Le Livre de Poche

  • Baudelaire avait raison : ces nouvelles sont extraordinaires.
    Un homme atteint la lune en ballon, un autre transforme en or les vils métaux, les morts apparaissent pour entraîner les vivants au tombeau, les malédictions s'accomplissent.
    Edgar Poe était fasciné par le rêve, le spiritisme, la métempsycose mais aussi les sciences. Il a créé un monde irréel d'autant plus envoûtant que le fantastique est peint avec logique et minutie.
    Cet écrivain américain ressentit toute sa vie la perversité qui existe en tout être. L'homme est sans cesse et à la fois homicide et suicide, assassin et bourreau.
    « Edgar Poe a emprunté la voie royale du grand art. Il a découvert l'étrange dans le banal, le neuf dans le vieux, le pur dans l'impur. Voilà un être complet », disait Valéry.

  • L'homme est lui-même et ce qu'il se cache. Ce secret hanta Edgar Poe. Le descendant de la maison Usher qui croit sa soeur morte, l'assassin du chat noir et William Wilson sont victimes de leur double, le cousin de Bérénice l'est de sa névrose obsessionnelle, le peintre du portrait ovale, de son art. Dans ces nouvelles fantastiques, prolongement des Histoires extraordinaires, les cadavres se promènent, un sourire ironique aux lèvres, les femmes sont « belles comme un rêve de pierre », et la mort clôt chaque récit. L'envoûtement est total, l'horreur atteint son point culminant et pourtant la réalité est là, tangible, pour chasser l'irrationnel. Fasciné par cette oeuvre américaine, Baudelaire l'a traduite admirablement et rendue célèbre dans le monde entier. 

  • Edition enrichie (Présentation, notes et repères biographiques)
    William Legrand s'est exilé sur l'île de Sullivan, au sud des États-Unis, après avoir fait faillite. Sa vie bascule lorsqu'il découvre sur la plage un scarabée doré, puis un message codé. L'énigme le tourmente jusqu'à l'obsession et il se lance alors dans une chasse au trésor, qui mêle pirates et cryptographie.Écrite en 1842 à l'occasion d'un concours organisé par un journal américain, cette histoire vaut à Edgar Allan Poe le premier prix et reste l'une de ses nouvelles les plus célèbres.Édition de Bachir Bourras.Traduction de Charles Baudelaire. 

  • Edition enrichie (Présentation, notes, chronologie et bibliographie)À Paris, le narrateur lit la Gazette des tribunaux en compagnie de son ami Charles Auguste Dupin : on y rend compte d´un double assassinat fort mystérieux et Dupin, assuré que la police travaille sans méthode, décide de mener lui-même l´enquête. Et il résout l´énigme de manière si brillante que le préfet de police ne manque pas de le consulter lorsqu´un document des plus importants - une lettre - est dérobé dans les appartements royaux.
    Analyste de premier ordre, mais lui-même personnage mystérieux, Dupin est au coeur de ces deux nouvelles publiées aux États-Unis en 1841 et en 1845 - et avec lui se trouve inventé le personnage moderne du détective. Mais ce que Edgar Poe invente aussi sans le savoir, c´est le genre du roman policier.

  • Six énigmes extraordinaires où l'étonnante capacité d'intuition du détective Auguste Dupin est mise à l'épreuve. Des meurtres violents de Double assassinat de la rue Morgue et de La lettre volée au cryptogramme mystérieux dans Le scarabée d'or, l'étrange et le suspense se côtoient dans ces étonnantes histoires.

  • Une nuit, un homme et ses amis décident d´ouvrir un sarcophage égyptien qui a piqué leur curiosité. Alors que l´aurore point, la momie commence à s´agiter. La statue d´une Vénus à la beauté ensorcelante et au regard féroce a été déterrée dans un petit village des Pyrénées. Est-elle aussi maléfique que les villageois semblent le croire ? Un jeune homme achète chez un antiquaire le plus joli pied de momie qu´il lui ait été donné de voir. Le propriétaire légitime va lui rendre une petite visite... Poe, Mérimée et Gautier jouent du fantastique et du réalisme, faisant vivre l´Antiquité au XIXe siècle.

empty