Autrement

  • Non, les Allemands d'aujourd'hui ne sont pas obsédés par le travail.
    Certainement moins que les Français en tout cas. C'est plutôt le temps libre qui les fait rêver. Non, les Allemands ne sont pas plus grégaires et plus placides que les autres. Leur individualisme, différent, échappe seulement aux Français qui l'annulent, faute de le pouvoir saisir. Les Allemands ne sont pas plus austères ou ennuyeux que nous ils parlent, disent, suggèrent autrement. Surtout, "l'Allemand" n'est pas nécessairement nostalgique du Saint-Empire romain germanique, pas plus que "le Français" n'est conditionné par un caractère transhistorique définitif.
    Marqués par la Seconde Guerre mondiale, les Allemands n'ont cessé au contraire de se remettre en cause et de changer, tout naturellement, comme tout peuple change, s'invente et s'éprouve... Au détour d'une crèche, en franchissant un passage clouté, au cours d'un dîner entre amis, le tutoiement, les moeurs de coucher, les manières deviennent des indices. Pas même des indices, des vies. Des vies qui, avec les nôtres et avec d'autres construisent l'Europe.
    Ce livre, comme on voit, enlevé et incisif, est l'occasion de balayer quelques occasions de malentendus. L'occasion de scruter, à travers nos cousins par alliance, un bout de notre propre généalogie.

empty