche théorique de plus en plus affinée, témoignent de ce « voyage de la santé vers la maladie ». Deux textes récents datés de 1985 et 1987, ont été ajoutés à l'édition française.

    Sur commande
  • Avril 1992, Los Angeles connaît des émeutes d'une ampleur inégalée, après l'acquittement des policiers qui avaient passé à tabac Rodney King. Vingt ans plus tard l'Amérique fait l'expérience de nouveaux soulèvements, à Fergus ou et Baltimore, contre les violences policières, le racisme et l'injustice.

    Ces protestations ne sont pas les seules réactions des fractions dominées de la population étasunienne. A Los Angeles notamment, des associations ont su rassembler celles et ceux qui voulaient améliorer les conditions d'habitat, de travail, d'existence des résidents des quartiers populaires. Ces organisations dorment à voir comment déployer le pouvoir d'agir des dominés pour améliorer leur quotidien et ouvrer au changement social. Elles incarnent des contre-pouvoirs autonomes qui rappellent les élus à leurs promesses et promeuvent des politiques progressistes.

    À partir du cas étasunien et des essais d'acclimatation du community organizing en France, l'auteur identifie des pistes pour renouveler le militantisme dans les quartiers populaires.

    Sur commande
  • Toute psychothérapie (et, plus largement, toute thérapie) nécessite une alliance entre patient et thérapeute. Établir, développer et maintenir cette alliance exige souvent du thérapeute qu'il recoure à des techniques spécifiques. Ne pas les connaître peut ralentir le processus, diminuer l'efficacité de la psychothérapie, voire interrompre la thérapie.

    Cet ouvrage, qui se veut surtout pratique, présente de manière opératoire les méthodes utiles dans les différents contextes d'intervention : consultations individuelles, consultations de couple, consultations familiales, consultations avec un autre professionnel ou un bénévole, animation des groupes.

    Il est illustré de nombreux exemples cliniques. Complété d'exercices pratiques permettant d'expérimenter les techniques (la méthode du « petit vélo », la technique des Quatre R, etc.).
    Il propose aussi des méthodes d'autoévaluation du thérapeute.

    Le plus :
    Sur un site internet associé, de nombreuses vidéos présentent les techniques développées dans l'ouvrage.
    Des films mettent en scène des entretiens mal conduits par le thérapeute, en thérapie individuelle et en thérapie de couple ; d'autres proposent des entretiens bien conduits.
    Les commentaires du Dr Charly Cungi éclairent les points négatifs et les points positifs.
    Certaines vidéos permettent aussi de s'exercer à partir de cas concrets.
     

  • En cinquante ans, le modèle dominant de la famille nucléaire unie pour la vie a volé en éclats. Les impératifs économiques, la circulation accrue des personnes, l'égalité des femmes et la reconnaissance des sexualités minoritaires ont changé en profondeur les agencements familiaux. Les familles sont nucléaires, monoparentales, recomposées, homoparentales, composées d'enfants biologiques, adoptifs ou issus d'une assistance médicale à la procréation. Face à cette réalité multiple, l'État doit reconnaître la légitimité d'un tel pluralisme et ne saura privilégier aucune forme familiale sur une autre, sous peine de compromettre l'égalité et la paix sociale. La famille apparaît progressivement comme un instrument d'autoréalisation des membres qui la composent plutôt que comme une fin en soi, et le choix de la fonder relève désormais d'une décision personnelle et intime. Sa contractualisation permet d'accompagner ce processus de subjectivation qui place le fait familial au sein de la vie privée. Au communisme familialiste des sociétés traditionnelles, la modernité fait émerger l'individuation domestique de type relationnel. Le seul moyen de garantir la pluralité et la démocratie familiale est celui où l'Etat se bornerait à protéger des contrats privés.

  • A la jointure des 19ème et 20ème siècles, extraire du Moyen Age des enfants pauvres d'Irak, de Turquie, de Palestine, pour tout leur apprendre - et en français - telle fut la mission de Rachel et David Sasson.

    Le livre opère un dosage subtil entre le contraste socio-historique et la description des tâches d'enseignement, les aléas de la vie des instituteurs, et leur correspondance d'une éloquence et d'une simplicité confondante.

    Dans le cours même de la carrière du couple Sasson se profile la grande histoire : la première guerre mondiale, le sionisme, etc.
    S'exprime encore sous leur plume la notion qu'appartenir à l'Alliance constitue un privilège, privilège d'apprendre, de savoir lire et écrire, et de découvrir la langue française que le couple rêve de transmettre à "ses" enfants.

    Un livre concis, agréable à lire, à certains égards fascinant : des textes - parfois surréalistes comme la demande d'autorisation de se marier, sollicitée par les deux jeunes gens - qui illustrent la vie et l'action d'un homme et d'une femme, concrétisant dans leurs écoles, incarnant dans leur mental, explicitant dans leurs lettres, les ambitions alors révolutionnaires de l'Alliance : la civilisation par l'instruction.

    À travers leur quotidien et leurs propos, ce sont les objectifs et la gestion de l'Alliance israélite universelle qui défilent avec bonheur - et ardeur.

    Sur commande
  • Notre époque est-elle condamnée à se voir privée de sens ? Est-elle irrémédiablement vouée au nihilisme, sous prétexte que la simple évocation d'une transcendance équivaudrait à déboucher sur l'intolérance ? En réponse à la dépression spirituelle postmoderne, ce livre tente de montrer la pertinence anthropologique de la foi chrétienne. être libre, devenir libre, accomplir sa liberté en Dieu : c'est bien l'homme-fils qui est premier. Pouvoir acquiescer à ce que l'homme n'aurait pu se donner lui-même, voilà la grandeur de la liberté selon le christianisme.

    Sur commande
  • Foi et Raison sont convoquées de façon si tranchées qu'elles semblent vouées à entretenir une guerre de position interminable. A la raison universelle qui ne s'occupe que de savoir, de contrôler les raisons de ce savoir, on oppose la foi aveugle, incommunicable, de ceux qui croient sans voir. A travers cette enquête qui traverse les pensées de Platon, Saint Augustin, Saint Jean de la Croix, Corneille, Agrippa, Spinoza, Emerson, Thoreau, Freud, Lacan, Ostad Elahi, se dessine une perspective de spiritualité rationnelle, solidaire d'une raison ouverte ou spirituelle.

  • Les Peuls du pays samo avaient su négocier, en s'y établissant, des alliances sociales et politiques, qui leur avaient permis d'obtenir une place à la lisière des villages et de la brousse. Bien qu'étant minoritaires dans cet espace, ils ont réussi à maintenir leur "différence. La mise en perspective de leurs pratiques et représentations constitue une contribution aux réflexions récurrentes sur "l'ethnicité peule" et sur les effets des transformations sociales et politiques actuelles sur leur identité.

  • La Dynastie ministérielle des Pontchartrain a battu tous les records de longévité politique sous l'Ancien Régime, du règne de Henri IV à celui de Louis XVI.
    Et, le temps travaillant pour elle, cette dynastie put, au fil des générations, se doter d'un puissant réseau de parentèle et de clientèle qui lui-même apparaît sans égal. Ainsi voit-on au XVIIIe siècle, dès la régence de Philippe d'Orléans, puis sous le long règne de Louis XV, s'infiltrer dans les postes ministériels nombre de parents et alliés des Pontchartrain. Et cette poussée se manifestera encore sous Louis XVI grâce à la présence au pouvoir du vieux Maurepas, le dernier des Pontchartrain, mort sans postérité en 1781.
    Cette réussite collective familiale appelle des explications sur le plan socio-administratif en raison de son ampleur, les cousins éloignés s'y trouvant eux-mêmes englobés. Le propos ici n'étant pas de passer en revue la lignée des Pontchartrain, un par un, au point de s'égarer dans une succession de biographies, les deux ministres Pontchartrain de Louis XIV (le chancelier Louis et son fils Jérôme, un type quasi-parfait du secrétaire d'Etat " louisquatorzien "), dont le rôle a été trop longtemps négligé, ont été placés en position centrale.
    Trop souvent, l'usage sévit encore, dans les biographies de ministres de l'Ancien Régime, de se limiter à un bref rappel de leurs origines avant de s'étendre sur leurs " faits et gestes ". C'est oublier que les XVIIe et XVIIIe siècles forment l'âge d'or des systèmes de réseaux de parentèle et de clientèle. Le souci primordial de cet ouvrage a donc été d'immerger la biographie des deux ministres dans les profondeurs de leur réseau.
    Cette omniprésence du réseau a d'ailleurs permis à la parentèle Pontchartrain de s'adapter, par-delà la Révolution, au nouveau régime né du 18 Brumaire pour se retrouver confortablement installée dans la haute société impériale, comme le montre le dernier chapitre de l'ouvrage, consacré à l'extension du réseau au début du XIXe siècle.

    Sur commande
  • A travers l'histoire des consistoires israélites et des institutions mises en place en 1845 par la France coloniale en passant par le décret Crémieux (1870) et la disparition de ces institutions depuis leur création jusqu'à leur disparition de la loi de Séparation de 1905, ce livre propose la première synthèse sur la modernisation de la société juive d'Algérie au 19e siècle. Il fait émerger de nombreuses figures et brosse le tableau nuancé d'une société encore ancrée dans la tradition et cheminant lentement vers la modernité.

  • Pour l'armée française, le régime communiste devient dès 1917 un sujet de grande interrogation : s'agit-il d'un partenaire possible ? En dépit des réponses divergentes et des controverses, les analyses des militaires français restent dominées par la conviction que l'URSS est une nouvelle mouture de l'ancienne Russie, avec toutes ses faiblesses et ses incertitudes. C'est dire si le mythe du colosse aux pieds d'argile demeure en filigrane dans la prise en compte de l'URSS comme facteur international.

  • "Cet ouvrage est une contribution pionnière en langue française en ce qu il présente pour la première fois une approche psychothérapeutique encore peu connue en France. La première partie introduit au vaste horizon des thérapies existentielles. Dan Abergel y aborde les différents aspects de ces thérapies : ses fondements philosophiques, puis ses différentes formes, à savoir, la Daseinsanalyse, la thérapie existentielle-phénoménologique, la thérapie existentielle-humaniste d'Irvin Yalom et, enfin, les thérapies existentielles centrées sur le sens de la vie, à travers la logothérapie de Viktor Frankl."

  • Le milieu cyber, au fil du temps, devient un espace de coopérations extraordinaires pour le développement humain, mais aussi de confrontations dont les effets néfastes ne sont vraisemblablement qu'à leurs débuts.
    Les progrès majeurs dans le stockage et la propagation de l'information renouvellent les savoirs scientifiques et culturels, les méthodes d'administration, d'organisation et de commandement, mais aussi les formes des conflits. Notre parti-pris, qui constitue l'originalité de ce second cahier de la collection, est double : ne pas réaliser un livre de techniciens, et ne pas réduire l'approche stratégique à une simple approche de "sécurité du cyberespace" ou, pire, de "lutte contre la cybercriminalité".
    Il s'agit bien ici de proposer quelques approches stratégiques du cyberespace, où, pour paraphraser Ernest Renan, les informations mènent le monde, en véhiculant les idées et les comportements.

    Sur commande
  • Hier, la guerre était une activité de luxe et très risquée. Rien n'a changé ou presque. Ce presque recouvre ce que certains penseurs ont appelé "low cost", un concept qui provient de l'économie. Cet ouvrage de contributions s'interroge sur la pertinence du terme pour décrire la guerre sous un nouvel angle, lorsqu'un Etat ou une organisation a des ressources comptées pour la mener.

    Sur commande
  • Cet ouvrage présente un ensemble d'études sur le développement de l'enfant au sein de la relation parent-parent-bébé et sur le travail thérapeutique avec la famille précoce en développe un modèle d'alliance familiale original et innovant.

  • Cet ouvrage interroge la place des communautés juives dans le dispositif scolaire français en Méditerranée. Accueillis dans les établissements de l'Alliance israélite, les juifs figurent également en nombre dans les autres établissements français, chrétiens comme laïques. L'antisémitisme développé en métropole et dans la société coloniale algérienne est partagé par certains missionnaires. Est-il pour autant propagé dans les écoles des missions catholiques ? Que masque le « Jewish work » revendiqué par les missionnaires protestants dans l'Empire ottoman ou en Perse ?

    Sur commande
  • Les expériences de rapprochement apparaissent comme des anomalies dans l'Europe des princes tant leurs relations semblent d'essence guerrière. La plus longue alliance entre les deux Grands du XVIe siècle, les rois de France et d'Espagne, consécutive à la paix de Cateau-Cambrésis (1559), va de pair avec le déclenchement de troubles religieux. Dans ce contexte instable se révèle tout autant un rapport de force nettement favorable à Philippe II qu'une volonté mutuelle d'entretenir leur amitié. Lien politique et social plus qu'affectif, elle est alors fondée sur l'entraide. Une association dynastique, des efforts conjoints contre la Réforme et le choix de régler les conflits à l'amiable en ont été les piliers. Si elle doit s'accorder avec l'intérêt de chacun, l'amitié incarne dans tous les actes de la diplomatique l'idéal des relations entre princes chrétiens, voués à s'unir et à s'aimer.

  • Les 154 contes que contient ce recueil ont tous été recueillis dans leur langue originale avant d'être transposés en français.
    Un premier ensemble de textes porte sur le système de parenté, en général. Il est suivi par des contes qui évoquent l'inceste au sein de la famille nucléaire et élargie. Une troisième partie met en scène les problèmes d'évitement et de respect vis-à-vis de la belle-famille. Le volume se termine par des textes plus hétérogènes qui abordent différentes facettes du statut de l'homme et de la femme. Le lecteur sera probablement surpris par ce qui pourra lui apparaître comme une extraordinaire obsession par les questions de parenté, d'alliance, et plus généralement de sexualité.
    Tous les cas de figure sont exposés dans un langage où la métaphore le dispute à la dénomination la plus crue. Cependant, qu'on ne s'y trompe pas, ces contes ne sont ni grivois ni paillards. Ils constituent un véritable code social de la famille, destiné à inculquer aux auditeurs les règles de vie chez les Bemba.

    Sur commande
empty