9782021157024

  • Trente-cinq ans après le premier « bébé-éprouvette », près de 3 % des enfants des pays industrialisés sont conçus avec l'aide de la biomédecine. Qu'en sera-t-il dans les décennies à venir ? S'il s'agit d'aider les couples stériles à procréer, comme le dit la loi actuelle, l'aide médicale à la procréation a atteint ses buts avec l'optimisation des actes biologiques et médicaux.
    Mais la technique cherche toujours à agrandir son territoire et à s'imposer davantage, en se présentant comme médecine de pointe, même si sa nécessité ne s'impose pas. Puisque la régulation bioéthique fait l'objet une permissivité croissante, la question se pose de savoir jusqu'où ira la médicalisation de la procréation.
    Peut-être alors la décroissance économique, nous faisant entrer dans une ère de frugalité durable, sera-t-elle capable, mieux que les lois de bioéthique, de poser des limites à la démesure.

    Sur commande
empty