figures-du-handicap-mythes-arts-litterature

  • Pourquoi la vue d'un moignon nous gêne-t-elle ? Pourquoi redouter la vie en fauteuil roulant ? oedipe, qui boitait en marchant ; Méduse, qui pétrifie, tout comme la vision d'une personne handicapée peut nous saisir ; le poète Joë Bousquet, paralysé à la suite d'une blessure de guerre et qui vécut trente ans couché dans une chambre aux volets clos ; Kenzaburô Oé, dont toute l'oeuvre est traversée par l'expérience d'être père d'un enfant handicapé ; Richard III, le bossu séducteur et tyrannique ; Kashiwagi, l'infirme pervers du Pavillon d'or de Mishima ; Toulouse-Lautrec, dont la difformité physique fascine presque autant que ses tableaux ; ou encore le vilain petit canard d'Andersen, qui finit par se voir en cygne merveilleux. Ce livre interroge notre crainte fantasmée du handicap, qui met à nu nos propres imperfections.

  • Qu'est-ce que le handicap ? Quelles sont les peurs et fantasmes à l'origine du rejet que provoque généralement la rencontre avec une personne atteinte d'une importante anomalie ? Pourquoi un être s'écartant de la norme engendre-t-il une telle inquiétude ? Que nous révèle-t-il donc de nous-mêmes ?
    S'appuyant sur l'art et la mythologie ainsi que sur sa longue expérience clinique auprès d'enfants atteints de handicap ou d'adultes handicapés, Simone Korff-Sausse montre que le handicap réveille les grandes questions existentielles et métaphysiques : la transmission et la sexualité, la filiation et la procréation, la ressemblance et l'altérité, l'identité et l'étrangeté, la vie et la mort, le normal et l'anormal, l'humain et l'inhumain. Sont ainsi évoqués Méduse, qui pétrifie comme on est saisi quand on rencontre une personne handicapée ou qu'on découvre un handicap chez l'enfant ; Oedipe, qui boitait en marchant ; Jocaste, mère tuée par son enfant infirme ; le poète Joë Bousquet, paralysé à la suite d'une blessure de guerre et qui vécut trente ans couché dans une chambre aux volets clos ; le romancier Kenzaburô Oé, dont toute l'oeuvre est traversée par l'expérience d'être père d'un enfant handicapé ; le Minotaure, cet être à mi-chemin entre l'homme et l'animal ; Toulouse-Lautrec, dont la difformité physique fascine presque autant que ses tableaux ; Richard III, le bossu séducteur et tyrannique ; Kashiwagi, l'infirme pervers du Pavillon d'or de Mishima ; Dracula, le vampire sans image dans le miroir ; ou encore le vilain petit canard d'Andersen, qui finit par se voir en cygne merveilleux.

empty