Sciences humaines & sociales

  • La crise politique française entre dans sa phase la plus aiguë depuis plus de trente ans, avec l'éclatement des blocs sociaux traditionnels, de gauche et de droite. L'éloignement des partis «?de gouvernement?» des classes populaires semble inexorable?; il laisse sur la touche, d'un côté, artisans, commerçants et petits entrepreneurs déçus par la timidité des réformes de la droite libérale et, de l'autre, ouvriers et employés hostiles à une unification de l'Europe des marchés à laquelle le parti socialiste reste attaché. La présidence Hollande est de ce point de vue moins une anomalie que l'échec définitif des tentatives de concilier la base sociale de la gauche et la «?modernisation?» du «?modèle français?». Ce projet se prolonge désormais par la tentative d'édifier un «?bloc bourgeois?» fondé sur la poursuite des «?réformes structurelles?», destinées à dépasser le clivage droite/gauche par une nouvelle alliance entre classes moyennes et supérieures.
    L'émergence, en réaction, d'un pôle «?souverainiste?», coexiste avec les tentatives de reconstruire les alliances de droite et gauche dans un paysage politique fragmenté. L'avenir du «?modèle français?» dépend de l'issue d'une crise politique qui n'est donc pas liée à des querelles d'appareils et encore moins de personnes, mais à la difficulté de former un nouveau bloc dominant. Elle est loin d'être terminée.

    Nouvelle édition actualisée et augmentée.

  • «Un jour (...) seront là la jeune-fille et la femme dont le nom ne marquera plus seulement l'opposition au masculin, et aura une signification propre, qui n'évoquera ni complément, ni frontière, simplement vie et existence : l'être humain dans sa féminité.» R.M. Rilke Il existe une multitude de façon d'être femme ! Le féminin possède des visages variés et étonnants. Comment accéder à cet « être femme » ? Le corps, la vie émotionnelle, le désir façonne le féminin et ont à s'épanouir. Une approche et une exploration talentueuse du féminin comme point d'équilibre et repère du monde où l'auteur invite à faire se révéler la femme de désir.

    Jacqueline Kelen, Christiane Singer ou encore Annick de Souzenelle comptent parmi les femmes qui ont particulièrement inspiré cet essai.

  • Avril 1992, Los Angeles connaît des émeutes d'une ampleur inégalée, après l'acquittement des policiers qui avaient passé à tabac Rodney King. Vingt ans plus tard l'Amérique fait l'expérience de nouveaux soulèvements, à Fergus ou et Baltimore, contre les violences policières, le racisme et l'injustice.

    Ces protestations ne sont pas les seules réactions des fractions dominées de la population étasunienne. A Los Angeles notamment, des associations ont su rassembler celles et ceux qui voulaient améliorer les conditions d'habitat, de travail, d'existence des résidents des quartiers populaires. Ces organisations dorment à voir comment déployer le pouvoir d'agir des dominés pour améliorer leur quotidien et ouvrer au changement social. Elles incarnent des contre-pouvoirs autonomes qui rappellent les élus à leurs promesses et promeuvent des politiques progressistes.

    À partir du cas étasunien et des essais d'acclimatation du community organizing en France, l'auteur identifie des pistes pour renouveler le militantisme dans les quartiers populaires.

    Sur commande
  • Les trois cures psychanalytiques que Margaret I. Little a menées en Angleterre ont contribué à la découverte essentielle à sa théorie du concept d'« unité de base » préobjectale et précédant la symbiose.

    « Cet état intra-utérin, marqué par la continuité du foetus avec la mère, procure au nouveau-né la stabilité qui lui est nécessaire au début de la vie... Une fois assimilée, cette expérience peut amener un progrès dans la différenciation et dans l'intégration ; elle peut être élaborée sur le plan psychique pour devenir une expérience créatrice et non perturbatrice. Quoi qu'il en soit, elle devient un point de référence pour toute expérience ultérieure. » La relation des nombreux cas cliniques qui illustrent cet ouvrage, appuyés sur une approche théorique de plus en plus affinée, témoignent de ce « voyage de la santé vers la maladie ». Deux textes récents datés de 1985 et 1987, ont été ajoutés à l'édition française.

    Sur commande
  • En cinquante ans, le modèle dominant de la famille nucléaire unie pour la vie a volé en éclats. Les impératifs économiques, la circulation accrue des personnes, l'égalité des femmes et la reconnaissance des sexualités minoritaires ont changé en profondeur les agencements familiaux. Les familles sont nucléaires, monoparentales, recomposées, homoparentales, composées d'enfants biologiques, adoptifs ou issus d'une assistance médicale à la procréation. Face à cette réalité multiple, l'État doit reconnaître la légitimité d'un tel pluralisme et ne saura privilégier aucune forme familiale sur une autre, sous peine de compromettre l'égalité et la paix sociale. La famille apparaît progressivement comme un instrument d'autoréalisation des membres qui la composent plutôt que comme une fin en soi, et le choix de la fonder relève désormais d'une décision personnelle et intime. Sa contractualisation permet d'accompagner ce processus de subjectivation qui place le fait familial au sein de la vie privée. Au communisme familialiste des sociétés traditionnelles, la modernité fait émerger l'individuation domestique de type relationnel. Le seul moyen de garantir la pluralité et la démocratie familiale est celui où l'Etat se bornerait à protéger des contrats privés.

  • A la jointure des 19ème et 20ème siècles, extraire du Moyen Age des enfants pauvres d'Irak, de Turquie, de Palestine, pour tout leur apprendre - et en français - telle fut la mission de Rachel et David Sasson.

    Le livre opère un dosage subtil entre le contraste socio-historique et la description des tâches d'enseignement, les aléas de la vie des instituteurs, et leur correspondance d'une éloquence et d'une simplicité confondante.

    Dans le cours même de la carrière du couple Sasson se profile la grande histoire : la première guerre mondiale, le sionisme, etc.
    S'exprime encore sous leur plume la notion qu'appartenir à l'Alliance constitue un privilège, privilège d'apprendre, de savoir lire et écrire, et de découvrir la langue française que le couple rêve de transmettre à "ses" enfants.

    Un livre concis, agréable à lire, à certains égards fascinant : des textes - parfois surréalistes comme la demande d'autorisation de se marier, sollicitée par les deux jeunes gens - qui illustrent la vie et l'action d'un homme et d'une femme, concrétisant dans leurs écoles, incarnant dans leur mental, explicitant dans leurs lettres, les ambitions alors révolutionnaires de l'Alliance : la civilisation par l'instruction.

    À travers leur quotidien et leurs propos, ce sont les objectifs et la gestion de l'Alliance israélite universelle qui défilent avec bonheur - et ardeur.

    Sur commande
  • Notre époque est-elle condamnée à se voir privée de sens ? Est-elle irrémédiablement vouée au nihilisme, sous prétexte que la simple évocation d'une transcendance équivaudrait à déboucher sur l'intolérance ? En réponse à la dépression spirituelle postmoderne, ce livre tente de montrer la pertinence anthropologique de la foi chrétienne. être libre, devenir libre, accomplir sa liberté en Dieu : c'est bien l'homme-fils qui est premier. Pouvoir acquiescer à ce que l'homme n'aurait pu se donner lui-même, voilà la grandeur de la liberté selon le christianisme.

    Sur commande
  • Toute psychothérapie (et, plus largement, toute thérapie) nécessite une alliance entre patient et thérapeute. Établir, développer et maintenir cette alliance exige souvent du thérapeute qu'il recoure à des techniques spécifiques. Ne pas les connaître peut ralentir le processus, diminuer l'efficacité de la psychothérapie, voire interrompre la thérapie.

    Cet ouvrage, qui se veut surtout pratique, présente de manière opératoire les méthodes utiles dans les différents contextes d'intervention : consultations individuelles, consultations de couple, consultations familiales, consultations avec un autre professionnel ou un bénévole, animation des groupes.

    Il est illustré de nombreux exemples cliniques. Complété d'exercices pratiques permettant d'expérimenter les techniques (la méthode du « petit vélo », la technique des Quatre R, etc.).
    Il propose aussi des méthodes d'autoévaluation du thérapeute.

    Le plus :
    Sur un site internet associé, de nombreuses vidéos présentent les techniques développées dans l'ouvrage.
    Des films mettent en scène des entretiens mal conduits par le thérapeute, en thérapie individuelle et en thérapie de couple ; d'autres proposent des entretiens bien conduits.
    Les commentaires du Dr Charly Cungi éclairent les points négatifs et les points positifs.
    Certaines vidéos permettent aussi de s'exercer à partir de cas concrets.
     

  • L'alliance nouée par François 1er avec le sultan ottoman Soliman le Magnifique fait scandale à l'époque: les Turcs mènent alors la dernière et la plus dangereuse percée d'une puissance islamique au coeur de l'Europe chrétienne. Encore faut-il replacer cette collusion diplomatique et militaire dans la conjoncture mouvementée propre à la période. En cette première moitié du XVIe siècle, l'Empire Habsbourg s'étend au point de menacer directement le royaume de France. Or, qui peut desserrer l'étau et entamer un bras de fer avec l'empereur Charles Quint, sinon le sultan Soliman le Magnifique ? Les relations du souverain français avec l'Empire ottoman s'inscrivent dans un jeu politique complexe impliquant la papauté, la République de Venise, différentes grandes familles italiennes, l'Angleterre de Henri VIII et jusqu'aux princes allemands opposés à l'Empire Habsbourg, souvent acquis aux doctrines " hérétiques ". Face aux visées impérialistes de Charles Quint, François 1er va prendre la tête de la résistance. Son alliance avec Soliman lui vaut la collaboration, parfois encombrante, du corsaire Barberousse, au service de Constantinople, qui va mettre à feu et à sang la Méditerranée occidentale, l'un des principaux théâtres, avec la Hongrie, de l'affrontement. Tel est le contexte dans lequel François 1er et Soliman le Magnifique conçoivent un projet dont seuls d'incroyables concours de circonstances empêchent la réalisation : le partage de l'Italie.

    Sur commande
  • A travers l'histoire des consistoires israélites et des institutions mises en place en 1845 par la France coloniale en passant par le décret Crémieux (1870) et la disparition de ces institutions depuis leur création jusqu'à leur disparition de la loi de Séparation de 1905, ce livre propose la première synthèse sur la modernisation de la société juive d'Algérie au 19e siècle. Il fait émerger de nombreuses figures et brosse le tableau nuancé d'une société encore ancrée dans la tradition et cheminant lentement vers la modernité.

  • Pour l'armée française, le régime communiste devient dès 1917 un sujet de grande interrogation : s'agit-il d'un partenaire possible ? En dépit des réponses divergentes et des controverses, les analyses des militaires français restent dominées par la conviction que l'URSS est une nouvelle mouture de l'ancienne Russie, avec toutes ses faiblesses et ses incertitudes. C'est dire si le mythe du colosse aux pieds d'argile demeure en filigrane dans la prise en compte de l'URSS comme facteur international.

    Sur commande
  • Ce 3e tome s'arrête à la veille du mariage, célébré en l'église de Gunsbach: le 18 juin 1912. Une "alliance" peur aller plus loin, pour aller ensemble en Afrique, réaliser une oeuvre humanitaire médicale. Après une langue période de formation. "Nous avons appris à attendre". En tout, sur une dizaine d'années, 637 lettres auront été échangées, qui racontent une singulière, par moments compliquée à loisir, histoire d'amitié et d'amour et nous livrent en même temps un document historique exceptionnel sur l'époque, les conditions raciales, culturelles et linguistiques en Alsace allemande, mais par-delà les frontières, souvent traversées, de Paris à Vienne, de Barcelone à Stettin, ce sont des aspects du "monde d'hier"que nous découvrons et c'est l'esprit européen qui souffle.

    Sur commande
  • Hier, la guerre était une activité de luxe et très risquée. Rien n'a changé ou presque. Ce presque recouvre ce que certains penseurs ont appelé "low cost", un concept qui provient de l'économie. Cet ouvrage de contributions s'interroge sur la pertinence du terme pour décrire la guerre sous un nouvel angle, lorsqu'un Etat ou une organisation a des ressources comptées pour la mener.

    Sur commande
  • Le milieu cyber, au fil du temps, devient un espace de coopérations extraordinaires pour le développement humain, mais aussi de confrontations dont les effets néfastes ne sont vraisemblablement qu'à leurs débuts.
    Les progrès majeurs dans le stockage et la propagation de l'information renouvellent les savoirs scientifiques et culturels, les méthodes d'administration, d'organisation et de commandement, mais aussi les formes des conflits. Notre parti-pris, qui constitue l'originalité de ce second cahier de la collection, est double : ne pas réaliser un livre de techniciens, et ne pas réduire l'approche stratégique à une simple approche de "sécurité du cyberespace" ou, pire, de "lutte contre la cybercriminalité".
    Il s'agit bien ici de proposer quelques approches stratégiques du cyberespace, où, pour paraphraser Ernest Renan, les informations mènent le monde, en véhiculant les idées et les comportements.

    Sur commande
  • En perspicace observateur du chaos actuel de la France, Michaël Bar-Zvi montre comment la relation de ce pays avec Israël et le sionisme s´avère au fond un rendez-vous manqué. Les origines de ce hiatus remontent aux paradoxes de la Révolution française, qui prétendit « tout refuser aux Juifs comme nation, et tout leur accorder comme individus », selon le député Clermont-Tonnerre en 1789. Il se creuse donc et se révèle avec l'affaire Dreyfus, quand Herzl, après avoir assisté à la dégradation, écrit les textes les plus marquants de son Journal et donne l´élan à un nouvel État des Juifs. Si les plus authentiques dreyfusards furent bien le patriote Péguy - « toute la mystique d´Israël est qu´Israël poursuive dans le monde sa retentissante et douloureuse mission » - et son très cher ami le sioniste Bernard Lazare - le malentendu s´est étendu malgré cela avec ce que Simon Epstein a appelé le paradoxe français de l´entre-deux guerres et les errements de l'antisémitisme (de droite et de gauche) jusqu´à nos jours qui ont méjuger l´histoire du peuple juif. Ainsi le théoricien politique catholique et nationaliste Pierre Boutang demeura bien isolé lorsqu´il renversa radicalement sa position à l´égard d´Israël et demandait que la France travaille vraiment à « rendre ce fait énorme et mystérieux du retour des Juifs, (.) compatible avec les autres traditions et les autres droits sacrés par l´histoire ». Ainsi la pensée juive française, notamment celle d´Emmanuel Levinas, André Neher et Manitou n'aura finalement guère d'impact en Israël. Pourtant la relation entre la France et le peuple juif fut ancienne et souvent passionnelle : c´est le pays de Rachi, des kabbalistes provençaux, des Juifs du Pape à Avignon et dans le Comtat Venaissin, le point de contact entre ashkénazes et séfarades, mais c´est aussi le pays de Montaigne, Pascal, Racine, Bonald, Joseph de Maistre, et bien sûr de ce « précurseur du sionisme politique » - Napoléon Bonaparte. Mais la dégradation progressive de cette relation à travers la politique coloniale de la France au Proche-Orient après la première guerre mondiale, puis les problèmes et les conséquences de la décolonisation après la seconde ont conduit à la situation chaotique de la France (vue d'Israël) aujourd´hui. Israël montre la nécessité pour une nation moderne de se rattacher à ses rites ancestraux pour exister et se projeter dans l´avenir , la France partage avec le nouvel/vieil État la singularité d´une ambition universelle, mais l'élection reste concept problématique.

    Sur commande
  • Cet ouvrage présente un ensemble d'études sur le développement de l'enfant au sein de la relation parent-parent-bébé et sur le travail thérapeutique avec la famille précoce en développe un modèle d'alliance familiale original et innovant.

  • Sur commande
  • Les expériences de rapprochement apparaissent comme des anomalies dans l'Europe des princes tant leurs relations semblent d'essence guerrière. La plus longue alliance entre les deux Grands du XVIe siècle, les rois de France et d'Espagne, consécutive à la paix de Cateau-Cambrésis (1559), va de pair avec le déclenchement de troubles religieux. Dans ce contexte instable se révèle tout autant un rapport de force nettement favorable à Philippe II qu'une volonté mutuelle d'entretenir leur amitié. Lien politique et social plus qu'affectif, elle est alors fondée sur l'entraide. Une association dynastique, des efforts conjoints contre la Réforme et le choix de régler les conflits à l'amiable en ont été les piliers. Si elle doit s'accorder avec l'intérêt de chacun, l'amitié incarne dans tous les actes de la diplomatique l'idéal des relations entre princes chrétiens, voués à s'unir et à s'aimer.

  • Une leçon de civisme constructif par un formateur militant qui n'a pas perdu espoir dans l'institution scolaire pour laquelle il appelle la société à se fédérer et les enseignants à s'engager.
    La société a l'école qu'elle mérite ; l'école ne peut pas tout mais, sans elle, on ne peut rien. Or, aujourd'hui, sur qui peut-elle espérer s'appuyer pour réussir sa mission ? Il y a nécessité d'un consensus social à retrouver, nécessité d'une société qui se rassemble autour de son école et non qui se déchire à son propos, lui redonne sa juste place et participe avec elle à sa réussite. L'auteur pose des jalons pour avancer et, en s'appuyant sur son expérience d'enseignant et de formateur, il engage les adultes, enseignants et parents, à se mobiliser pour l'avenir de nos enfants.

  • Indianiste de réputation internationale, spécialiste du bouddhisme, Sylvain Lévi (1863-1935) occupa la chaire de langue et littérature sanscrites au Collège de France de 1894 à sa mort. Il fut un universitaire engagé, fidèle aux principes de la Révolution française et le défenseur intransigeant des droits civils et politiques de s juifs, conformément à la doctrine de l'Alliance israélite universelle qu'il présida à partir de 1920. Grand voyageur, il a entretenu une importante correspondance avec de nombreuses personnalités du monde politique et scientifique de son temps, ainsi qu'avec les membres de sa famille.
    Les lettres de cette édition ont été adressées par Sylvain Lévi à son neveu, l'écrivain Jea n-Richard Bloch, ainsi qu'à Jacques Bigart, secrétaire de l'Alliance israélite universelle. Malheureusement, en raison du pillage de ses domiciles par les nazis, seules les lettres de Sylvain Lévi ont été conservées. Elles abordent des problèmes politiques, éthiques et scientifiques ainsi que des préoccupations personnelles dans lesquelles le savant exprime ses colères, maltraite s es rivaux, et propose une vision très idéalisée du franco-judaïsme. Elles témoignent aussi de la vigueur de ses sentiments patriotiques au moment de la Grande Guerre. À travers des descriptions colorées et de piquantes anecdotes, elles illustrent la vie studieuse d'un orientaliste représentant la France à l'étranger et nous renseignent sur l'oeuvre de l'Alliance israélite universell e, le sionisme, le déclin de la colonisation britannique en Inde, l'ouverture du Népal à la modernité, les convulsions de la Chine et le Japon des derniers empereurs.
    La personnalité de Sylvain Lévi apparaît ainsi sous un regard nouveau qui permet de nuancer les positions très dogmatiques qu'il avait adoptées à l'égard des forces politiques apparues sur la scène internationale au début du XXe siècle.

    Sur commande
  • Cet ouvrage retrace le contexte de la politique soviétique pendant toute l'entre deux guerres. Il comprend en annexe plus de 95 documents diplomatiques, caractéristiques de cette véritable alliance... et il leur donne une explication d'ensemble, car il y eut plusieurs pactes et accords, signés, négociés et appliqués entre l'URSS et le Troisième Reich entre 1939 et 1941 !

    Sur commande
  • Notre temps est celui du primat de la liberté sacralisée : libertés individuelles et libertés publiques. Peut-il se concilier avec celui, inquiétant, du « retour de Dieu » et plus généralement de la mentalité et du pouvoir théocratiques ? Mais où la théocratie, au moins au sens occidental, trouve-t-elle ses fondements dogmatiques et rituels ? Le sens commun en assigne l'origine et le germe au moins au récit biblique et plus particulièrement à loi qualifiée de monothéiste donnée sur le Sinaï, la Loi exclusive d'un Dieu unique, excluant toute autre forme de croyance et par là même récusant l'idée contemporaine de liberté, celle des corps et celle de l'esprit. Dans « L'Alliance du Sinaï », au travers des Topiques, des incitations à penser qui y sont réunies, Raphaël Draï démontre avec rigueur et clarté à quel point ce sens commun fait lui-même violence à l'univers biblique en particulier et à la pensée en général, et porte atteinte aux libertés dont il se réclame. Dans cet univers, Dieu n'apparaît pas comme un absolu ; un Dieu jaloux, guerrier, vengeur et irascible, obsédé de pureté, obligé par rien mais liant le moindre brin d'herbe à sa volonté arbitraire. Il y apparaît mais comme un infini, non pas le Dieu de l'Imperium et des faisceaux romains ressurgis dans des régimes récents, mais celui de la Malkhout (la Royauté), interdisant toute captation de son être, de son nom et de sa Loi, un Dieu qui accepte son auto-limitation par l'institution sans précédent du chabbat, et se liant à l'Humain par une Alliance qui les engage tous deux dans une Histoire toujours marquée, en dépit de ses phases nocturnes, par le choix de la vie. C'est pourquoi il y eut non pas une mais deux révélations sinaïtiques, la première concernant le Dieu législateur, qui exclut l'arbitraire et le despotisme, l'autre faisant apparaître ses attributs de pardon et de compassion afin que l'Humain puisse se relever de ses propres déchéances et poursuivre cette histoire commune culminant dans l'édification du troisième Temple, celui dont le prophète Ezéchiel a tracé le plan et qui s'inscrit, non pas dans l'espace-temps contristé des exclusions et des guerres, mais dans celui d'une éternité dont chaque instant fut un moment de liberté plénière pour l'esprit et de grâce pour les âmes enfin réconciliées.

    Sur commande
empty