Edgar allan poe

  • Une lettre de la plus haute importance mystérieusement disparue et retrouvée grâce aux brillantes déductions du précurseur de Sherlock Holmes ; un patient mourant plongé dans une transe hypnotique par un étrange magnétiseur ; l'apparition inexplicable d'un monstre qui n'est peut-être qu'une illusion ou alors un présage ; une morte ou supposée telle qui ressuscite...

  • Un cheval peut-il venger la mort de son maître ? Jusqu'où ira la troublante ressemblance d'une fille avec sa mère décédée ? Qui a commis les meurtres atroces de la rue Morgue ? L'univers dans lequel nous plongent les nouvelles de ce recueil grouille d'horreurs et de mystères. Pour y faire face et conjurer son angoisse, l'auteur s'arme de rire et de raison : en appliquant l'analyse logique à la littérature d'imagination, Poe a inventé le récit policier.

    Dans cet écrivain de la peur, qui décontenança les romanciers de son temps mais ravit les poètes, Baudelaire a reconnu un frère. Il a sélectionné ses contes préférés pour offrir au public français les Histoires extraordinaires (1856). Sa traduction leur confère une beauté supplémentaire, ciselant avec art les cris de souffrance poignants d'un homme perdu dans un monde hostile.

  • Un double meurtre incompréhensible résolu brillamment par un détective qui annonce Sherlock Holmes et le roman policier. L'histoire gothique d'un prince enfermé dans une abbaye pour fuir une terrible pandémie. Un étrange message crypté qui déclenche une chasse au trésor pleine de rebondissements. Un chat au pouvoir maléfique et angoissant...

  • Une demeure lugubre qui semble prendre vie. Un village de
    Hollande qui subit une étrange attaque. Deux matelots ivres
    mis en quarantaine pour cause de peste qui découvrent de bien
    curieux personnages. Un homme qui s'apprête à épouser sa cousine
    épileptique et conçoit une obsession malsaine pour ses dents...

  • Edgar Poe s'attaque ici à un célèbre canular : l'automate joueur d'échecs, construit en 1770 et exposé dans le monde entier durant près d'un siècle. Plus que tout autre automate, il a emporté l'admiration du public car il était capable de jouer - et de gagner - contre un adversaire humain. L'auteur s'attache à en disséquer la mécanique mystérieuse, et à en révéler la supercherie. Annonçant les réflexions sur l'intelligence artificielle, il nous invite à une passionnante enquête au coeur de la machine.

    1 autre édition :

  • Eureka

    Edgar Allan Poe

    Dans ce court texte paru en 1848, Edgar Poe entreprend d'expliquer 'l'univers physique, métaphysique et mathématique, matériel et spirituel'. À la fois poème en prose et essai, Eureka est une véritable cosmogonie poétique, un récit qui a pour intrigue l'origine, la destinée et la fin de l'univers et pour personnages Dieu, l'Homme et la Matière. Il fusionne tous les savoirs et les discours de son temps, autant philosophiques qu'astronomiques. Dernière oeuvre de Poe, ce texte-limite se présente comme un aboutissement absolu, une fascinante synthèse où se croisent et se subliment toute sa pensée et sa pratique de l'oeuvre d'art.

  • "Lentement, peu à peu, se déroule une histoire dont tout l'intérêt repose sur une imperceptible déviation de l'intellect, sur une hypothèse audacieuse, sur un dosage imprudent de la Nature dans l'amalgame des facultés. Le lecteur, lié par ce vertige, est contraint de suivre l'auteur dans ses entraînantes déductions." Baudelaire

  • «Aussi sûr que mon âme existe, je crois que la perversité est une des primitives impulsions du coeur humain.»

    Un chat noir martyrisé, un nain humilié par les puissants, un homme emmuré vivant par celui qui se prétend son ami... Tour à tour cruels, sordides ou bouffons, ces courts récits d'inspiration fantastique rappellent le talent absolu d'Edgar Allan Poe en matière de romantisme noir. Dans une prose poétique et vénéneuse, sublimée par la traduction de Charles Baudelaire, il révèle la part d'étrangeté et de folie qui sommeille en chaque homme.

    Ce recueil rassemble Le Chat noir, Hop-Frog, L'Ange du bizarre, La Barrique d'amontillado, Petite discussion avec une momie et L'Homme des foules.

    o Objet d'étude : La fiction pour interroger le réel
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : À la découverte d'un maître du fantastique (Le Horla de Maupassant).

    Classe de quatrième.

  • «Sur une chaise, on trouva un rasoir mouillé de sang.»

    Dans Paris, un crime atroce défraye la chronique. Une mère et sa fille ont été sauvagement assassinées, leurs corps mutilés. Pourtant, aucun mobile ne semble expliquer un tel déchaînement de violence. Plus inconcevable encore : la pièce dans laquelle s'est déroulé le meurtre était verrouillée de l'intérieur...
    À travers son investigation, le chevalier Dupin fait triompher l'esprit rationnel en levant le voile sur un mystère en apparence insoluble. Servi par la prose ciselée d'Edgar Allan Poe, traduit par Charles Baudelaire, Double assassinat dans la rue Morgue est un classique du récit d'enquête.

    Double assassinat dans la rue Morgue est suivi du Mystère de Marie Roget.

    o Objet d'étude : La fiction pour interroger le réel
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Adapter un livre à l'écran : du policier au film noir

    Classe de quatrième.

  • Face aux atroces assassinats commis dans la rue Morgue ou face au vol d'une lettre de chantage par un perfide ministre, la police de Paris est déroutée. Perquisitions, fouilles en série, auditions de témoins : les méthodes traditionnelles restent sans résultats. Mais le chevalier Dupin, un noble ruiné à l'esprit aiguisé, ne compte pas en rester là. Réussira-t-il à résoudre ces énigmes grâce à sa simple clairvoyance et à son implacable esprit d'analyse ?

    L'édition : découvrir, comprendre, explorer
    La ville, lieu du crime
    Questionnaire de lecture
    La naissance du roman policier
    Le vocabulaire du polar

  • M. Simpson a obtenu la main de l'irrésistible Mme Lalande, dont il est tombé fou amoureux : quel coup du sort pourrait le priver d'une union idyllique? Les preuves indiquant la culpabilité du jeune et débauché M. Pennifeather sont nombreuses : comment imaginer qu'il n'est pas l'assassin de son richissime oncle? Un homme à la santé mentale indubitable aperçoit par la fenêtre une monstrueuse créature : existe-t-il une explication rationnelle à cette épouvantable vision?

    Mystifiant de main de maître son lecteur, Edgar Poe nous entraîne dans ces trois contes à la lisière du burlesque et de l'horreur.

  • Les trois nouvelles qui composent, sous une forme inédite, cet ouvrage - Le Domaine d'Arnheim, Le Cottage Landor et La Philosophie de l'ameublement - présentent une unité d'inspiration qui n'avait pas échappé à Baudelaire puisque, en 1863, celui-ci envisageait de les rassembler sous le titre Habitations imaginaires. Ce livre imaginaire existe enfin. Trois utopies forment ce triptyque. D'un texte à l'autre, le lecteur est introduit dans des domaines cachés, aux jardins luxuriants et ponctués de prouesses architecturales ou bien à l'intérieur d'une chambre anglaise. La Nature semble imparfaite à Poe, il lui manque cette harmonie dans la composition qui fait l'attrait des toiles de Poussin ou de Claude Lorrain. La description minutieuse de la Nature est de type ambulatoire, où la ligne droite est exclue. La lecture devient une promenade, une dérive, la composition du texte se fait musicale. Si la beauté semble ne pouvoir être atteinte que de façon provisoire, des moments de plénitude esthétique existent dans chaque texte. Le lecteur a l'impression de voler des instants de beauté à des mondes merveilleux, féeriques, auxquels il n'a d'ordinaire pas accès. Question centrale : celle de la fabrication du bonheur, indissociable d'une quête de beauté ; ces nouvelles comptent, de ce fait, au nombre des rares textes "apaisés" d'Edgar Poe.

  • Votre chat ne cesse de vous suivre et de vous épier. Il vous observe et connaît vos crimes passés. Il veut votre perte... Quoi de plus angoissant que cette menace émanant d'un compagnon familier ? Les chats noirs sont-ils, comme le racontent certaines légendes populaires, des « sorcières déguisées », des démons maléfiques ? Ces contes fantastiques vous feront frissonner et c'est là tout l'art d'Edgar Poe.Le Chat noirWilliam WilsonLe Masque de la mort rougeMetzengerstein

  • Notes écrites dans les marges des livres, ces Marginalia ont été publiées par Edgar Poe dans plusieurs revues américaines de 1844 à 1849, durant les dernières années de sa vie. Ce sont des notes de lectures, des analyses sur l'art de la fiction, la philosophie, la morale, les sciences, le langage, les difficultés que rencontre l'artiste - et plus encore le "génie" - dans une société où il n'a pas sa place et qui s'accommode assez mal de sa pitoyable existence. Passant de la louange à l'insulte, de la théorie littéraire au sarcasme et de l'aveu à la provocation, les Marginalia dévoilent la face cachée de l'oeuvre de Poe.

  • "Poe est l'écrivain des nerfs. Chez lui, toute entrée en matière est attirante sans violence, comme un tourbillon. Sa solennité surprend et tient l'esprit en éveil. On sent tout d'abord qu'il s'agit de quelque chose de grave. Et lentement, peu à peu, se déroule une histoire dont tout l'intérêt repose sur une imperceptible déviation de l'intellect, sur une hypothèse audacieuse, sur un dosage imprudent de la Nature dans l'amalgame des facultés. Le lecteur, lié par le vertige, est contraint de suivre l'auteur dans ses entraînantes déductions. Aucun homme n'a raconté avec plus de magie l'absurde s'installant dans l'intelligence et la gouvernant avec une épouvantable logique."
    Charles Baudelaire.

  • « Une corneille dérobe, un renard escroque, une belette friponne ; un homme filoute. Filouter est sa destinée. » Edgar Allan Poe « Il suffit de se plonger dans un recueil de nouvelles d'Edgar Poe pour se trouver aussitôt à la croisée des chemins qui mènent au plaisir du bizarre, au plaisir de l'effroi, au plaisir des constructions intellectuelles maniaques et au plaisir du jeu avec la mort. Le recueil présenté ici ne fait pas exception. La bizarrerie y est ancrée à chaque page. Et, derrière le bizarre, en permanence flotte la conscience qu'à tout moment le destin peut prendre un chemin qui mène à l'horreur. Il ne le prend pas toujours, mais il peut le prendre. De ce flou intérieur, de cette attente indécise en présence de l'inquiétant absurde, naît une formidable jouissance de lecture. » Antoine Volodine

  • L'Homme des foules est l'un des plus étranges récits d'Edgar Poe. Assis à la terrasse d'un café londonien, un flâneur observe avec détachement la foule des passants. Attiré par le comportement d'un vieil homme, il décide de le suivre une nuit et toute une journée à travers la ville. Au terme de son errance, il comprendra en quoi le vieillard, emporté par la houle humaine, est "le génie du crime profond".
    Jean-François Mattéi propose une lecture philosophique de ce conte à partir du regard distancé du narrateur et du regard vide du fuyard. A la suite de Baudelaire, de Tocqueville et de Benjamin, il montre comment l'homme démocratique associe le plaisir d'être dans les foules à l'angoisse de s'y perdre. La duplicité de l'énigme du conte révèle alors la clef de l'énigme de Poe dans La Lettre volée.

  • Annonçant le roman policier, chefs-d'oeuvre de la littérature fantastique, les Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe ont depuis longtemps consacré leur auteur comme une figure tutélaire du romantisme américain. Pourtant, considérées par certains comme les élucubrations d'un instable porté sur la bouteille, ces nouvelles, qui transpirent la mélancolie, l'angoisse, et les fantasmes d'une époque, ont toujours autant senti le souffre qu'irradié de beautés inhabituelles l'imaginaire des lecteurs.

  • Poète maudit, certes Edgar Poe le fut, il en est même devenu l'archétype. Mais, même s'il fut piètre homme daffaires et ne gagna que quelques dollars pour toute son oeuvre, il n'a pas connu que des échecs, loin de là : son poème Le Corbeau en fit une star et il était l'un des journalistes américains les plus connus de son époque. Conscient de son pouvoir en tant que tel, il fut un critique assassin. Mais aussi plaisantin, précurseur d'Orson Welles dans le domaine du canular journalistique autant que de Conan Doyle ou de Jules Verne dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Novateur des lettres américaines, il fut reconnu comme tel par certains, même s'il resta incompris par une majorité. Son drame fut sans doute d'avoir été célébré pour ceux de ses écrits qu'il méprisait. Quant à ses échecs amoureux, les a-t-il subis ou suscités ? Sous le scalpel net et précis de Peter Ackroyd, se dessine le parcours tout en dents de scie d'un personnage extravagant, orphelin charmant, jeune homme athlétique épris de mots, mal aimé ou se croyant tel, très vite gros buveur, bientôt marié à une nymphette phtisique, chaste coureur, dépendant d'une belle-mère hommasse, nécrophile en quête toute sa vie d'une figure féminine exsangue, pour lui le plus beau sujet du monde et qu'il transforme en spectre dans ses contes. Une vie brève mais aux résonances infinies, une biographie qu'on aurait pu titrer « Anatomie d'un impossible génie ».

  • Les Aventures d'Arthur Gordon Pym de Nantucket (The Narrative of Arthur Gordon Pym of Nantucket) est l'unique roman achevé par Edgar Allan Poe Arthur Gordon Pym rapporte que, revenu depuis peu aux États-Unis après avoir vécu une série d'aventures plus extraordinaires les unes que les autres, il a rencontré un gentleman de Richmond, Edgar A. Poe, qui l'a engagé à dévoiler au public les étranges événements auquel il a été associé. Mettant de côté ses réticences initiales, Pym explique qu'il s'est décidé à donner une suite favorable à cette proposition.

  • Histoires extraordinaires est un recueil de nouvelles écrites par Edgar Allan Poe, puis traduites et réunies sous ce titre par Charles Baudelaire en 1856.
    NOUVELLES
    Double assassinat dans la rue Morgue
    La Lettre volée
    Le Scarabée d'or
    Le Canard au ballon
    Aventure sans pareille d'un certain Hans Pfaall
    Manuscrit trouvé dans une bouteille
    Une descente dans le maelstrom
    La Vérité sur le cas de M. Valdemar
    Révélation magnétique
    Les Souvenirs de M. Auguste Bedloe
    Morella
    Ligeia
    Metzengerstein
    Le Mystère de Marie Roget

  • Contes inédits

    EDGAR ALLAN POE

    • Bookelis
    • 23 Janvier 2018

    Contes inédits est un recueil de contes écrits par Edgar Allan Poe, puis traduits et réunis sous ce titre par William Little Hughes en 1862.
    Contes du recueil
    Le rendez-vous
    Éléonore
    La caisse oblongue
    Le cadavre accusateur
    Le système du docteur Goudron et du professeur Plume
    Un homme usé
    La semaine des trois dimanches
    Le sphinx
    Les lunettes
    Les débuts littéraires de Thingum Bob
    Politien
    Poésies
    Ulalume
    Hélène
    El Dorado
    Le corbeau
    À
    La dormeuse
    Lénore
    Un rêve dans un rêve
    Pour Annette
    Le Mystère de Marie Roget

  • Nouvelles histoires extraordinaires est un recueil de nouvelles écrites par Edgar Allan Poe, puis traduites et réunies sous ce titre par Charles Baudelaire en 1857.
    Nouvelles
    Le Démon de la perversité (juillet 1845)
    Le Chat noir (19 août 1843)
    William Wilson (octobre 1839)
    L'Homme des foules (décembre 1840)
    Le Coeur révélateur (janvier 1843)
    Bérénice (mars 1835)
    La Chute de la maison Usher (septembre 1839)
    Le Puits et le Pendule (1843)
    Hop-Frog (17 mars 1849)
    La Barrique d'amontillado (novembre 1846)
    Le Masque de la mort rouge (19 juillet 1845)
    Le Roi Peste (septembre 1835)
    Le Diable dans le beffroi (18 mai 1839)
    Lionnerie (mai 1835)
    Quatre bêtes en une (mars 1836)
    Petite Discussion avec une momie (avril 1845)
    Puissance de la parole (juin 1845)
    Colloque entre Monos et Una (août 1841)
    Conversation d'Eiros avec Charmion (décembre 1839)
    Ombre (septembre 1835)
    Silence (automne 1837)
    L'Île de la fée (juin 1841)
    Le Portrait ovale (avril 1842
    |Source Wikipédia|

  • Derniers Contes

    Edgar Allan Poe

    Derniers Contes est un recueil de contes écrits par Edgar Allan Poe, puis traduits et réunis sous ce titre par Félix Rabbe en 1887.
    Contes du recueil
    Le Duc de l'Omelette
    Le Mille et deuxième conte de Schéhérazade
    Mellonta Tauta
    Comment s'écrit un article
    à la Blackwood
    La Filouterie considérée comme science exacte
    L'Homme d'affaires
    L'Ensevelissement prématuré
    Bon-Bon
    La Cryptographie
    Du principe poétique
    Quelques secrets de la prison du magazine

empty