Robert Laffont (réédition numérique FeniXX)

  • Réconcilier les Français, mettre fin aux hostilités qui opposent la gauche et la droite : il y a maintenant plus de deux décennies que des hommes politiques essaient de casser la bipolarisation engendrée par les institutions de la Ve République. En vain, jusqu'ici. Mais il n'est plus sûr que ces efforts soient désormais infructueux. Les élections européennes de 1984 ont, en effet, complètement bouleversé la carte politique française. Le parti communiste, à l'extrême gauche, ne recueille plus que 10 % des suffrages. Symétriquement, est apparue une extrême droite. La gauche non communiste peut désormais se passer du PC. L'opposition va se désagréger devant le phénomène Le Pen. La réconciliation du centre et de la gauche modérée, n'est plus du domaine de l'utopie. À condition de faire sauter les mécanismes institutionnels qui poussent à la bipolarisation, c'est-à-dire d'instaurer le scrutin proportionnel et un véritable régime présidentiel. C'est dans ces conditions que naîtra la nouvelle alliance des démocrates de progrès, qui unissent l'impératif de rigueur économique au souci de justice sociale. À terme, ainsi, notre vie politique devrait évoluer d'une bipolarisation exacerbée, à un bipartisme à l'anglo-saxonne : un grand parti démocrate et un grand parti conservateur alterneront au pouvoir, laissant les extrêmes hors jeu.

empty