Albin Michel

  • New York, de nos jours.
    Matt et Tobias sont amis depuis l'enfance, grands amateurs de jeux de rôles, de jeux vidéos.
    Mais ce qui leur arrive est bien réel.
    New York est balayée par une tempête sans précédent. Des éclairs bleus fouillent les immeubles ne laissant des humains que leurs vêtements ou les transformant en mutants répugnants.

    Matt et Tobias arrivent à fuir sur une île et rejoignent une communauté d'enfants épargnés.
    Ils sont 77, de 9 à 17 ans, se dénomment les " Pans " et s'organisent pour survivre.
    Leurs ennemis sont les monstres " Gloutons " et les " Cyniks "humains, " violents et perfides ", des adultes qui se sont transformés.
    Les enfants survivants ont développé des dons surnaturels, faire jaillir le feu,créer de l'électricité.
    Avec Ambre, Matt et Tobias vont former l'alliance des trois et essayer de comprendre et utiliser leur nouvelle nature .Comprendre aussi l'attitude étrange de certains membres de la communauté.
    Leur île risque d'être envahie par les Cyniks et un traître est parmi eux.
    Les " Pans "gagneront la bataille mais pour Matt et ses deux amis, l'aventure commence à peine. Ils quittent l'ïle,direction plein sud vers un royaume dont la reine cherche à capturer Matt.
    Derrière eux, l'ombre du Rampéradon, le monstre maléfique qui hante ses cauchemars plane à leur poursuite...

  • Au long de décennies passées à interroger le texte biblique et les mystères de sa langue, Annick de Souzenelle a construit une lecture originale et vivante de la tradition prophétique, qui atteint ici sa pleine maturité.
    Se fondant sur une intuition profonde de la spiritualité chrétienne originelle, indissociable du caractère fondamentalement hébraïque de sa littérature sacrée, elle dégage ce patrimoine universel de sa gangue moralisatrice pour en restituer la vitalité enthousiasmante. Elle nous donne ainsi à contempler l'amour divin derrière ces mots qu'un « exil existentiel » nous fait parfois lire comme terribles. De la matière de ses précédents ouvrages (Alliance de feu, Job sur le chemin de la Lumière...), elle a extrait la quintessence du message qu'elle décline selon des thématiques intemporelles : l'exil de Dieu, la liberté, la connaissance, le désir, le mal et la mort, et la renaissance. Autant de sujets qui sont au coeur de tout savoir spirituel authentique.
    « La Torah est un baiser de Dieu ! » proclame-t-elle : par une attention amoureuse à la richesse du verbe hébraïque, elle en restitue ici tout le souffle.

  • Née en 1860 dans un contexte antijuif particulièrement tendu, tant en Orient (affaire de Damas en 1840) qu'en Occident (affaire Mortara en 1858), l'Alliance israélite universelle s'est rapidement imposée comme la version juive de la « mission civilisatrice de la France ». À travers son réseau d'écoles modernes s'étendant du Maroc à la Perse, elle a contribué à l'émancipation de la condition juive comme à la modernisation des communautés juives et plus largement de leurs pays d'accueil. Mais elle s'est également retrouvée prise dans une série de controverses - avec les rabbins qui l'accusaient de saper les valeurs traditionnelles, avec le sionisme naissant - et de fantasmes antisémites. À travers son prisme, c'est toute l'histoire complexe des relations entre l'Europe, le monde musulman et les Juifs qui se donne à lire et nous ouvre à un autre regard sur les problématiques contemporaines.

  • André Neher restera un des grands maîtres à penser du judaïsme, un des rares qui a su présenter un enseignement complet de la Torah, dans l'idée mais aussi dans le vécu. Exégète, humaniste, historien, philosophe, Juif de l'espoir après la Shoah, sioniste, sa vision est englobante. Il a été à la fois rabbin, professeur d'Université, créateur et titulaire de la première chaire d'études juives dans l'Université française, maître dans les Colloques des intellectuels juifs de langue française et dirigeant au Congrès juif mondial. Ses livres et son enseignement font briller la pensée juive de toute sa complexité, dans son intériorité profonde mais également dans son action. Car le message « néhérien » n'est pas lettre sèche, il vit en tous ceux qui ont été ses élèves en France, dans cette génération de l'après-Shoah, à laquelle il a réappris à vivre en juif, pleinement, journellement et au plus haut niveau. C'est à ce message juif, complet et vivant, que Raniero Fontana rend hommage dans cette somme. Il nous offre des analyses érudites sur les livres les plus importants d'André Neher, mais surtout il opère ce vaste tour d'horizon qui est si nécessaire pour appréhender la richesse et l'ouverture d'esprit de l'oeuvre du maître.

    Sur commande
  • Après la disparition mystérieuse de Moïra, son assistante, l'archéologue Paul de Brissac engage Sabrina Langer, jeune journaliste au chômage, pour l'aider à monter à New York une exposition de pièces exceptionnelles, dont le sceptre de l'empereur Titus.
    A la demande de Brissac, Boris Steinberg, agent du Mossad, enquête sur la disparition de Moïra, elle aussi au service du Mossad, qui savait tout des dernières découvertes de Paul sur l'Arche d'Alliance. Ramené par Titus à Rome en 70, retrouvé par les Wisigoths puis les Templiers, le trésor de l'Arche se trouverait aujourd'hui sous l'esplanade des Mosquées à Jérusalem... Si tous les ingrédients de L'Arche d'Alliance l'apparentent au thriller historique, c'est aussi un roman sur l'identité juive, son histoire, ses drames et ses légendes, à travers deux générations.

  • La Bible peut-elle encore nous parler aujourd'hui ? Existe-t-il d'autre lectures que la lecture littérale qui conduit au fondamentalisme et la lecture historico-critique qui enlève toute verticalité au texte ? Depuis plus de quarante ans, Annick de Souzenelle tente de sortir de cette impasse en apportant une lecture renouvelée du texte biblique par un retour aux sources des lettres hébraïques. A travers une approche symbolique, qui fait aussi appel à la psychologie des profondeurs et à la tradition chrétienne orthodoxe, elle scrute ici le livre de la Genèse jusque dans la moindre de ses lettres. Elle y perçoit la révélation des « lois ontologiques » qui nous fondent en profondeur, et déconstruit les lectures hâtives qui ont justifié, entre autres, la soumission des femmes. Après avoir brossé le tableau des autres interprétations possibles, le philosophe Frédéric Lenoir interroge cette approche singulière et la soumet au crible de la rationalité moderne. Dialogue passionné et passionnant, qui nous fait pénétrer dans le récit fondateur de notre civilisation.

  • dans le premier volume d'alliance de feu, annick de souzenelle, se fondant à la fois sur la tradition chrétienne la plus pure et sur une reconnaissance du caractère fondamentalement hébreu du texte biblique, nous invitait à pénétrer au coeur du récit de la création.
    dans ce deuxième tome, elle poursuit son chemin d'interprétation à travers la suite du livre de la genèse qui regroupe les récits de la chute, de l'expulsion de l'homme hors du jardin d'eden et de l'avènement du crime dans l'histoire de l'humanité, textes cruciaux qui ont profondément marqué toute la pensée occidentale. tant de sermons moralistes se sont accumulés depuis des siècles sur ces mythes fondateurs qu'il nous faut bien, pour en redécouvrir aujourd'hui le sens vivant et ô combien actuel, nous atteler à ce lent travail de décryptage.
    lecture exigeante mais riche de promesse : le texte ainsi mis à nu ne nous parle nullement de faute héréditaire et d'absurde malédiction, mais au contraire d'amour divin et d'une rédemption présente depuis toujours en chaque instant de l'histoire.

  • l'actualité du récit de la genèse n'est pas affaire d'histoire, mais d'être : le mythe fondateur de notre civilisation nous parle en réalité de notre vie profonde, de notre rapport à l'origine et à nos fins dernières.
    encore faut-il pouvoir lire ce premier livre de la bible au-delà du moralisme et de l'étroitesse d'esprit des interprétations classiques. pour annick de souzenelle, seul le regard de l'homme intérieur, pénétrant le caractère fondamentalement hébreu du texte biblique, permet une telle libération qui nous ouvre à l'esprit de la parole de dieu. verset par verset, mot à mot, lettre par lettre, l'auteur du symbolisme du corps humain nous invite à une nouvelle lecture du récit de la création - les deux premiers chapitres de la genèse.
    mêlant érudition et ferveur spirituelle, annick de souzenelle nous introduit dans une véritable "danse du sens", où s'allient la logique quasi mathématique de la langue hébraïque et la grâce d'une inspiration enracinée dans la tradition chrétienne.

empty