Langue française

  • Le grand-duc Nicolas Mikhaïlovitch de Russie et Frédéric Masson. Deux hommes que le rang et l'éloignement séparent, mais qui, animés d'une passion commune pour l'Histoire, celle d'Alexandre Ier pour l'un, celle de Napoléon pour l'autre, trouvent dans une correspondance suivie le bonheur d'échanger sur leurs héros et sur les travaux historiques que chacun leur consacre.
    Au-delà de cette confrontation d'idées, leurs lettres témoignent aussi des événements politiques de leurs deux pays, la Russie et la France, unies en cette fin de xixe siècle par une alliance, qui est la toile de fond de l'amitié entre les deux historiens.
    Depuis l'Affaire Dreyfus jusqu'à l'été de 1914, cette correspondance mêle les portraits de contemporains aux considérations autour de l'épopée napoléonienne. Elle entraîne le lecteur au coeur d'une époque passionnante et déjà tragique, au miroir de laquelle se peignent les sentiments et les idées de deux hommes confrontés à l'évolution d'un monde avec lequel ils vont disparaître.

empty