Flammarion

  • Un cheval peut-il venger la mort de son maître ? Jusqu'où ira la troublante ressemblance d'une fille avec sa mère décédée ? Qui a commis les meurtres atroces de la rue Morgue ? L'univers dans lequel nous plongent les nouvelles de ce recueil grouille d'horreurs et de mystères. Pour y faire face et conjurer son angoisse, l'auteur s'arme de rire et de raison : en appliquant l'analyse logique à la littérature d'imagination, Poe a inventé le récit policier.

    Dans cet écrivain de la peur, qui décontenança les romanciers de son temps mais ravit les poètes, Baudelaire a reconnu un frère. Il a sélectionné ses contes préférés pour offrir au public français les Histoires extraordinaires (1856). Sa traduction leur confère une beauté supplémentaire, ciselant avec art les cris de souffrance poignants d'un homme perdu dans un monde hostile.

  • Face aux atroces assassinats commis dans la rue Morgue ou face au vol d'une lettre de chantage par un perfide ministre, la police de Paris est déroutée. Perquisitions, fouilles en série, auditions de témoins : les méthodes traditionnelles restent sans résultats. Mais le chevalier Dupin, un noble ruiné à l'esprit aiguisé, ne compte pas en rester là. Réussira-t-il à résoudre ces énigmes grâce à sa simple clairvoyance et à son implacable esprit d'analyse ?

    L'édition : découvrir, comprendre, explorer
    La ville, lieu du crime
    Questionnaire de lecture
    La naissance du roman policier
    Le vocabulaire du polar

  • Votre chat ne cesse de vous suivre et de vous épier. Il vous observe et connaît vos crimes passés. Il veut votre perte... Quoi de plus angoissant que cette menace émanant d'un compagnon familier ? Les chats noirs sont-ils, comme le racontent certaines légendes populaires, des « sorcières déguisées », des démons maléfiques ? Ces contes fantastiques vous feront frissonner et c'est là tout l'art d'Edgar Poe.Le Chat noirWilliam WilsonLe Masque de la mort rougeMetzengerstein

  • "Poe est l'écrivain des nerfs. Chez lui, toute entrée en matière est attirante sans violence, comme un tourbillon. Sa solennité surprend et tient l'esprit en éveil. On sent tout d'abord qu'il s'agit de quelque chose de grave. Et lentement, peu à peu, se déroule une histoire dont tout l'intérêt repose sur une imperceptible déviation de l'intellect, sur une hypothèse audacieuse, sur un dosage imprudent de la Nature dans l'amalgame des facultés. Le lecteur, lié par le vertige, est contraint de suivre l'auteur dans ses entraînantes déductions. Aucun homme n'a raconté avec plus de magie l'absurde s'installant dans l'intelligence et la gouvernant avec une épouvantable logique."
    Charles Baudelaire.

  • « Une corneille dérobe, un renard escroque, une belette friponne ; un homme filoute. Filouter est sa destinée. » Edgar Allan Poe « Il suffit de se plonger dans un recueil de nouvelles d'Edgar Poe pour se trouver aussitôt à la croisée des chemins qui mènent au plaisir du bizarre, au plaisir de l'effroi, au plaisir des constructions intellectuelles maniaques et au plaisir du jeu avec la mort. Le recueil présenté ici ne fait pas exception. La bizarrerie y est ancrée à chaque page. Et, derrière le bizarre, en permanence flotte la conscience qu'à tout moment le destin peut prendre un chemin qui mène à l'horreur. Il ne le prend pas toujours, mais il peut le prendre. De ce flou intérieur, de cette attente indécise en présence de l'inquiétant absurde, naît une formidable jouissance de lecture. » Antoine Volodine

empty