Parole Et Silence

  • Recueil des principaux textes de Benoit XVI sur la Parole de Dieu et la théologie.

    La belle vocation du théologien est de parler. Telle est sa mission: dans la logorée de notre époque, et d'autres époques, dans l'inflation des paroles, rendre présentes les paroles essentielles. Dans les paroles, rendre présente la Parole, la Parole qui vient de Dieu, la Parole qui est Dieu.
    Mais comment pourrions-nous, en faisant partie de ce monde avec toutes ses paroles, rendre présente la Parole dans les paroles, sinon à travers un processus de purification de notre pensée, qui doit surtout être également un processus de purification de nos paroles? Saint Thomas d'Aquin, s'inscrivant dans une longue tradition, dit que, dans la théologie, Dieu n'est pas l'objet dont nous parlons. Telle est notre conception normale. En réalité, Dieu n'est pas l'objet; Dieu est le sujet de la théologie. Celui qui parle dans la théologie, le sujet parlant, devrait être Dieu lui-même. Et nos paroles et nos pensées devraient uniquement servir pour que Dieu qui parle, la Parole de Dieu puisse être écoutée, puisse trouver un espace dans le monde. Et ainsi, nous sommes invités à nouveau sur ce chemin du renoncement à nos propres paroles; sur ce chemin de la purification, pour que nos paroles ne soient que l'instrument par l'intermédiaire duquel Dieu puisse parler, et que Dieu soit ainsi réellement non pas l'objet, mais le sujet de la théologie.

    Sur commande
  • Le Commentaire de saint Thomas d'Aquin sur l'Épître aux Hébreux, qui n'a encore jamais été étudié de manière aussi ample, ouvre un nouvel accès à sa théologie de l'histoire.
    Il enrichit la réflexion contemporaine par l'unité constamment maintenue des catégories historique et ontologique, ou spirituelle. Il donne à réfléchir sur le lien qui unit la personne du Christ et son Acte sacerdotal au régime de salut qu'Il accomplit et à celui qu'Il inaugure et, en ce sens, il invite à scruter les relations de Jésus et d'Israël. Les commentaires d'oeuvres philosophiques ou théologiques, et d'abord de l'Écriture Sainte elle-même, ont constamment nourri la réflexion systématique de saint Thomas.
    L'argumentation théologique est, par excellence, comme il le dit lui-même, le fruit de l'étude des Livres saints. Étudier l'herméneutique philosophique et théologique qu'il met en oeuvre dans sa " lecture " de l'Épître aux Hébreux nous permet donc, d'une part, de mieux apprécier l'ensemble de sa théologie et, d'autre part, de réfléchir à la tâche de l'exégèse aujourd'hui.
    Christologie, théologie de l'ancienne et de la nouvelle Alliance, herméneutique constituent donc ensemble le thème de cette importante étude.

    Sur commande
  • Les sciences humaines et sociales ne sont plus le monopole d'une petite partie du monde, l'Europe occidentale, l'Amérique du Nord, rejointes assez tôt par l'Amérique latine. Elles sont pratiquées partout, avec de plus en plus souvent une capacité des chercheurs à se situer au meilleur niveau, et à participer à des échanges scientifiques réellement planétaires, tout en ayant un fort ancrage dans leur propre société.
    L'Occident a perdu l'hégémonie scientifique, ce qui présente des implications considérables. Les chercheurs occidentaux, ou formés à l'Ouest, ou par lui, ne peuvent se contenter du projet d'une extension à la planète tout entière de concepts et de catégories nés exclusivement, croit-on trop souvent, dans une seule partie du monde. Nous devons repenser les valeurs universelles. L'expression «Penser global» constitue un signe de ralliement pour cet ouvrage qui rassemble les contributions de chercheurs en sciences sociales parmi les plus reconnus dans le monde.
    Penser global, c'est s'intéresser à des logiques mondiales, planétaires, et articuler ce niveau d'analyse à d'autres niveaux, régionaux, nationaux ou encore locaux. Michel Wieviorka

    Sur commande
  • Du 1er décembre jusqu'au 1er janvier, un calendrier de Noël concentré sur le Mystère divin.
    Une image, un passage de la Bible, une méditation et un moment de prière pour aider à entrer dans le mystère de Dieu fait homme.
    Car si Noël est une fête traditionnelle chrétienne, c'est aussi l'incarnation de Dieu au milieu des hommes, chaque jour. De fait, c'est Noël quelque part en notre vie.
    Noël est un aboutissement et un départ. Alors, si nous nous rendions compte du chemin parcouru, et du chemin qu'il reste à parcourir ?
    L'ultime Noël nous attend ! Ce n'était pas il y a 20 siècles seulement : c'est aujourd'hui, c'est chaque jour pour qui ouvre les yeux et s'émerveille.
    /> Un cheminement à reprendre chaque jour, chaque mois pour vivre en permanence le mystère de l'Incarnation.

    Sur commande
  • Le souci de la paix, de la justice et du respect de la création s'inscrit désormais dans le cadre de la rencontre des religions, l'autre grand thème actuel étant celui des relations entre l'Église et Israël. Ces «priorités de la situation de l'Église et de la théologie» font le prix de ce recueil.

    C'est à la lumière des relations judéo-chrétiennes que le cardinal Ratzinger médite le dialogue des religions dans la quête contemporaine d'unité. Celle-ci n'est pas à portée de l'expérience humaine des «religions mystiques» ni de notre agir humanitaire. Mais en Jésus, le Dieu d'Israël est devenu le Dieu des peuples du monde. La foi dans le Fils et le Serviteur de Dieu donne accès à la nuée mystérieuse sans renoncer à la vérité. L'annonce de l'Évangile de Dieu est une part nécessaire de la conversation des hommes, religieux ou athées, en recherche de communion.

    Sur commande
empty