Thriller Editions

  • William Legrand aurait-il perdu la raison ? Depuis qu'il a découvert un étrange scarabée près d'une épave échouée sur une plage de l'île, il ne cesse d'aller et venir en marmonnant, d'aligner des colonnes de chiffres, quand il ne disparaît pas des jours entiers. Est-il bien raisonnable de le suivre en pleine nuit, comme il l'a demandé, pour aller déterrer un trésor qui ne peut exister que dans sa fiévreuse imagination ?

  • Face aux atroces assassinats commis dans la rue Morgue, face au vol par un perfide ministre d'une lettre confidentielle permettant d'organiser un chantage politique, la police de Paris est déroutée. Perquisitions, fouilles en série, auditions de témoins : les méthodes traditionnelles restent sans résultats. Le chevalier Dupin, un noble ruiné à l'intelligence brillante, réussira-t-il à résoudre ces énigmes grâce à sa simple clairvoyance et à son implacable esprit d'analyse ?

  • « Histoires grotesques et sérieuses » est un recueil de nouvelles écrites par Edgar Allan Poe, réunies et traduites par Charles Baudelaire en 1865.

  • Edgar Allan Poe et Charles Baudelaire sont, en France, indissociables. Rarement un écrivain et son traducteur ont été liés à ce point : ils se doivent mutuellement leur célébrité. Certes la traduction de Baudelaire n'est pas parfaite, on y trouve des contresens, des modifications du texte original, mais le traducteur et l'écrivain sont si proches que le résultat est une alchimie surprenante et d'une rare qualité littéraire.

  • On trouvera dans ma narration de quoi établir un parallèle entre la destinée de la malheureuse Mary Cecilia Rogers, autant du moins que sa destinée est connue, et la destinée d´une nommée Marie Roget jusqu´à une certaine époque de son histoire, - parallèle dont la minutieuse et surprenante exactitude est faite pour embarrasser la raison.

  • La tempête était encore dans toute sa rage quand je franchissais la vieille avenue. Tout d´un coup, une lumière étrange se projeta sur la route, et je me retournai pour voir d´où pouvait jaillir une lueur si singulière, car je n´avais derrière moi que le vaste château avec toutes ses ombres.

  • Comme je me relevais découragé, le mystère de l´altération de la chambre se dévoila tout d´un coup à mon intelligence. J´avais observé que, bien que les contours des figures murales fussent suffisamment distincts, les couleurs semblaient altérées et indécises. Ces couleurs venaient de prendre et prenaient à chaque instant un éclat saisissant et très intense, qui donnait à ces images fantastiques et diaboliques un aspect dont auraient frémi des nerfs plus solides que les miens.

  • On ne sait pas à quel acte désespéré de vengeance cette attaque révoltante aurait pu pousser les habitants, n´était ce fait très important qu´il manquait une demi-seconde pour qu´il fût midi. La cloche allait sonner, et c´était une affaire d´absolue et supérieure nécessité que chacun eût l´oeil à sa montre. Il était évident toutefois que, juste en ce moment, le gaillard fourré dans le clocher en avait à la cloche, et se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais, comme elle commençait à sonner, personne n´avait le temps de surveiller les manoeuvres du traître, car chacun était tout oreilles pour compter les coups.

  • On dit que je parlai, que je m´énonçai très distinctement, mais avec une énergie marquée et une ardente précipitation, comme si je craignais d´être interrompu avant d´avoir achevé les phrases brèves, mais grosses d´importance, qui me livraient au bourreau et à l´enfer.

  • Hot Frog

    Edgar Allan Poe

    Et alors, pendant que toute l´assemblée - y compris les singes - se tordait de rire, le bouffon poussa soudainement un sifflement aigu ; la chaîne remonta vivement de trente pieds environ, - tirant avec elle les orangs-outangs terrifiés qui se débattaient, et les laissant suspendus en l´air entre le châssis et le plancher, Hop-Frog, cramponné à la chaîne, était remonté avec elle et gardait toujours sa position relativement aux huit masques, rabattant toujours sa torche vers eux, comme s´il s´efforçait de découvrir qui ils pouvaient être.

  • Une suite de grands cris, de cris aigus, fit soudainement explosion du gosier de la figure enchaînée, et me rejeta pour ainsi dire violemment en arrière. Pendant un instant, j´hésitai, - je tremblai. Je tirai mon épée, et je commençai à fourrager à travers la niche ; mais un instant de réflexion suffit à me tranquilliser...

  • C´est pour nous un devoir douloureux d´annoncer la mort de M. Auguste Bedloe, un gentleman que ses manières charmantes et ses nombreuses vertus avaient depuis longtemps rendu cher aux citoyens de Charlottesville...

  • Ligeia

    Edgar Allan Poe

    La plus grande partie de la terrible nuit était passée, et celle qui était morte remua de nouveau, - et, cette fois-ci, plus énergiquement que jamais quoique se réveillant d´une mort plus effrayante et plus irréparable. J´avais depuis longtemps cessé tout effort et tout mouvement, et je restais cloué sur l´ottomane, désespérément englouti dans un tourbillon d´émotions violentes, dont la moins terrible peut-être, la moins dévorante, était un suprême effroi.

  • Comme les flammes, quand on les aperçut pour la première fois, avaient déjà fait un si terrible progrès que tous les efforts pour sauver une portion quelconque des bâtiments eussent été évidemment inutiles, toute la population du voisinage se tenait paresseusement à l´entour, dans une stupéfaction silencieuse, sinon apathique. Mais un objet terrible et nouveau fixa bientôt l´attention de la multitude, et démontra combien est plus intense l´intérêt excité dans les sentiments d´une foule par la contemplation d´une agonie humaine que celui qui est créé par les plus effrayants spectacles de la matière inanimée.

  • Morella

    Edgar Allan Poe

    Cependant, comme elle l´avait prédit, son enfant, - auquel en mourant elle avait donné naissance, et qui ne respira qu´après que la mère eut cessé de respirer, - son enfant, une fille, vécut. Et elle grandit étrangement en taille et en intelligence, et devint la parfaite ressemblance de celle qui était partie, et je l´aimai d´un plus fervent amour que je ne me serais cru capable d´en éprouver pour aucune habitante de la terre.

  • « C´était une jeune fille d´une très rare beauté, et qui n´était pas moins aimable que pleine de gaieté. Et maudite fut l´heure où elle vit, et aima, et épousa le peintre. Lui, passionné, studieux, austère, et ayant déjà trouvé une épouse dans son Art ; elle, une jeune fille d´une très rare beauté, et non moins aimable que pleine de gaieté : rien que lumière et sourires, et la folâtrerie d´un jeune faon ; aimant et chérissant toutes choses ; ne haïssant que l´Art qui était son rival ; ne redoutant que la palette et les brosses, et les autres instruments fâcheux qui la privaient de la figure de son adoré.

  • Naturellement, je consentis à faire cette expérience. Quelques passes plongèrent M. Vankirk dans le sommeil magnétique. Sa respiration devint immédiatement plus aisée, et il ne parut plus souffrir aucun malaise physique. La conversation suivante s´engagea. - V dans le dialogue représentera le somnambule, et P, ce sera moi.

  • Un savant raconte ce qui s'est passé lors d'une expérience magnétique un peu troublante. Voulant faire cette expérience sur un humain, il contacte un ami qui est en train de mourir.

  • Retrouvez l'ensemble des titres d'Edgar Allan Poe. L'oeuvre intégrale regroupe dans un même volume les romans noirs et étranges, les affaires policières, les contes, essais, poèmes et oeuvres théâtrales de l'auteur.

  • Manuscrit trouvé dans une bouteille est une nouvelle publiée en 1833. Un narrateur anonyme est en mer et se retrouve dans une série de situations atroces. Alors que son bateau le conduit toujours vers le sud et que le narrateur sent sa mort approcher, il écrit un manuscrit racontant ses aventures, le met dans une bouteille et le jette à la mer. Certains critiques voient dans cette nouvelle une satire des récits de voyages en mer et des romans d'aventures.

  • Une descente dans le Maelstrom est une nouvelle publiée en 1841. Un homme y raconte comment il a survécu à un maelstrom, un puissant tourbillon formé dans la mer. Cette histoire est classée parmi les nouvelles de "ratiocination" de Poe et on peut y voir une forme précoce de science-fiction.

  • Edgar Allan Poe et Charles Baudelaire sont, en France, indissociables. Rarement un écrivain et son traducteur ont été liés à ce point : ils se doivent mutuellement leur célébrité. Certes la traduction de Baudelaire n'est pas parfaite, on y trouve des contresens, des modifications du texte original, mais le traducteur et l'écrivain sont si proches que le résultat est une alchimie surprenante et d'une rare qualité littéraire.

  • Le chat noir

    Edgar Allan Poe

    L'horrible meurtre accompli, je me mis immédiatement et très délibérément en mesure de cacher le corps. Je compris que je ne pouvais pas le faire disparaître de la maison, soit de jour, soit de nuit, sans courir le danger d´être observé par les voisins.

  • Dans une réunion de fantômes telle que je l´ai décrite, il fallait sans doute une apparition bien extraordinaire pour causer une telle sensation. La licence carnavalesque de cette nuit était, il est vrai, à peu près illimitée ; mais le personnage en question avait dépassé l´extravagance d´un Hérode, et franchi les bornes - cependant complaisantes - du décorum imposé par le prince.

empty