Hermann

  • Notre temps est celui du primat de la liberté sacralisée : libertés individuelles et libertés publiques. Peut-il se concilier avec celui, inquiétant, du « retour de Dieu » et plus généralement de la mentalité et du pouvoir théocratiques ? Mais où la théocratie, au moins au sens occidental, trouve-t-elle ses fondements dogmatiques et rituels ? Le sens commun en assigne l'origine et le germe au moins au récit biblique et plus particulièrement à loi qualifiée de monothéiste donnée sur le Sinaï, la Loi exclusive d'un Dieu unique, excluant toute autre forme de croyance et par là même récusant l'idée contemporaine de liberté, celle des corps et celle de l'esprit. Dans « L'Alliance du Sinaï », au travers des Topiques, des incitations à penser qui y sont réunies, Raphaël Draï démontre avec rigueur et clarté à quel point ce sens commun fait lui-même violence à l'univers biblique en particulier et à la pensée en général, et porte atteinte aux libertés dont il se réclame. Dans cet univers, Dieu n'apparaît pas comme un absolu ; un Dieu jaloux, guerrier, vengeur et irascible, obsédé de pureté, obligé par rien mais liant le moindre brin d'herbe à sa volonté arbitraire. Il y apparaît mais comme un infini, non pas le Dieu de l'Imperium et des faisceaux romains ressurgis dans des régimes récents, mais celui de la Malkhout (la Royauté), interdisant toute captation de son être, de son nom et de sa Loi, un Dieu qui accepte son auto-limitation par l'institution sans précédent du chabbat, et se liant à l'Humain par une Alliance qui les engage tous deux dans une Histoire toujours marquée, en dépit de ses phases nocturnes, par le choix de la vie. C'est pourquoi il y eut non pas une mais deux révélations sinaïtiques, la première concernant le Dieu législateur, qui exclut l'arbitraire et le despotisme, l'autre faisant apparaître ses attributs de pardon et de compassion afin que l'Humain puisse se relever de ses propres déchéances et poursuivre cette histoire commune culminant dans l'édification du troisième Temple, celui dont le prophète Ezéchiel a tracé le plan et qui s'inscrit, non pas dans l'espace-temps contristé des exclusions et des guerres, mais dans celui d'une éternité dont chaque instant fut un moment de liberté plénière pour l'esprit et de grâce pour les âmes enfin réconciliées.

    Sur commande
  • Michel Serres a réuni autour de lui une quinzaine de personnalités : psychologues, médecins, chirurgiens, orthodontistes, etc., pour traiter des problèmes thérapeutiques, moraux et sociaux auxquels sont confrontés les parents d'un enfant né porteur d'une malformation, qu'il s'agisse d'une fente labio-palatine, mal nommée jadis bec-de-lièvre, ou d'une anomalie de la main. Ces handicaps frappent les deux régions du corps constamment exposées aux regards. Formant une alliance thérapeutique, ces praticiens réunissent leurs interventions pour les rendre plus efficaces. Toutes les informations sur les possibilitées thérapeutiques et les gestes opératoires susceptibles de répondre à leurs préoccupations se trouvent dans ce livre, important au plan médical, et d'une lecture passionnante pour tout parent, pour tout acteur de l'environnement pédiatrique, enfin pour tout enfant concerné.

    Sur commande
  • S'inspirant de la Renaissance italienne et de la rationalité des Lumières françaises, le présent essai propose de « nouvelles alliances » pour mieux gérer les défis et bouleversements environnementaux, humains et industriels qui surviennent en ce début de troisième millénaire. Il met en avant les bienfaits d'une nouvelle culture entrepreneuriale, fondée à la fois sur la tradition et l'innovation, qui permettrait de développer un modèle d'entreprise encyclopédique : son but est de combattre la dégradation des villes et des périphéries en rénovant des installations industrielles abandonnées et en revitalisant le contexte urbain, ceci grâce à la participation active des habitants au sein de nouveaux processus d'« éducation civile et professionnelle » destinés aux jeunes. Afin de soutenir cette évolution, l'auteur promeut la création de nouvelles « City School » sur le modèle des « Business School », qui fourniraient le bagage théorique nécessaire pour appréhender la complexité des grandes villes métropolitaines modernes.

    Sur commande
empty